créer | pseudo  mot de passe  |  
 
sujet
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par alban
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
good news everyone !
e m
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Voulez vous du Vehlmann ?

Bandes DessinĂ©es : auteurs, sĂ©ries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5

chrisB, 13.02.2020 Ă  17:39372948
Cela ne m'avait pas bouleversifié plus que ça non plus à l'époque...

crepp, 13.02.2020 Ă  8:13372936


"Ismael est un petit truand du coté de Nantes,remarqué par son grand patron suite à un drôle de coup. Il se voit confier la mission de trouver une pile nucléaire. Ismael a une idée en tête, c'est un passionné des Atlas, des anciens grands robots que la France fabriquait pour diverses utilités. Le programme fut stoppé après un grave incident à Batna durant la guerre d'Algérie. Mais Ismael sait qu'il en reste encore un quelque part. Au même moment, en Algérie, un drôle de phénomène fait son apparition..."
Mon résumé peut faire un peu brouillon comme ça, faut dire qu'en mélangeant polar classique, uchronie, et fantastique , Vehlmann et de Bonneval se lâchent. Mais au fil des chapitres, l'intrigue tient la route, et tout le sel vient de la description de ces grands Atlas. C'est le coté positif comme le coté négatif, car à partir du moment où l'intrigue sur les Atlas prend le dessus, le coté "petit truand" du personnage principal ne m’intéresse plus vraiment. De plus il y a certains personnages secondaires que je trouve (pour le moment) trop quelconque (comme l'épouse d'Ismael). Quant à Tanquerelle, il change de style pour cet album, il prend un trait plus réaliste.
En résumé, cela se lit bien , c'est juste que j'en attendais plus vu les très bons retours.

3 robots

Thierry, 23.12.2011 Ă  10:35341655
Relecture de ce titre de Vehlmann et Duchazeau, dans lequel les auteurs s'amusent visiblement beaucoup. Il est question de conteurs en quête de l'histoire parfaite (ils ne connaissent pas encore Yves Sente et Yves H, les pauvres). Au mépris de toute règle, les auteurs commencent leur histoire en nous en racontant la fin, par le biais d'une devineresse qui expose aux conteurs ce qu'ils trouiveront en chemin. Nous voici donc lisant une histoire sans enjeu, puisque nous en connaissons déjà la conclusion. Les contes qu'ils récoltent au fil de leurs pérégrinations sont elles-mêmes de drôles d'histoires, désordonnées, roublardes, incompréhensibles... mais dont on sent qu'elles constituent autant de briques pour construire cette histoire parfaite qu'ils recherchent.
'Les cinq conteurs de Bagdad' est un livre malin, qui énonce des règles pour mieux les contourner. Il procure un sentiment jouissif, qui n'est pas sans rappeler Neil Gaiman (le hasard veut que je me soit lancé en parallèle dans 'des choses fragiles' du plus grand scénariste anglais sans barbe broussailleuse) dans sa structure enchassée d'histoire d'une histoire d'une histoire, et dans son impertinence.

chrisB, 19.05.2010 Ă  14:23331424
Quasi seul avec mes 2 étoiles, regardez bien, en bas après la floppée de coups de coeur et de 4 étoiles. Mais bon j'assume, j'ai été décu par cet album, il y a de bonnes choses, il y a surtout le sublime dessin de Gwen, tout l'ambiance et la poésie vient de là. Coté prose, comme souvent avec Velhmann je reste sur ma faim, pas que je trouve ça mal écrit mais bon c'est terne...
Je vais pas revenir sur les idées, le scénario, il y a des hauts et des bas, mais tout sauf une révolution, j'ai trouvé ça prétentieux, et sans relief, bref un gros pétard mouillé pour moi. Dommage pour la belle ambiance du dessin...

ingweil, 25.03.2010 Ă  16:48330206




Comme il n'est jamais trop tard pour bien faire, je me suis mis à cette série.
Comme le disait Marie à l'époque ('tain ça date !),j'y ai effectivement trouvé un petit côté Jeremiah, et aussi un côté Billy Ze Cat. Pour moi, c'est de l'aventure Spirou, c'est le genre d'album de bonne facture que je m'attendais à trouver au catalogue Dupuis quand j'étais gamin, et que je suis content de retrouver aujourd'hui. C'est bien fait, attachant, les personnages sont très bien campés. Je regrette juste ce côté explication genre Lost, j'aurais préféré qu'on reste dans cet univers sans en avoir trop les clés, ni les interrogations. De ce point de vue-là le premier tome est une sacrée réussite.
J'ai aussi détesté la dernière planche du 4ème tome, qui n'a aucun intérêt (à part nous donner envie de lire le suivant), aucun lien avec l'histoire précédente et n'est pas du tout cohérente avec le reste des albums.
Bref Seuls, à 2-3 points de détail près, c'est très bien, mangez-en.