| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Casterman

complétez cette fiche
Manuel Montano
ScénarioLuna Fernando
DessinPrado Miguelanxo
CouleursPrado Miguelanxo
Année1990
EditeurCasterman
CollectionStudio (A Suivre)
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

2 avis

rohagus
J'aime le dessin de Prado et je pensais lire le récit plutôt humoristique d'un médiocre détective privé, mais les récits de cette BD se révèlent trop abscons et vains à mon goût. Ca part en digressions sans arrêt.

L'album est scindé en chapitres qui pourraient représenter chacun une petite enquête mais ils commencent et se terminent souvent sans que j'ai eu l'impression que quoi que ce soit ait été résolu.

Le ton de l'album est assez étrange, distant de la réalité de son héros, avec des touches d'onirisme ou d'un personnage qui se sait vivre une histoire racontée. Le fil rouge narratif est la quête d'une chose mystérieuse et indéfinie appelée la Source de la Nuit, introduisant une touche poétique au récit mais dont on ne saura finalement rien.

L'anti-héros est emmené dans des situations parfois absurdes ou cocasses et il se laisse porter par les évènements bizarres, souvent teintés d'un peu d'érotisme, se contentant souvent de voir les solutions de ses enquêtes venir à lui.

Ce n'est pas prenant, ce n'est même pas drôle, le rythme est trop décousu et si poésie il y a elle n'a pas su me toucher.
Cellophane
J’ai très rapidement déchanté.
Ok, les premières cases sont assez sympas : il y a ce type qui ne sait pas où il est, qui dialogue avec le scénariste. Ça pose une ambiance étrange et amusante…

Et puis on entre dans des petites histoires de quelques pages…
En général, si elles ont un début et une fin, elles n’ont aucune tenue.

Un inspecteur erre entre questions et réflexions, on part dans des interrogatoires sans sens, on saute du coq à l’âne…
Le plus souvent, le propos de l’enquête est à peine esquissé et quasi non résolu… On nage dans le « nawak » amusant, certes, mais c’est le « nawak » qui l’emporte…
Et personnellement, je m’y suis perdu, à chercher à quoi me rattacher pour comprendre quelque chose quand il n’y a rien à saisir…

Le dessin reste sympa, rond, bonhomme, agréable à suivre, mais insuffisant pour colmater les manques de l’histoire…

J’ai eu du mal à aller au bout et si c’est plutôt joli à regarder, ça présente un intérêt mineur…
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin