créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par pikipu
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

� Delcourt

compl�tez cette fiche
Tome 4
Sc�narioHashimoto Izo
DessinTanaka Akio
CouleursNoir et Blanc
Ann�e2003
EditeurDelcourt
CollectionMangas
S�rieCoq de combat, tome 4
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 ...
Bullenote [d�tail]

 

2 avis

CoeurDePat
Après un tome 3 ultra-violent au sens «Orange mécanique» du terme, ce tome-ci renoue avec une violence plus classique. Ryô se retrouve face à lui-même, face à ses cauchemars et sa stagnation dans sa situation actuelle. La seule solution est la fuite en avant, la progression, et donc l’affrontement face à de nouveaux adversaires, à sa mesure. D’une certaine manière, ces combats et cette violence seront une forme de socialisation, puisqu’il va d’abord retrouver un condisciple, puis se retrouver au sein d’une école.

Mes espoirs concernant le tome 3 (que la violence qui y était décrite ne soit pas purement gratuite) semblent donc se réaliser. Autant le dire, ce tome est assez passionnant, et certainement prenant ! Une fois commencé, pas moyen de le reposer. Les personnages secondaires sont assez peu développés dans l’ensemble, mais on les cerne assez bien. Ryô, lui, est nettement plus approfondi, avec des réactions et une psychologie spéciales et complexes.

Le dessin est pareil à lui-même, efficace, avec un côté un peu malsain qui fait partie de son charme, et les scènes de combat sont très bien représentées, particulièrement fluides, compréhensibles et percutantes.

Bref, du très bon, espérons que la suite sera du même niveau.
man
Sentiment mitigé à la lecture de ce nouvel album.
On retrouve avec plaisir la suite des aventures de Ryô, et on découvre avec impatience l'évolution de son personnage comme elle était annoncée dans le troisième tome : après une explosion de violence tous azimuts, Ryô se rend compte qu'il peut faire autre chose de son karaté que de se défendre en voyant un combat à la télévision. Dès lors, les auteurs opposent le champion de karaté Sugawara, représentant du karaté "de la lumière", sous les feux de la rampe, à Ryô dont le karaté est celui de l'ombre.

Belle métaphore, mais à la fin de ce tome on n'en sait pas beaucoup plus; l'histoire n'avance pas tellement, même si on assiste à une rencontre intéressante avec un homme qui pourrait être l'exemple de ce que Ryô ne voudrait pas devenir : minable, marginal (il est videur dans un bouge de Tokyo). Comme il le dit, son karaté est celui du "kara", du vide. Ryô devra donc choisir la voie de la société, des tournois de karaté pour ne pas finir comme lui. Intéressante aussi la manière dont cette société "s'empare" de lui après l'avoir rejeté, via une productrice de télévision.

Le style de Tanaka est toujours aussi puissant; les nouvelles idées qui arrivent apportent de la nouveauté à la série; mais dans l'ensemble ça manque de dynamisme. Quelques pages en moins, ou quelques pages en trop ? On sent déjà le poids virtuel des quatorze tomes à venir s'abattre sur l'histoire. Reste à espérer qu'un premier cycle va se finir rapidement, que Ryô va enfin rencontrer Sugawara pour que l'on puisse s'arrêter à temps et continuer à dire : c'est un des meilleurs mangas que j'aie jamais lu.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin