| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par vacom
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Tome 5
ScénarioTakahashi Shin
DessinTakahashi Shin
CouleursNoir et Blanc
Année2003
EditeurDelcourt
CollectionMangas
SérieLarme ultime, tome 5
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 1hs
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Le volume 5 se place dans la prolongation immédiate du précédent et l’on y retrouve dès les premières pages une Chise perdue, ne sachant plus ce qu’elle est, ce qu’elle va devenir. L’amour lui semble pouvoir être une attache permettant de rester humaine mais la peur de tuer Shûji l’a fait fuir ce dernier. Pour résoudre ce dilemme, aimer et rester humaine ou alors devenir totalement une arme de destruction massive, elle va développer une relation avec Tetsu, ce qui ne peut pas poser de problème plus tard puisqu’il va mourir comme les autres. Pendant ce temps, Shûji accompagne Akemi dans ses derniers instants alors qu’elle a été mortellement blessée lors d’un gigantesque tremblement de terre. Ignorant tout de ce drame, coupé de ses anciens amis, Atsushi attend la fin de la guerre, une paix relative semblant s’être instaurée sur le front, les dirigeants semblant enfin avoir compris leur folie. Malheureusement, il s’agit du calme qui précède la tempête. Cette fois, la fin du monde semble être arrivée.

Le volume 5 était annoncé par l’auteur comme étant le point culminant de l’histoire et, effectivement, un cycle de la série se termine avec la fin du chapitre 7. Et il se termine mal, comme on pouvait s’y attendre. On atteint ainsi le paroxysme de l’intrigue grâce à une série de situations très fortes allant crescendo jusqu’à la destruction. Ensuite, un brusque changement de rythme avec le début du chapitre 8 permet une respiration et lance la fin de Larme Ultime. Il s’agira d’une fin à la tonalité très différente, ce qui troublera plus d’un lecteur. En attendant, c’est assez étourdi par tout ce qui se passe durant ces 240 pages que l’on referme ce tome sur les retrouvailles entre Shûji et Chise. La petite postface de l’auteur va dans le même sens, car il avoue se laisser de plus en plus porter par le développement des différentes histoires d’amour de ses personnages. Du coup, on comprend mieux l’évolution du récit. A nous aussi de nous laisser porter par ce dernier chant d’amour…

bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin