| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Cellophane
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Taïfu Comics

complétez cette fiche
Tome 7
ScénarioShioko Mizuki
DessinShioko Mizuki
CouleursNoir et Blanc
Année2009
EditeurTaïfu Comics
CollectionShojo
SérieCrossroad, tome 7
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Bullenote [détail]

Natsu et Taro ont eu une confrontation violente. Kajitsu est désemparée et cherche du soutien auprès de Mr Akai. Taro permettra-t-il enfin que l'amour de Kajitsu et Natsu éclate enfin au grand jour ?

 

1 avis

herbv
Kajitsu et Natsu se sont enfin avoué leur amour, ce que Tarô, leur demi-frère, refuse d'accepter, estimant que des relations entre frères et sœurs, même s'ils ne sont pas du même sang, ne sauraient être tolérées. Natsu décide alors de le défier afin de lui montrer le sérieux de ses sentiments, même s'il part clairement désavantagé sur le plan physique, lui le simple lycéen contre un chauffeur routier habitué à manipuler de lourds cartons. Et même s'il triomphe et qu'il obtient l'accord du chef de famille, il restera un dernier obstacle entre eux : M. Akai, le professeur de calligraphie de Kajitsu. Cette dernière devra impérativement rompre toute relation, notamment de dépendance affective.

Crossroad se termine avec un septième volume qui nous propose un final de toute beauté tant Shioko Mizuki, l'auteure, sait toucher les cœurs un peu fleur bleue jusqu'à la dernière page. Certes, on pourrait estimer que c'est un peu trop mélo parfois, que cela se termine un peu trop bien pour certains protagonistes. Heureusement, si ça pleure beaucoup, c'est généralement de bonheur. Néanmoins, la mangaka ne nous livre pas une histoire trop sucrée et jusqu'à la fin, elle réussit à garder un certain goût doux-amer à son récit, ce qui lui donne une dimension supplémentaire. De plus, en une sorte de bonus, l'ouvrage contient une nouvelle qui se révèle être tout à fait charmante malgré sa brièveté, confirmant une fois de plus tout le talent de Mizuki.

La version française est de qualité correcte, ce qui est déjà pas mal en ces temps de surproduction obligeant souvent au bâclage, comme on peut le voir chez d'autres éditeurs. On ne peut donc qu'inciter les lecteurs qui aiment les romances sans niaiserie à lire cette série qui semble être passée un peu trop inaperçue, noyée dans les masses de sorties shôjo de 2008-2009. Il ne reste plus qu'à espérer que cela ne dissuade pas Taïfu Comics de nous proposer un jour la dernière série de l'auteur qui ne semble pas dénuée d'intérêt. Cela permettrait de retrouver avec plaisir le graphisme personnel de la mangaka.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin