| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
sujet
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Bulles d'Or
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par frads
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Il bosse tjs dans Fluide (et donne des dessins à Gorgonzola )
Mael
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Election virtuelle d'un Grand Prix de F1

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum

Pages : | précédent | suivant

beuzno, 12.02.2021 à 1:08375003
crepp :
Pierre :
beuzno :
De Sandman, je n'ai lu que le tome 4, premier sorti en France, soi-disant pour permettre une entrée plus facile dans l'oeuvre.
Qu'en dit notre ami Crepp?


Donc Neil Gaiman, grand prix Bulledair mais, mis à part le point de vue synthétique rédigé par Thierry (qui c’est amusant n’évoque jamais la dimension graphique), je ne trouve pas vraiment les arguments de ceux qui ont aimé, ni dans les chroniques ni dans les discussions du forum ...


J'ai abandonné depuis longtemps l'idée d'argumentation en lecture, sinon je referai des chroniques. Je suis plus dans le ressenti qu'autre chose.
Sandman me fait rêver, comment je peux expliquer ça ? Comment je peux expliquer qu'en ouvrant certains chapitres, je me dis que graphiquement c'est quand même pas la joie, mais à la lecture je suis transporté ?
Sandman c'est une famille, et des personnages forts, attachants, énervants, clivants, délirants ...bref il y a un paquet des personnages de Gaiman qui me touchent.
Sandman malgré toutes les directions prisent par Gaiman , la cohérence de l'univers force le respect.
Sandman c'est donc un univers dense, chargé.
Sandman c'est des relectures qui apportent encore et toujours plus.
Sandman c'est donc de l'émotion.
Et puis il y a toujours ce petit truc quand je termine Sandman, je n'oublie jamais de dire merci à Cubik.

En fait avec le temps, ce que je préfère dans un récit c'est d'être transporté, de ressentir des émotions, de croiser des personnages marquants. Sandman m'apporte tout ça et bien plus.
Donc vive Sandman. Vive Gaiman.



merci Crepp
je vais retenter avec l'édition Urban
tu devrais te remettre aux chroniques

lldm, 11.02.2021 à 23:39375002
crepp :
Quand je dis émotion je ne parle pas juste d'être "ému", être révolté est un exemple d'une autre émotion (je pense à cela car je lis actuellement le hors série Charlie


oui, bien sûr, ce n'était pas la peine de préciser ! J'entendais bien toute la palette des affects dans le mot "émotion", je n'ai pas rabattu ça sur de la sensiblerie ou quelque chose comme ça.

crepp, 11.02.2021 à 19:31375001
Mael :

C'est assez cohérent avec le fait que les fans de Gaiman le sont souvent aussi de ses séries TV, romans, etc.


Je ne dois pas être un vrai fan de Gaiman alors, car Il y a Sandman à mes yeux qui est dans mon panthéon, le reste n'atteint pas le même niveau (que ce soit séries, romans ...)

crepp, 11.02.2021 à 19:27375000
lldm :
Pour le reste, l'attachement dont tu parles à des personnages, les émotions, ce genre de trucs, ça ne me regarde plus du tout, évidemment, parce que la bande dessinée est out (je veux dire : on pourrait être sur un forum littéraire ou cinématographique et lire rigoureusement la même description de ton plaisir sans en changer une ligne. Du coup, ça n'a plus tellement d'importance qu'il s'agisse de bd ou d'autre chose dans cette position là).


Quand je dis émotion je ne parle pas juste d'être "ému", être révolté est un exemple d'une autre émotion (je pense à cela car je lis actuellement le hors série Charlie Hebdo sur le procès).
C'est vrai que l'importance dans un récit de personnages importants (je veux dire par là pas simplement un héros) me suit régulièrement. Et c'est vrai aussi que cela fonctionne pour le cinéma , la littérature.

Mael, 11.02.2021 à 14:51374998
lldm :
Pour le reste, l'attachement dont tu parles à des personnages, les émotions, ce genre de trucs, ça ne me regarde plus du tout, évidemment, parce que la bande dessinée est out (je veux dire : on pourrait être sur un forum littéraire ou cinématographique et lire rigoureusement la même description de ton plaisir sans en changer une ligne. Du coup, ça n'a plus tellement d'importance qu'il s'agisse de bd ou d'autre chose dans cette position là).

C'est assez cohérent avec le fait que les fans de Gaiman le sont souvent aussi de ses séries TV, romans, etc.

Mr_Switch, 11.02.2021 à 14:26374997
Précisons que ce focus a été mis en ligne le 17 novembre 2003.

lldm, 11.02.2021 à 14:07374996
crepp :
au fait , peut être que certains ont oublié, mais il existe ceci sur bubulle :
Sandman


ah oui, quand même, il a un traitement largement privilégié sur Bulledair, le gars ! Jusqu'ici, je zappais à peu près tout ce qui cause de SAndman ici parce que je n'y avais pas encore mis le nez, et même si je voyais bien l'excitation particulière qu'il provoque ici, je n'en mesurait aps l'ampleur à ce point.
Bon, pour être honnête, ce qui le plombe sans doute le plus dans le volume que j'ai lu, c'est que les "effets de littérarité" dont je cause ne peuvent pas être rattrapés par les dessinateurs qui bossent avec lui.
Parce ce que sinon, le cas n'est pas si rare, et un bon travail plastique peut parfois faire passer le truc. Parmi les auteurs marquants de mon adolescence, dont je regarde régulièrement les planches sans plus pouvoir les lire, il y a Breccia, qui me parait souffrir à l'écriture des mêmes problèmes. Pour autant, l'articulation des cases entres elles, la science des planches comme machines à produire de la complexité (là où les dessinateurs qui accompagnent Gaiman dans ce premier volume n'ajoutent que de l'inutile complication visuelle) et la force d'un dessin libre charpenté par une puissance académique rare, font passer le poids de cette écriture (enfin, faisait, pour moi).
Resterait à savoir si Gaiman bosse dans les détails la construction de page, au delà de la composition écrite, et quelle est son implication, du coup, dans ces choix douteux de montage, quelles sont ses directives sur l'expressivité à la fois des planches et de la figuration.
Pour le reste, l'attachement dont tu parles à des personnages, les émotions, ce genre de trucs, ça ne me regarde plus du tout, évidemment, parce que la bande dessinée est out (je veux dire : on pourrait être sur un forum littéraire ou cinématographique et lire rigoureusement la même description de ton plaisir sans en changer une ligne. Du coup, ça n'a plus tellement d'importance qu'il s'agisse de bd ou d'autre chose dans cette position là).

crepp, 11.02.2021 à 10:36374995
Pierre :
beuzno :
De Sandman, je n'ai lu que le tome 4, premier sorti en France, soi-disant pour permettre une entrée plus facile dans l'oeuvre.
Qu'en dit notre ami Crepp?


Donc Neil Gaiman, grand prix Bulledair mais, mis à part le point de vue synthétique rédigé par Thierry (qui c’est amusant n’évoque jamais la dimension graphique), je ne trouve pas vraiment les arguments de ceux qui ont aimé, ni dans les chroniques ni dans les discussions du forum ...


J'ai abandonné depuis longtemps l'idée d'argumentation en lecture, sinon je referai des chroniques. Je suis plus dans le ressenti qu'autre chose.
Sandman me fait rêver, comment je peux expliquer ça ? Comment je peux expliquer qu'en ouvrant certains chapitres, je me dis que graphiquement c'est quand même pas la joie, mais à la lecture je suis transporté ?
Sandman c'est une famille, et des personnages forts, attachants, énervants, clivants, délirants ...bref il y a un paquet des personnages de Gaiman qui me touchent.
Sandman malgré toutes les directions prisent par Gaiman , la cohérence de l'univers force le respect.
Sandman c'est donc un univers dense, chargé.
Sandman c'est des relectures qui apportent encore et toujours plus.
Sandman c'est donc de l'émotion.
Et puis il y a toujours ce petit truc quand je termine Sandman, je n'oublie jamais de dire merci à Cubik.

En fait avec le temps, ce que je préfère dans un récit c'est d'être transporté, de ressentir des émotions, de croiser des personnages marquants. Sandman m'apporte tout ça et bien plus.
Donc vive Sandman. Vive Gaiman.

crepp, 11.02.2021 à 8:57374994
beuzno :
De Sandman, je n'ai lu que le tome 4, premier sorti en France, soi-disant pour permettre une entrée plus facile dans l'oeuvre.
Qu'en dit notre ami Crepp?


Mes premières lectures de Sandman remontent avec l'ordre de publication de Delcourt. Cela ne m'avait pas vraiment gêné à l'époque, mais dès que c'est sorti chez Urban, j'ai tout revendu pour reprendre dans cette version, et c'est quand même vachement mieux.

crepp, 11.02.2021 à 8:51374993
au fait , peut être que certains ont oublié, mais il existe ceci sur bubulle :
Sandman

Pierre, 11.02.2021 à 8:13374992
beuzno :
De Sandman, je n'ai lu que le tome 4, premier sorti en France, soi-disant pour permettre une entrée plus facile dans l'oeuvre.
Qu'en dit notre ami Crepp?


Donc Neil Gaiman, grand prix Bulledair mais, mis à part le point de vue synthétique rédigé par Thierry (qui c’est amusant n’évoque jamais la dimension graphique), je ne trouve pas vraiment les arguments de ceux qui ont aimé, ni dans les chroniques ni dans les discussions du forum ...

lldm, 11.02.2021 à 0:51374990
beuzno :
De Sandman, je n'ai lu que le tome 4, premier sorti en France, soi-disant pour permettre une entrée plus facile dans l'oeuvre.
Qu'en dit notre ami Crepp?


pour ma part, plus je relis ce que j'ai devant les yeux (mais ça n'exclut pas du tout que ça puisse s'améliorer ensuite, bien entendu), plus j'ai l'impression d'un malentendu sur le statut même de cette écriture. D'une certaine manière, elle drague de façon assez grossière tous les effets de base qu'on pourrait appeler une certaine littérarité. Mais c'est "la littérature" service minimum, juste les quelques points d'appui un peu marqués qui apporteraient la vague garantie qu'on a fait attention au texte, qu'on approche "la culture", attention madame, c'est pas de la bédée à papa, c'est écrit, quoi. C'est aussi naïf qu'embarrassant.
Ce ne sont hélas que les formes assez ostentatoires d'une écriture au fond bien mal renseignée sur tout ce que le vingtième siècle fait vraiment subir au récit, qu'il s'agisse de ses formes, de ses structures ou des approches stylistiques qui l'ont renversé mille fois. C'est plus une idée vague de littérature, un truc qui apporterait assez maladroitement un petit cachet, un espoir de hauteur.
Ce ne sont que des pauvres trucs endimanchés comme on peut en voir chez les éditorialistes, qui se rappellent soudain d'un vieux bout de subjonctif quand ils doivent pondre un article sur un auteur lui-même fétichisé, pour faire à leur tour un peu littérature. Et évidemment, c'est ridicule, c'est pompier, on voit les coutures à 200 mètres, c'est la plupart du temps horriblement fautif en plus d'être hideusement ringard.

beuzno, 11.02.2021 à 0:02374989
De Sandman, je n'ai lu que le tome 4, premier sorti en France, soi-disant pour permettre une entrée plus facile dans l'oeuvre.
Qu'en dit notre ami Crepp?

lldm, 02.02.2021 à 4:30374943
Pierre :
assèchement désespérant !). En fait, si au bout du compte, je ne parvenais pas à aimer ou même simplement lire Sandman, il y a là comme un mystère auquel j’aimerais me confronter et qu’il me plairait de résoudre ...


hé bé si ce mystère te résiste autant qu'à moi, je me doute bien que tu nous en causeras ici ! Et s'il y a quelque chose qui se niche dans ce bazar, tu sauras bien nous en causer aussi.

Pierre, 31.01.2021 à 21:01374931
lldm :
J'ai rien dit qui laisse supposer ça

Ah non je te rassure, ça c’est moi qui fort de cette expérience, conclue à l’intérêt parfois d’aller au delà de son jugement a priori pour s’en remettre au « goût des autres » et à l’enthousiasme unanime afin d’étendre le champ de ses lectures en matière de bande dessinée (car m’en remettre à ma seule intuition, me conduit depuis quelques années à un assèchement désespérant !). En fait, si au bout du compte, je ne parvenais pas à aimer ou même simplement lire Sandman, il y a là comme un mystère auquel j’aimerais me confronter et qu’il me plairait de résoudre ...

lldm, 30.01.2021 à 20:18374929
Pierre :
d’une œuvre de bande dessinée. C’est pourquoi je suis prêt à fournir cet effort sur ce fameux Sandman, car je n’ose imaginer que ses prescripteurs nombreux (dont certains que je connais personnellement) se résument à une bande de crétins dépourvus de jugement et de sensibilité esthétique.


J'ai rien dit qui laisse supposer ça ; ça fait belle lurette que je ne me questionne plus sur les raisons fondant certains enthousiasmes collectifs. Je ne compte pas le nombre de fois où des tas de spectateurs enthousiastes d'un film, comptant parmi eux des proches, des critiques en qui a priori j'aurais accordé toute confiance, m'ont conduit à perdre deux heures de ma vie devant une merde sans nom. Dans ces moments-là, j'essaie d'imaginer un immense malentendu, un truc social qui se niche ici ou là et qui m'a complètement échappé, et je laisse tomber. Je chercherai jamais à savoir quelle foutue mouche a piqué tous ceux qui ont élevé un socle d'or sous le navet "Avatar", mais c'est ainsi, amen; J'aurais juste mieux fait d'être plus attentif à mes a priori négatifs. Idem pour Blast, loué par plein de mes camarades politiques qui, pourtant, lisent bien peu de bandes dessinées, et qui est pourtant une sacrée saloperie, notamment politiquement, ce qui semble leur avoir complètement échappé. Je cherche pas, je vais plutôt dépenser mon énergie à essayer de leur faire lire autre chose.

Pierre :
Je vois immédiatement, tout en essayant de mettre par écrit ces embryons de réflexions personnelles, les questions épineuses qu’elles impliquent quant à l’utilisation restrictive qui est faite du média bande dessinée, et je conçois ce que cela peut avoir de particulièrement navrant, surtout pour un créateur comme toi ...


j'ai parmi mes livres préférés, fondateurs, des trucs d'une grande laideur, que leur intelligence et leur invention narrative transcendent, je peux donc comprendre (Carpets Baazar est très laborieux, le dessin est ingrats au possible, mais je m'en suis foutu au bout de trois pages, et ça a changé mon regard d'adolescent sur les bandes dessinées.) Ici, j'ai lu, du mieux que j'ai pu, en essayant de balayer le mouvement de recul provoqué par les dessins et les mises en pages, le montage des cases et le décorum qui les sature. Hé bin la lumière du récit n'est pas venu du tout éclairer ça, et l'écriture des dialogues, pesante, kitsch, n'a rien arrangé. Du coup, ça va rester un mystère pour moi au moins aussi grand que l'enthousiasme pour Titanic, et tant pis si j'ai raté une bonne idée quelque part dans la planche 125 du tome 3...

Pierre, 30.01.2021 à 11:45374927
Ceux qui se rappellent Catherine Tramell autrement que décroisant les jambes dans la pénombre d’une salle d’interrogatoire, se souviennent peut-être de son évocation du phénomène de suspension temporaire d’incrédulité. Ton message m’amènerait à en étendre le champ d’application à l’aspect formel de certaines œuvres de bande dessinée - particulièrement celui des comics « mainstream ».

