| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par CoeurDePat
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Casterman

complétez cette fiche
Le sauveur de la Linea
ScénarioVandam Michel
DessinConstant Michel
Année1995
EditeurCasterman
CollectionLigne Rouge
SérieBitume, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Bullenote [détail]

Des routes avec des gens dessus. Petites et grandes routes. Pas nécessairement célèbres. Juste des chemins dont l'existence ne se justifie que parce qu'il y a des humains qui s'y cramponnent. Sans la route, pas d'espoir fantasmé... ni de fuite possible. Sans elle, pas de portes ouvertes sur la ligne d'horizon !

« Bitume » c'est la communication, les rencontres, les gens tout simplement. Ce sont leurs cultures, leurs espoirs, leurs drames qui passent... Celui qui s'arrête et celui qui quitte, ceux qui ne seront plus tout à fait comme avant. « Bitume » raconte des histoires de gens du bout de la rue et du bout du monde.

La Cuchilla San Lorenzo, la crête San Lorenzo, coupe la Linea en son milieu. La Linea, c'est cette route qui, traversant la Colombie, relie Almeria a Bogota, « trait de bitume entre l'enfer et le paradis ». Drôle de terrain de jeux pour de drôles de jeux, la Cuchilla : là-bas, les mômes se font remorquer dans leur caisse à savons par un camion jusqu'en haut de la côte, avant de dévaler les lacets dans la nuit, zigzaguant entre les phares des poids lourds et le ravin. Forcément, il y a du déchet, et plus d'un nino y laisse sa peau. Les autres, les gosses qui échappent à la mort, survivent à coups de petits boulots risqués et de trafics douteux. Camilo, lui, est un enfant des beaux quartiers d'Almeria, aveugle de naissance. Brutalement projeté dans cet univers de gamins crève-misère, c'est là, bizarrement, au bord de la mortelle Linea, qu'il va apprendre le goût de la vie, auprès de ces loupiots sans toit ni loi, dont le sourire éclatant défie le désespoir. Une fiction tristement vraie, un dessin qui se tient toujours à la lisière du réalisme : sans concession ni complaisance, Constant et Vandam jettent une lumière crue sur une réalité qu'on préférerait ignorer. Mais « leurs » mômes ont une telle rage de vivre qu'ils nous obligent à les regarder bien en face.

 

1 avis

Eugène le jip
Bitume est une drôle de série. Pas de personnages récurrents, pas de suites ni de liens entre les albums, si ce n'est la route, le macadam et le bitume qu'on coule dessus. Et les hommes qui passent leur vie dessus à bord de camions ou de taxis, les gens qui vivent de ces passages, comme les tenanciers de garages, de restaurants ou les voleurs de voyageurs égarés.
Ce thème est riche en histoires simples, celles de gens ordinaires passant des heures sur le bitume ou juste à côté, plus par obligation que par intérêt du voyage. Chaque album est l'occasion de changer de route, de personnage principal, de décor et de pays, de la Colombie à l'Australie, en passant par Paris, Londres et la mythique route 66 aux Etats unis.
Chaque album est l'occasion de dresser le portrait d'un personnage profondément humain à la fois par ses défauts, ses qualités, ses doutes et son envie d'un avenir meilleur. Pas de super-héros ni d'agents secrets.....
Si l'action est présente, elle n'est cependant clairement pas le thème principal. Plutôt un moteur, une technique pour mettre les personnages dans des situations particulières.
Les portraits des personnages principaux et secondaires sont finement brossés et font souvent mouche. En final, cela donne des albums très particuliers et très différents de la production classique. A découvrir donc. Et si chaque album se lit indépendament des autres, l'intérêt de la série est sans doute supérieur à la somme de celle de chaque album pris séparément.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin