créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par oslonovitch
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

ďż˝ Tonkam

compl�tez cette fiche
L'Histoire des 3 Adolf
Sc�narioTezuka Osamu
DessinTezuka Osamu
CouleursNoir et Blanc
Ann�e1998
EditeurTonkam
CollectionTsuki Poche
S�rieL'Histoire des 3 Adolf, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4
Bullenote [d�tail]

Berlin, 1936, Sohei Togué est un journaliste japonais envoyé en Allemagne pour suivre les Jeux Olympiques. Les retrouvailles avec son jeune frère, résidant dans ce pays depuis quelque temps déjà, se transforment en drame. Il retrouve son corps sans vie, au pied de son immeuble. Une enquête approfondie lui permettra de réaliser que son frère a été assassiné car il avait en sa possession des documents compromettants pour le Fuhrer et l'avenir du nazisme. Le danger se reporte maintenant sur lui, qui devient la cible de la terrible gestapo, persuadée qu'il a en sa possession des documents dont il ne connaît pas la nature, mais qu'il s'évertue à récupérer. A la même époque, bien loin de Berlin, au Japon, deux jeunes garçons, Adolf Kaufmann de père allemand et de mère japonaise et Adolf Kamil, de parents juifs allemands, se font un serment d'amitié éternelle. Mais la montée du nazisme au pays du soleil levant, ainsi que la découverte du secret d'Hitler ne vont pas tarder à mettre à rude épreuve leurs résolutions.

 

4 avis

bens
Osamu Tezuka... le "Dieu du manga" au japon... le père du manga et de l'animation japonaise...

Je viens de lire l'Histoire des 3 Adolf volume 1, et j'en reste encore bouche bée.
Tout simplement excellent.

Côté scénario, l'Histoire des 3 Adolf nous raconte comme son nom l'indique le destin de 3 hommes. De 2 surtout dans ce premier tome, tous les 2 prénommés Adolf.
Dans le volume 1 ce sont donc 2 gamins, au Japon, l'un juif l'autre allemand de père nazi. 2 enfants amis, en dépit de leurs parents respectifs, 2 enfants qui aimeraient rester amis et ensemble au Japon.
Mais même si on ne peut pas encore parler de guerre mondiale -celle ci n'ayant pas encore commencée-, le nazisme est déjà là, lui, semant la haine et la gangrène, jusque là-bas au Japon.
L'histoire parle aussi d'un secrêt sur Hitler, que certains aimeraient divulguer au monde entier, que d'autres voudraient enfouir à tout jamais. Une histoire terrible, qui va être à l'origine de nombreux morts. Et les nazis ne sont pas précisément reconnus pour leur mansuétude...

En ce qui concerne le dessin, on peut dire que j'ai bien aimé aussi. Des dessins simples, reflétant bien les expressions des personnages. Des dessins clairs, nets et précis en somme, des dessins qui servent bien l'histoire.

Pour finir que dire ?
Je sais pas si j'ai bien réussi à montrer à quelle point cette BD est excellente, mais en tout cas elle l'est c'est indéniable. Et pour l'instant c'est vraiment le manga que je conseillerais à qqun qui est allergique aux mangas habituellement.
Osamu Tezuka est vraiment un maître, maintenant j'en suis sûr. Je vais rapidement finir de lire l'Histoire des 3 Adolf, et ensuite je me mettrai à Bouddha et à Phénix.

Ah oui, j'allais oublier de vous parler du seul petit bémol que j'ai noté, à savoir l'inversion des dessins pour avoir un sens de lecture français. Ce qui est bien c'est que c'est écrit/avoué ds le bouquin... mais bon avoir à tour de bras des nazis qui font "Heil Hitler" en levant le bras gauche c'est pas top, c'est pourquoi je crois que c'était une mauvaise solution pour ce bouquin. Ceci dit à un moment c'était assez cocasse, une allemande qui disait à un japonais qu'il levait le mauvais bras, alors que c'est elle qui levait le bras gauche...
Mais bon, ce n'est pas super important non plus, alors ne boudons pas notre plaisir Ă  cette lecture !!!
CoeurDePat
Ah. Première déception avec Tezuka...

L'idée de départ est intéressante, avec ce parallèle entre trois Adolf complètement différents. Le graphisme est typique de Tezuka, particulier mais très joli quand on en vient à l'apprécier. Le découpage est efficace, parfois très inventif. La manière de traiter certains aspects est tout à fait propre à l'auteur, comme par exemple la relativisation du racisme, sa mise en abyme en opposant allemands et juifs, mais aussi résidents allemands au Japon et japonais... Son humanisme transparaît dans les questions qu'il fait se poser à ses personnages, démontant en même temps qu'il l'expose la théorie du racisme.

Mais.

Mais l'histoire est au début très naïve. L'enquête du journaliste japonais est caricaturale, les dialogues et textes pas naturels et parfois poussifs. Les clichés sont gros et se veulent trop sérieux. Le suspense est quasiment absent.

Après c'est pire. On se retrouve à suivre deux Adolf au Japon, l'un juif, l'autre moitié japonais moitié allemand, et là non seulement on retrouve tous les défauts de la première partie, mais en plus il n'y a aucun moyen de s'identifier aux personnages... et leurs réactions sont évidemment très naïves.

Le tout traîne inutilement en longueur, le suspense est basé sur des choses qu'on devine longtemps à l'avance, et le final est très ringard, façon "Rémi sans famille".

Bref, j'attends de lire la suite, mais le volume 1 en tant que tel m'a nettement déçu.
pikipu
Depuis le temps qu'il trainait dans ma bédéthèque, je me suis enfin décidé à le lire ce premier tome d'Adolf. Et je reste perplexe.

L'histoire n'est pas à blamer, le sujet est noble, comme toujours chez Tezuka. Faire le parallèle entre trois hommes de même prénom c'est pas forcément facile, surtout quand l'un s'appelle Adolf et qu'il a grillé ce prénom pour près de 17000 générations (si l'humanité tient jusque là).
J'ai toujours aimé cette façon qu'à Tezuka d'utiliser des évènements historiques réels mais indépendants les uns des autres, avec leurs détails et leurs vraisemblances, et de les relier entre eux dans le déroulement de son récit. Quel rapport existe-t'il entre les jeux olympiques de Berlin et l'inondation de Kobe de 1938? Aucun? Tezuka réussit pourtant à nous faire croire le contraire tant sa narration est prenante. Tant on se plait à croire que tout ce qu'il nous raconte est vrai. Car cela reste la force incontestée de Tezuka, la narration, son don unique de conteur.

Mais ça, nous le savions déjà. Alors qu'en est-il de ces 3 Adolf? Tout cela commence par une enquête policière, ou journalistique, sur un meurtre dans un décor et contexte ô combien connu. Un meurtre représentant des similitudes a eu lieu quelques temps plus tôt au Japon. Y-a-t'il un lien? Quelles sont ces traces de plâtre blanc? Quelle est cette histoire de statuette? Cet aspect enquête est plutôt plaisant, on suit les éléments qui se recoupent avec plaisir, on se laisse mener, confiants. Mais la présentation de nos deux jeunes Adolf, pas le méchant hein mais les deux petits nouveaux, n'est pas convaincante. Une histoire d'amitié entre deux enfants d'expatriés allemands, dont l'un est juif et l'autre aryen, va-t'elle tourner au vinaigre ou l'amitié va-t'elle être plus fort que tout? Le premier tome ne nous le dira pas, mais on a plus l'impression d'être en train de lire un Rox et Rouky version manga que de lire un Tezuka magistral. Mais tout ceci n'est qu'un premier tome finalement. Personne ne peut douter que la suite ne nous donnera pas de plus grandes joies.
Matt Murdock
Dans la série "je rattrape quelques classiques de manga", aujourd'hui j'ai découvert l'histoire des 3 Adolf d'Osamu Tezuka. Tezuka est un grand auteur classique du manga, dont je ne connaissais que le fameux Astro le petit robot, version dessin animé, de mon enfance passée à visionner des dessins animés. Mais il y aussi Black Jack, Bouddha, et encore plein d'autres à découvrir apparemment, l'auteur a été très productif.

L'histoire des 3 Adolf raconte les histoires croisées d'Adolf Kaufmann, le fils d'un diplomate allemand séjournant au Japon et de son ami juif Adolf Kamil qui apprend un secret sur Adolf Hitler. Les deux enfants devront passer par beaucoup de péripéties à partir du moment où ils connaîtront ce secret. En plus de ces enfants, il y a aussi toute une intrigue autour de Sohei Togue, un journaliste japonais, venu à Berlin couvrir les jeux olympiques de 1936. Mais son jeune frère vivant en Allemagne pour finir ses études, va mourir dans d'atroces et étranges conditions. Cette mort, dont Sohei aimerait bien connaître la cause va être le début de nombreuses péripéties pour ce dernier.

Côté histoire, il faut bien reconnaître que Tezuka est un maître de narration, son récit est morcelé sur divers personnages aux destins différents, mais qui finissent par se croiser. C'est donc une narration très maîtrisée et enrichie avec des éléments sombres de notre histoire, car si au fur et à mesure de la lecture on découvre un complot, une histoire de suspense, on assiste aussi à la montée du nazisme, à l'entrée de l'Allemagne fasciste en guerre. C'est donc aussi un récit sur la mémoire d'une face sombre de notre histoire qui est racontée dans ce manga. Devant son sujet Tezuka préfère rester sobre et humaniste, sans pour autant s'éviter quelques pirouettes de construction assez habile. Une bonne histoire, mais pour l'instant je n'en suis qu'au premier tome, qui est encore en train d'exposer les personnages, gageons que la suite sera encore meilleure.

Côté dessin, c'est la Tesuka's Touch, je ne suis pas un fan mais c'est plutôt pas mal. Bon je sens qu'il va falloir que je lise la suite.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin