crer | pseudo  mot de passe  |  
 
sujet
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Thierry
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Oh putain !
THYUIG
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Verdict panoramique de vos dernières lectures...

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum

Pages : | précédent | suivant

crepp, 22.10.2019 à 21:03372361


Toujours aussi méticuleux, toujours aussi froid, toujours aussi dur, toujours aussi réaliste, toujours aussi prenant, Homicide reste une série policière de grande classe.
le chapitre sur l’enquête Wallace est admirable. la page de gauche en gaufrier montrant les détails de tout ce que l'on trouve sur le bureau de l’enquêteur : empreintes, photos, stylos ...tout le travail. Et en face juste le flic sur sa chaise, face à ce putain de bureau où rien n'avance.
Ou le magistral chapitre dans la salle d'autopsie. La page debute toujours par une case montrant en gros plan les yeux des enqueteurs, et le reste montrant les détails plus ou moins sordides de cette salle. Je lis, mais je peux sentir les odeurs, entendre le son de la scie.
Une série sous estimée, p'tain vivement la suite.

4 empreintes.

Mr_Switch, 17.10.2019 à 19:05372354
Embargo par Pierre-Jean Richard
J'avais acheté, à prix modique, ce truc, presque uniquement pour cette blague. Mais aussi parce que c'est un beau cas d'école d'un bouquin édité par un gros éditeur mais dont on ne sait pas d'où ça sort, pourquoi ça existe.
Le sieur Richard s'est entouré de huit autres auteurs dont on ne sait quasiment pas quel est leur rôle, leur contribution. Bon, le dessin des planches n'étant pas régulier, on peut penser que celui-ci s'est fait à plusieurs.

L'histoire ? Nous sommes en 1979 (le bouquin date de 1979). Khadafi, Khomeiny et Yahani s'allient et décident de ne plus vendre de pétrole à l'Occident. Donc la pénurie de pétrole arrive.
Inaction de l'état, inaction de tous les politiques (on va dire que Marchais est mis à la même enseigne que Chirac, VGE et Mitterand). Au fur et à mesure, on entre dans une dystopie. Plus le pétrole = la société qui s'effondre. Donc, le marché noir revient pour qui veut sucre, viande ou huile. Et bien sûr un radio pirate de résistance émerge.

Enfin bref, vous imaginez le dénouement. Il y a, sans doute en Auvergne, un vaste endroit où l'on a appris à vivre sans pétrole, dans un nouvel habitat. Un retour à la nature, où l'on exploite biomasse, gazogène, moteur à eau, énergie éolienne et où l'on a enfin repris l'exploitation du charbon !

Ahah. Un bel OVNI que voilà. Il arrive à être assez visionnaire tout en nous paraissant à côté de la plaque.

OVNI par le dessin, plutôt médiocre dans l'ensemble mais surtout non homogène. Un coup les visages sont grossiers, un coup un peu moins. Un soin est apporté à la caricature des célébrités (généralement). La transition d'une planche à une autre est parfois abrupte (renforçant l'idée d'un travail à plusieurs)
A vrai dire, ce bouquin est une émanation de la Plateforme 2000. Cette Plateforme 2000 a sorti plusieurs bouquins en 1979 d'après le BnF. Mais cette Plateforme 2000 est surtout connu pour Wattoo-Wattoo qu'elle a produit.
Je soupçonne les dessinateurs de cette bande dessinée d'être issus du milieu de l'animation.

OVNI par son humour référencé dont on peine à partager le sel (Edgar Faure nommé premier ministre, Brice Lalonde et son discours etc.)

La mention du charbon est assez parlante. Ce n'est pas de l'humour, le charbon est bien présenté comme une solution de recours. Le charbon, ça salit un peu mais au moins il y en a (implictement : en abondance).

Le bouquin n'est donc pas terrible. Son discours est déroutant, avec un recul de 40 ans. On comprend que l'idée est plus un refus d'une dépendance envers les pays du Golfe.
Mais ce n'est pas intéressant de voir comment le problème était traité, il y a 40 ans.

Après, d'autres questions viennent. Les autres livres de la Plateforme 2000 utilisaient la figure de Wattoo-Wattoo.
Est-ce que la famille Bauju était destinée à être au centre d'un autre projet audiovisuel ? Ca aurait capoté ?

Mr_Switch, 17.10.2019 à 13:56372353
Oui, j'avais un peu comparé la preview avec la précédente édition. Il y a des différences dans le style, dans les cadrages. Du coup, je suis curieux de cette nouvelle édition.

NDZ, 14.10.2019 à 21:12372344
[vignette album=roi_bourdons_g] Entièrement redessiné et partiellement réécrit.... mais c'est toujours très bon. En revanche, il y a tellement de changements que je n'ai qu'une envie, aussi acquérir l'édition précédente qui avait beaucoup de charme.

lanjingling, 05.10.2019 à 1:28372314
Faiblesse passagère, qui dure néanmoins, de Bulledair, plutôt.

Anoeta, 04.10.2019 à 22:20372313
Moins de 10 livres dans le classement des nouveautés, c'est rare une fois le mois de septembre passé. Rentrée littéraire faiblarde ?

Pierre, 19.09.2019 à 21:11372251
Crepp: tu me ferais presque envie, là ! Tout dépendra de ma capacité à adhérer au dessin de Guarnido (au-delà de cette couv' bien torchée).

crepp, 19.09.2019 à 18:09372249


Pablos ne veut plus de sa condition, "Gueux j’étais, gueux je resterai… " il ne veut plus l'entendre. Alors il part pour le nouveau monde. A la recherche de la fortune, à la recherche de l'Eldorado, "à la recherche de lui même" surement.
Alain Ayroles imagine une suite à un roman espagnol du XVII ième, et j'avoue, il sort le grand jeu ! Les péripéties de Pablos sur fond de lutte des classes sont haletantes. On passe du tragique, au comique, d'une assez belle manière. Il y a du Cervantès dans cette histoire.
Pour une aventure picaresque, Juanjo Guarnido, quant à lui, offre un dessin haut en couleurs, ses paysages prennent vie, mais j'ai du mal avec ses tics sur les visages de ses personnages.
Il n’empêche que cette lecture est un très bon divertissement.

4 lingots

lanjingling, 14.09.2019 à 19:34372225
Merci. Pas tout à fait ce que j'avais imaginé d'après la couverture, mais cela a l'air intéressant.

Gantois, 13.09.2019 à 15:08372223
[citer auteur=lanjingling]En tout cas, la couverture est assez mystérieuse et attirante. Pourrais-tu en dire un peu plus, pour quelqu'un qui n'a jamais entendu parler de cette œuvre ni de cette autrice ?[/citer]

Je suis pas bon en pitch, en tout cas j'ai apprécié le mélange de styles graphiques, car le personnage principale fait de la litho. Les flash-back sont bien amenés aussi.

ici tu trouveras plus d'infos ainsi qu'un extrait de la bd : http://employe-du-moi.org/Morveuse-Rebecca-Rosen

lanjingling, 13.09.2019 à 13:20372222
En tout cas, la couverture est assez mystérieuse et attirante. Pourrais-tu en dire un peu plus, pour quelqu'un qui n'a jamais entendu parler de cette œuvre ni de cette autrice ?

Gantois, 13.09.2019 à 11:22372221


Superbe BD! Bonne thématique, bonne mise en scène, bonne mise en couleurs.

crepp, 06.09.2019 à 18:54372186
La Horde du Contrevent (T1) d'Eric Henninot.

J'ai lu le roman d'Alain Damasio il y a peu de temps, j'avoue que de tenter une adaptation sans se planter risque d'être délicat. Avec ce premier tome, Eric Henninot s'en sort pas mal. Le principal intérêt est sur sa représentation du monde, et surtout du vent. En somme la forme m’intéresse, c'est sur le fond que je tique un peu plus, surtout sur deux personnages : Caracole, et Sov. Le premier, je ne suis pas surpris, le Caracole du livre est devenu un de mes personnages fétiches, donc sa représentation graphique avait beaucoup de chance de me décevoir. Pour Sov par contre, cela me gène un peu plus. En fait,c'est la place plus importante qu'il prend, dès le début qui me déplaît, mais c'est vrai que sur un tome, cette évolution fonctionne plutôt bien.
Bref c'est vraiment loin d'être une cata.

3 tempêtes

spirou2733, 27.08.2019 à 14:26372161
[citer auteur=Pierre]Incroyable cette adaptation de la Ferme des animaux : jamais entendu parler ! [/citer]

C'était pendant sa période "groupe attendant les petits martiens"...

Pierre, 26.08.2019 à 21:39372155
Incroyable cette adaptation de la Ferme des animaux : jamais entendu parler ! Au fait, quelqu’un en sait-il un peu sur ces mystérieuses éditions Novedi dont le catalogue avait été racheté par Dupuis à la fin des années 80 je crois ? Blueberry, Barbe rouge, Jeremiah... Je n’ai jamais bien compris qui était derrière tout ça...

Mr_Switch, 25.08.2019 à 15:29372153
Patrice Rouleau faisait partie, jusqu'il y a peu, des auteurs les plus lus en France. De ceux qui ont plusieurs centaines de milliers de lecteurs chaque semaine, durant 30 ans. Chaque samedi, Sud Ouest publiait un strip de son chien philosophe Kaïkou.
Ce livre recueille des strips, avec quelques pages d'activité pour patienter en hôpital (l'auteur ayant eu quelques soucis de santé, il connaissait cet univers. C'est que c'est aussi le seul auteur que je connaisse ayant commencé et fini sa carrière tétraplégique)
Des strips mignons, des strips plus cyniques, du nonsense, il y a de tout.

Mr_Switch, 22.08.2019 à 14:04372146
Un livre à trous, pour adulte, avec une prétention sans doute surréaliste. Si l'exercice peut paraitre trainer en longueur, sur le fond, la forme reste très intéressante, même à l'heure actuelle. Si vous voyez la réédition aux éditions du Sandre, intéressez-vous en (Vous ne verrez jamais ce livre en bibliothèque, je le crains)


Adaptation réputée ratée : « Que diantre Gir venait faire dans cette galère ? »
Bin oui, c'est raté. Tout le côté implicite du roman est ici dit explicitement. Les animaux ne sont pas tellement des moutons de Panurge (ils se rendent compte des modifications opérées par les cochons). Ils suivent bien le mouvement mais...
Le pire reste sans doute Benjamin, l'âne, qui n'est jamais vraiment la voix de zététique. L'adaptation en fait même, involontairement, l'icône du suiveur.

NDZ, 20.08.2019 à 13:51372145
[vignette album=algues_vertes] Une bonne enquête. L'intérêt du choix "bande dessinée" est parfois légitime de manière claire (image fortes de scènes figées macabres, utilisation de la caricature ou du décalage image / texte, synthèse graphique de conglomérats industriels, etc.) même si le style simpliste du graphisme de transcende jamais. Il manque juste, à la fin, une petite liste exhaustive incluant hommes politiques, procureurs et préfets en partie responsables de tout cela (omerta, brouillage des pistes, mensonges). C'est marrant aussi que, sans être manichéen, on voit clairement que dès qu'il y a un intérêt financier ou de pouvoir, les gens mentent...

lldm, 25.07.2019 à 14:35372120
[citer auteur=Mr_Switch]
Un émouvantail ironiquement nommé en 1996, un émouvantail au nom plus premier degré en 2019. C'est un peu une prophétie qui se réalise inopinément.[/citer]

Dans les années 80, pour se foutre des noms de plus en plus mièvres ou débilitants des émissions pour enfants, les Nuls, dans une parodie de programmes télé façon télé 7 jours, proposait une matinale puérile appelée "youpi les babous". Quelques années après, les véritables noms des émissions pour enfants rendaient incompréhensible le caractère ironique de ce titre...

Mr_Switch, 25.07.2019 à 14:08372119
Tu ne crois pas si bien dire.
« Emouvantail » est un jeu de mot tellement évident qu'on pourrait penser qu'il est utilisé ad nauseam.
Or ce n'est pas le cas. Dillies apparaitrait comme inventeur du calembour. Pourtant, c'était déjà le nom de l'épouvantail dans la VF de Toonstruck.

Et si le bouquin de Dillies est réellement gentillet, ce n'est pas tant le cas de Toonstruck.

Si l'épouvantail de Toonstruck se fait appeler émouvantail, c'est bien parce que le jeu se moque notamment des adaptations maniérées du monde d'Oz.

Un émouvantail ironiquement nommé en 1996, un émouvantail au nom plus premier degré en 2019. C'est un peu une prophétie qui se réalise inopinément.

lldm, 25.07.2019 à 12:10372118
[citer auteur=lldm][citer auteur=Mr_Switch]William Wallace Denslow, l'illustrateur original du roman.[/citer]

bin ouais, quand même, tant qu'à chercher une généalogie à un -- hmm... mon dieu quel calembour écoeurant de nunucherie -- émouvantail, autant aller aux sources.[/citer]

on peut même y ajouter le lourd tribut que paye cet auteur à l'influence néfaste de Tim Burton (dont les dessins valent pas beaucoup plus cher que les films)

lldm, 25.07.2019 à 12:08372117
[citer auteur=Mr_Switch]William Wallace Denslow, l'illustrateur original du roman.[/citer]

bin ouais, quand même, tant qu'à chercher une généalogie à un -- hmm... mon dieu quel calembour écoeurant de nunucherie -- émouvantail, autant aller aux sources.

Mr_Switch, 25.07.2019 à 9:03372116
William Wallace Denslow, l'illustrateur original du roman.

Mael, 25.07.2019 à 8:05372115
Magicien d'oz, certes, quel illustrateur-rice ?

J'ai l'impression que ce n'est pas celui-là.

lldm, 24.07.2019 à 11:17372114



Je m'en lasse pas ....

lldm, 24.07.2019 à 11:10372113

Mr_Switch, 23.07.2019 à 15:27372112

L'émouvantail... Un petit livre jeunesse. Sympathique.

Mais quand on connait l'autre émouvantail, évidemment, ça parasite la lecture ;)

Mael, 22.07.2019 à 12:49372110
[citer auteur=beuzno]une curiosité : "docteur toilette" de kazuyoshi torii chez cornélius
le scato japonais dans toute sa splendeur:potache,grotesque, déjanté
avec miss caca, les chercheurs en cacatologie, des pets, de la constipation, des mouches (?)... "kakawaï"
exemples de titre de chapitre :"ah, si mon cul avait un trou""le bouchon de mamie"
dessins à la dragon ball
[/citer]
Dessins à la dragon Ball, mais bien avant Dragon Ball, on mesure toute l'influence de cette improbable série jeunesse à grand succès sur Toriyama, notamment ses blagues sur le caca dans Dragon Ball (grand moment d'un combat de Goten et Thrunks contre Boo je crois ?) et bien sur surtout dans Dr Slump.

beuzno, 22.07.2019 à 11:55372108
une curiosité : "docteur toilette" de kazuyoshi torii chez cornélius
le scato japonais dans toute sa splendeur:potache,grotesque, déjanté
avec miss caca, les chercheurs en cacatologie, des pets, de la constipation, des mouches (?)... "kakawaï"
exemples de titre de chapitre :"ah, si mon cul avait un trou""le bouchon de mamie"
dessins à la dragon ball

Pierre, 21.07.2019 à 18:24372106
Quelle culture encyclopédique des anomalies bulledairiennes, je suis épaté ! Cet incident ne m'est jamais arrivé je crois.

Mr_Switch, 21.07.2019 à 18:21372105
Oui et non. C'est un truc rare mais connu : beuzno s'est déconnecté entre la rédaction de son message et le postage (déconnexion volontaire ou parce que le cookie était expiré).
Bref c'est un bug qui a toujours existé.

