| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par chrysostome
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Asuka

complétez cette fiche
Tome 2
ScénarioMizushiro Setona
DessinMizushiro Setona
CouleursNoir et Blanc
Année2006
EditeurAsuka
CollectionShôjo
SérieL'infirmerie après les cours, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Mashiro est une jeune fille souffrant d’une certaine confusion de genre, se sentant, se voulant garçon alors qu’elle est une fille. Ce sentiment est renforcé par l’absence de poitrine faisant d’elle une personne de sexe masculin aux yeux de la société. Ainsi, elle est un des lycéens les plus beaux de l’établissement. Mais après les cours, depuis peu, elle se retrouve dans une infirmerie mystérieuse, un lieu étrange, cauchemardesque, où elle erre en compagnie de plusieurs de ses camarades eux aussi concernés par diverses altérations telle Midori qui a un trou béant dans la tête ou telle une mystérieuse armure qui pourrait être So, un garçon du genre beau ténébreux, tombé amoureux de Mashiro et qui connaît le sexe biologique de cette dernière. Le but de cette infirmerie semble de permettre aux personnes qui la fréquentent d’accepter leur altération, condition qui leur permettra ainsi de quitter un lycée qui se révèle être bien spécial.

L’infirmerie après les cours 2 développe l’histoire dont les bases ont été posées dans le précédent volume. Ainsi, nous voyons le refus de sa féminité de Mashiro, sa volonté d’être un garçon alors qu’elle souffre de menstruations douloureuses. Une page illustre particulièrement cet état lorsqu’on la voit à genoux se tenant le ventre et en se disant «C’est une maladie. Une maladie qui me fait saigner tous les mois. Je ne suis pas une fille. Je ne peux pas avoir d’ovaire ». Or comme elle le sait sans vouloir l’admettre, pour avoir ses règles, il est indispensable d’avoir tout l’appareil reproductif féminin fonctionnel, à commencer par des ovaires. Kuhéra semble devoir être un autre révélateur de la difficulté de faire correspondre les faits à sa volonté. L’amour que ressent Mashiro pour celle-ci ne semble pas si fort, si réel. Et comme So se fait de plus en plus pressant, les choses deviennent de plus en plus difficiles à vivre.

Avec ce volume, Setona Mizushiro n’en finit pas de prouver son grand talent en réussissant à développer une série prenante. On pourrait être déçu qu’il n’y ait pas grand-chose qui se passe au fil des pages, seul le dernier chapitre apportant un rebondissement dans l’histoire avec l’introduction d’un nouveau personnage majeur. Mais ce ralentissement de rythme est bienvenu car il permet de creuser la psychologie de Mashiro, de mieux comprendre ses désirs. La mangaka en profite pour poser quelques jalons pour des développements futurs. Il en résulte un tome bien plus riche que ce que l’on pourrait penser une fois la dernière page tournée et qui n’est pas une simple transition. Certes, la lecture est moins forte que X-Day ou que le premier volume de la présente série. Mais c’est parce qu’il n’y a plus l’effet de surprise et surtout, il faut aussi se souvenir que l’intrigue est amenée à durer plus longtemps. Il ne reste plus qu’à attendre la suite sans inquiétude : on a là un shôjo de très grande qualité.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin