| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
serie
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par Bert74
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Planètes
Dessin et scénario : Yukimura Makoto

Planètes, terminé


Volume 1 - 2002

Volume 2 - 2002

Volume 3 - 2003

Volume 4 - 2005

 

1 avis


Nirvanael
Si "Quartier Lointain" dévoile une belle réflexion sur les relations au sein de la famille via l'histoire personnelle, si "Ikkyu" nous offre à lire des trésors de "spiritualité", au sens noble du terme, ("noble" au sens non prétentieux du terme ;)), et de liberté par une traversée de l'Histoire nippone, "Planètes" nous parle simplement de l'humain, de ses craintes, de ses sentiments, en éclairant cette exposition sous un nouvel angle, un tantinet futuriste, qui n'est pas du tout une fin ici (telle qu'elle devrait toujours être) : la science-fiction.

Mais l'ensemble est aussi bien plus que cela, car nous y retrouvons l'exploration de la personne via l'histoire personnelle et la famille, et "Planètes" dispose aussi clairement ce que j'oserai appeler une dimension "spirituelle".

Etant humain moi-même, je suis concerné, et ces trois volumes, d'une "densité" extrêmement rare, sont venus m'apporter beaucoup de choses à un moment un peu étrange de mon existence...

"Planètes" va bien au-delà du simple divertissement... le genre de manga qu'il est agréable "d'oublier", pour le redécouvrir, et selon notre contexte, forcement différent, nous prenne autrement. Il y a tant de choses dedans en plus, que certaines qui nous ont échappé ou moins frappé se feront plus fortes.

Enfin, et j'arrêterai là mon texte plus que décousu, je soulignerai une dernière dimension de l'humain omniprésente dans la série : l'humour. "Planètes" nous extirpe de "profondes" larmes (j'insiste sur le profondes, on n'est pas ému parce que "c'est triste" ou parce que "c'est booo", juste parce que c'est vrai...) et nous fait souvent rire.

A noter que les personnages féminins présents sont d'une consistance qui en ramène beaucoup d'autres à leur statut de potiches... elles sont donc géniales. :o)

Vous l'aurez compris, ce manga va pour moi au-delà de la grande majorité, parmi mes gros gros coups de coeur.
bordure
coin bordure coin