Le retour de Claude est souhaité pour des choses plus urgentes à corriger ;) (sans minimiser la gêne pour toi, Beuzno)

Pierre, 21.07.2019 à 18:09372104
Alors ça c'est fort: comment un "compte supprimé" a pu laisser un message sur ce sujet aujourd'hui même ? Il est temps vraiment que MR_Claude revienne parmi nous ...

compte supprimé . 21.07.2019 à 9:21372102
intéressant : "expérimentation" du collectif beyrouthin "samandal"
sous la houlette d'alex baladi, 4 scénarios sont chacun interprétés par 4 dessinateurs (dont notre estimé bertoyas)
2 de gauche à droite et 2 de droite à gauche et au milieu un peu d'oulipo avec une histoire qui se lit dans les 2sens

beuzno, 06.07.2019 à 8:49372078
la cantine de minuit 5 : ces petites tranches de vie autour de petits plats sont toujours aussi savoureuses

lanjingling, 03.06.2019 à 0:20371983
Je suis d'accord, d'autant plus qu'avec un tel classement, la réputation de bullelitisme en prend un coup (déjà que Bulledair n'est pas au mieux de sa forme)

Anoeta, 02.06.2019 à 20:43371982
[vignette album=amour_aimer] Certes, c'est drôle, mais 4ème des Bulledors 2018, ça me semble un peu exagéré !

Mael, 31.05.2019 à 13:06371974
Enfin, il reste les sommaires <3

Mael, 31.05.2019 à 13:05371973
J'aimerai poster un avis mais sans vignette tout est vain.

crepp, 16.05.2019 à 18:14371914
"Dans un rayon de soleil" de Tillie Walden

Mia se retrouve à effectuer des missions dans l'espace, avec pour but de sauver des bâtiments de la désolation. Elle y croise donc un équipage qui va être sa nouvelle famille. C'est au même moment qu'elle va se remémorer ses années lycéennes, et surtout de son premier amour :"Grace".

Tillie Walden plonge le lecteur dans une SF décrivant une passion amoureuse. Il y a une douceur dans le sentiment, une finesse dans la description des héroïnes. L'autrice prend son temps pour compléter ses personnages, cela donne une sacrée profondeur pour la seconde partie qui rentre plus dans une intrigue "classique".
Son trait décrit la simplicité du sentiment, et les grands espaces de l'infini, vraiment très beau.
Contrairement à d'autres lecteurs, le fait de ne pas avoir de personnage masculin (Ily a juste Ellie qui se dit non-binaire), plutôt de ne pas expliquer le pourquoi de cette absence, ne me pose aucun problème, ce n'est absolument pas le point important dans cette lecture.
Alors il y a un coté "fleur bleue" par moment dans la description de cet amour, mais je pinaille tout de même.
Sans être un coup de coeur (vraiment pas loin), je ne serai pas surpris de voir cette BD dans mon top pour l'année 2019.

Ca me donne l'envie de lire le roman d'Ursula le Guin :"la main gauche de la nuit" (depuis le temps que je le dis)

4 escaliers

lldm, 25.04.2019 à 17:00371839
ok, je vais faire ça

Mr_Switch, 25.04.2019 à 16:07371838
Tu peux proposer dans le sujet ad hoc. Et tu pourras envoyer les couvertures aussi.

lldm, 25.04.2019 à 14:44371834
[citer auteur=Mr_Switch]Oui, oui. C'est général. C'est chiant. Et ça risque de durer encore quelque temps ainsi. Sans nulle doute que ça va être corrigé, hein. Mais impossible au PBE et à moi de vous donner une date... [/citer]

du coup, comme j'aurai des références à rajouter à la bullebase, et sans doute des images de couv, je fais quoi : j'attends que tout soit remis d'aplomb ou j'envoie déjà des images ?

Mr_Switch, 25.04.2019 à 13:55371833
Oui, oui. C'est général. C'est chiant. Et ça risque de durer encore quelque temps ainsi. Sans nulle doute que ça va être corrigé, hein. Mais impossible au PBE et à moi de vous donner une date...

lldm, 25.04.2019 à 13:39371832
alors alors, une petite question technique : chez ouam, toujours pas d'apparition des vignettes dans certains échanges, ni dans certaines rubriques de l'interface. D'autre part, dans l'interface toujours, les accents sont toujours oblitérés par un autre glyphe (un point d'interrogation dans un losange). Est-ce général ? (j'écris sur un Firefox à jour, dans un système zindoz 7)

NDZ, 20.04.2019 à 11:57371821
[citer auteur=chrisB]Et aussi La tournée que j'ai beaucoup aimé :)[/citer]

Ah oui, celui-là il me fait bien de l'oeil.

spirou2733, 18.04.2019 à 17:46371815
Le Rêve de mon père : Pour ma part, j'ai été déçu. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. J'ai trouvé ça bien vain...

lanjingling, 18.04.2019 à 14:05371810
Je dois en oublier, mais niveau vue synthétique je me pose là :)

Peut-être même un peu trop, mon cher chrisB.
J'imagine que La traversée dont tu parles est celle de 2019, pas celle de 2011, et qu'il s'agit de Milliards de miroirs, ce qui est déjà pas mal, pas de Mille milliards :)
Ce bouquin a l'air intéressant, d'après cet entretien.

Quant à Trap, je crois bien reconnaitre là ton goût sûr pour l'humour débile, dans la lignée de Bouzard et Fabcaro, avec un zeste de Grand Méchant Renard.

Mr_Switch, 16.04.2019 à 15:12371805
N'est-ce pas. Un sixième sens, sûrement, mon cher Néron.
Tu te gardes bien de dire que c'est toi qui as mis ça en base, Brutus ;)

Le PBE, 16.04.2019 à 14:48371804
(Mr_Switch en vrai est un personnage extrêmement sympathique mais il suffit d'un message pour dévoiler la psychopathie de cet Hannibal Lecter de la bédé ;o)

Mr_Switch, 16.04.2019 à 14:27371801




Mystères à Tréblec
(Lisa & Cyrano #2)

Il y a 9-10 ans, cette série avait été insérée, vraisemblablement parce que l'éditeur l'avait annoncée. Quand avec Le PBE, nous nous sommes retroussés les manches pour compléter les fiches sans autorité, elle s'est rappelée à notre souvenir.
Editeur obscur, livres jamais vus en librairie. Aucun site commercial ne donnait d'auteurs. Si, en fait : souvent la traductrice devenait l'auteur de la série. Bref, une série qui s'annonçait assez freaky.

Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé un exemplaire, il y a quelques mois. Aucun auteur, tout au plus comprend-on que c'est du matériel D. C. Thomson, donc écossais.

Nous voilà donc dans l'univers des clubs équestres. Nous sommes en Bretagne (à Tréblec donc)(comme les farines ? Oui et ce ne doit pas être un hasard), cette fameux région de France où toutes les voitures ont une conduite à droite (ce qui les poussent à rouler à un peu à gauche).

Non mais ce n'est pas si mauvais en réalité. C'est seulement très vide, et peu cohérent. C'est assez bizarre pour en devenir presque amusant.

chrisB, 16.04.2019 à 13:40371800
Et aussi La tournée que j'ai beaucoup aimé :)

chrisB, 16.04.2019 à 13:34371799
Plein de choses, alors en vrac :

Le déploieemnt -> bof
Green Classe (ado) -> bof
Mille milliards de miroirs -> très très bien
Shangri-la -> Pas mal
Mon père ce poivrot -> pas bon
La traversée -> grosse déception
Tête de gondole -> bof
Le Rêve de mon père -> pas mal
Trap -> adoré

Je dois en oublier, mais niveau vue synthétique je me pose là :)

Pierre, 13.04.2019 à 10:02371789
Très chouette !



Thierry, 01.04.2019 à 15:46371740
[vignette album=foot_furieux17] J'ai une règle en ce qui concernemes gamins. Je n'interfère pas sur ce qu'ils lisent. On m'a trop fait chier, gamin, à m'expliquer d'un air condescendant que je ne lisais pas ce qu'il fallait. Les goûts se construisent de soi-même. Je leur conseille des trucs, parfois leur met un livre en main.Ils se servent aussi d'eux-même et le résultat est parfois surprenant (ils m'ont ruiné Père & fils à force dele lire et le relire). Et je suis tombé sur les Foot-Furieux. Mon aîné aime et il a convaincu son grand père de lui en acheter un. Curieux, j'ai lu la chose. je croyais avoir touché le fond mais j'avais tort. C'est mal dessiné, limite amateur. Les gags (appelons-les comme ça, faute de terme plus adéquat) tombent systématiquement à plat. De toute façon, même Franquin n'aurait rien pû faire pour essayer de rendre les trucs un tant soit peu amusant. Le pire, ce sont les gags homophobes bien lourds. Je crois que je vais m'autoriser un droit de véto sur cette merde-là.

lanjingling, 01.02.2019 à 19:34371510
Pierre :
Thierry :
[buzzelli2 : album sans vignette] je suis dans le tome 2 de l'anthologie Buzzelli. On y trouve une des histoires les plus déchirantes et tragiques que j'ai lu: le dernier étage. Décidément Buzzelli m&rite d'être redécouvert.


S'il pouvait être découvert, seulement !

Buzzelli fait le buzz?

Pierre, 01.02.2019 à 13:41371505
Thierry :
[buzzelli2 : album sans vignette] je suis dans le tome 2 de l'anthologie Buzzelli. On y trouve une des histoires les plus déchirantes et tragiques que j'ai lu: le dernier étage. Décidément Buzzelli m&rite d'être redécouvert.


S'il pouvait être découvert, seulement !

Thierry, 01.02.2019 à 11:07371502
[buzzelli2 : album sans vignette] je suis dans le tome 2 de l'anthologie Buzzelli. On y trouve une des histoires les plus déchirantes et tragiques que j'ai lu: le dernier étage. Décidément Buzzelli m&rite d'être redécouvert.

crepp, 26.01.2019 à 9:37371245




Eustis vit dans un champ, c'est un marginal, mais qui reçoit plus de visites que les prostituées du trottoir d'en face, car Eustis peut révéler l'avenir en racontant des histoires. En rencontrant Aline, il va devoir se souvenir de sa propre histoire, et c'est là que la quête commence.

amoureux de ma mythologie grecque, cet album est pour vous. Mais résumer cette BD juste à cela serait une grave erreur. C'est une quête, une rencontre avec l'idée de destin, et surtout sur l'idée de la mort. Les choix graphiques changent selon la partie de l'histoire, il y a de nombreux clins d'oeil à des oeuvres et des peintres connus : Klimt, Mattisse, Van Gogh, Gaugin ... Mais ces références forment un tout plus qu’intéressant. Une belle lecture

4 faunes

crepp, 12.01.2019 à 12:21371211




Un moine se souvient du personnage qu'était Corb Nez, ce soldat impétueux envoyé pat Charlemagne pour retrouver la femme sulfureuse du Roi de Bourgogne. Il raconte donc cette histoire.

Je n'ai pas lu un Civiello depuis les deux premiers tomes de Korrigans. Emprunté à la bibliothèque, j'avoue que l'album m'est presque tombé des mains. Ce mélange d'histoire avec un grand H et de Fantasy ne fonctionne pas. Le rythme est très irrégulier, très cassé, entre le texte du moine et les bulles des personnages, ca coince systématiquement. Quant au trait de Civiello il est devenu si figé (le pire est au niveau des visages, des expressions). Il n'y a que le passage du procès qui reste intéressant (et encore juste le début).

1 épée.

NDZ, 10.01.2019 à 10:04371192
Toujours très (trop) didactique, mais plus de liberté à Lécroart font de ce livre une lecture plus agréable que Panique dans le 16e de la même équipe. Le propos est plus révolté aussi, peut-être grâce à un humour (noir, cynique, désabusé?) beaucoup plus omniprésent. L'intérêt est vraiment de démocratiser le propos et les infos et non pas d'offrir un récit ou une bande dessinée exceptionnelle (sinon un article du Canard suffirait). À partager avec le plus de monde possible, pour mieux comprendre pourquoi certains mettent le feu aux poudres, pourquoi l'insurrection viendra peut-être.

Anoeta, 10.01.2019 à 9:39371191
Un LL avec un DL de mars.

lanjingling, 10.01.2019 à 8:43371190
Mael :
Note qu'un western par Bonhomme existe
Et qui est mieux que son L.L., en plus.

crepp, 09.01.2019 à 20:09371187
Mael :
crepp :



Je ne peux qu'apprécier le trait de Matthieu Bonhomme sur ce Lucky Luke, capable de mettre sa touche, et vraiment de réaliser une adaptation. Mais si tu changes graphiquement, et en plus tu ajoutes un éloignement dans la mentalité, je me dis :" C'est quoi le but ?". J'aurai préféré tout simplement un western de Matthieu Bonhomme.
2 cigares.


Note qu'un western par Bonhomme existe :



Le pire, c'est qu je suis allé voir la liste des albums de Matthieu Bonhomme avant de mettre mon message, car je pensais qu'il existait un western. Ben j'ai mal vu :o)

Mael, 09.01.2019 à 19:55371186
crepp :



Je ne peux qu'apprécier le trait de Matthieu Bonhomme sur ce Lucky Luke, capable de mettre sa touche, et vraiment de réaliser une adaptation. Mais si tu changes graphiquement, et en plus tu ajoutes un éloignement dans la mentalité, je me dis :" C'est quoi le but ?". J'aurai préféré tout simplement un western de Matthieu Bonhomme.
2 cigares.


Note qu'un western par Bonhomme existe :

crepp, 09.01.2019 à 15:44371185
lldm :
crepp :


en plus tu ajoutes un éloignement dans la mentalité, je me dis :" C'est quoi le but ?".


bin, je sais pas, multiplier par dix le nombre de ses lecteurs grâce au logo à chapeau dessiné par Morris que tout le monde identifie même quand c'est un autre publicitaire qui le dessine ?


Je suis surement naïf, je crois encore à l'idée que l'auteur a vraiment envie de faire une adaptation de quelque chose qui a peut être marqué sa jeunesse.

lldm, 09.01.2019 à 15:13371184
crepp :


en plus tu ajoutes un éloignement dans la mentalité, je me dis :" C'est quoi le but ?".


bin, je sais pas, multiplier par dix le nombre de ses lecteurs grâce au logo à chapeau dessiné par Morris que tout le monde identifie même quand c'est un autre publicitaire qui le dessine ?

crepp, 09.01.2019 à 14:04371183




Je ne peux qu'apprécier le trait de Matthieu Bonhomme sur ce Lucky Luke, capable de mettre sa touche, et vraiment de réaliser une adaptation. Mais si tu changes graphiquement, et en plus tu ajoutes un éloignement dans la mentalité, je me dis :" C'est quoi le but ?". J'aurai préféré tout simplement un western de Matthieu Bonhomme.
2 cigares.

Mael, 08.01.2019 à 11:23371172
C'est bien vous avez donc pu discuter des pages que vous avez lu vu que vous vous êtes arrêté au même endroit !

NDZ, 08.01.2019 à 10:21371171
Mr_Switch :
Et ton fiston, il l'aime ce B&M ?
Il n'a pas réussi à le lire, a abandonné à la page 7 ou 8 (n'a pas réessayé), et a ouvert un Tintin ou un Spirou à la place. Il me semble.

Mr_Switch, 07.01.2019 à 21:03371169
Et ton fiston, il l'aime ce B&M ?

Pages : | précédent | suivant

retour forum

bordure
coin bordure coin