Récemment, un copain m’a passé l’exemple de quelque chose que je n’aurais jamais lu sans sa recommandation et pour cause: maquette de mauvais goût, dessin maladroit, couleurs numériques avec dégradés hideux ... Quand je tombe sur pareils spécimens sur l’étal d’un libraire et que je l’ouvre, je les referme aussitôt, cependant, s’agissant d’un livre prêté, je me suis fait violence et, passé le cap des cinq premières pages, le phénomène évoqué plus haut s’est mise en branle. La laideur manifeste de ces planches s’est dissoute comme par magie me permettant finalement un accès rapide au récit (ici, pas une œuvre ambitieuse mais un petit polar à la Richard Stark) que j’ai lu finalement d’une traite. Et je reconnais a posteriori avoir passé un moment agréable dont je me serais privé sans cet effort de mise entre parenthèses de l’exercice de ma faculté de juger des qualités formelles d’une œuvre de bande dessinée. C’est pourquoi je suis prêt à fournir cet effort sur ce fameux Sandman, car je n’ose imaginer que ses prescripteurs nombreux (dont certains que je connais personnellement) se résument à une bande de crétins dépourvus de jugement et de sensibilité esthétique.

Un élément qui plaide en ce sens: quoique la lecture que j’évoquais plus haut soit récente, si je garde une idée précise de l’histoire qui m’a été racontée, je ne parviens plus réellement à me rappeler ni le graphisme ni la moindre idée de mise en scène. On serait donc dans une vision purement utilitariste du dessin et de la mise en page au profit de la seule narration et de la création d’émotions chez le lecteur.

Je vois immédiatement, tout en essayant de mettre par écrit ces embryons de réflexions personnelles, les questions épineuses qu’elles impliquent quant à l’utilisation restrictive qui est faite du média bande dessinée, et je conçois ce que cela peut avoir de particulièrement navrant, surtout pour un créateur comme toi ...

lldm, 30.01.2021 à 2:12374926
Pierre :
crepp :
ah je suis ému, autant d'années avec des joies , et des peines, et des joies, et des peines et surtout des peines.... mais là c'est le moment le vrai, p'tain Gaiman a gagné !!!


OK je vais lire Sandman un jour, promis !


C'est ce que je me suis dit ces jours-ci à cause du grand prix. J'ai donc choppé "Préludes nocturnes".
Plus de 200 pages, quand même, qui piquent bien les yeux (l'impression d'ouvrir un vieux Creepy, ce qui m'a surpris, c'était pas très raccord avec ce que je voyais circuler ici comme vignettes, j'imaginais, je sais pas pourquoi, des trucs plutôt ninety, à la Sienkiewicz, avec des petits effets vaguement peintre ici et là).
Je découvre donc que Gaiman, dont il est tant question sur Bulledair, c'est le scénariste, pas le dessinateur. Déjà, j'avais rien compris... Pardon...
Bref, j'essaie. C'est tellement repoussant visuellement (et incroyablement inégal, hétérogène - bon, ils sont apparemment trois dans ce volume, ceci explique sans doute cela, mais y'en a pas un des trois qui relève le niveau )que je m'y reprend à dix fois pour excéder la page dix.
Je suis arrivé très péniblement à la page 26, je crois, enfin, celle où je lis "Tu n'es pas la mort. Mais tu vis éternellement. Tu n'as pas vieilli d'un jour depuis qu'on t'a capturé. Tu aurais pu me donner un pouvoir dépassant mes rêves les plus fous!".
Je crois que ça m'a achevé. Le niveau d'écriture embarrassant de lourdeur et de puérilité pourrait être imputé au traducteur, j'imagine, mais les thèmes, l'expressivité permanente (tout cabotine, là-dedans, les plis, les nez, les cadres, les nuages, c'est tuant, l'horizon tangue continuellement comme un bateau en tempête), la surcharge de bibelots visuels à chaque page qui ferait passer Gaudi pour mesuré et délicat, c'est trop pour moi.
Je vais m'arrêter là, j'essaierai pas de tome 2, pas d'autres trucs non plus du gars, parce que je vois pas bien comment en partant de ça il pourrait se diriger un jour dans une zone de l'écriture que je prendrais du plaisir à fréquenter.
Je te joins une page, qui est sans doute une des choses les plus laides que j'aie jamais vues de ma vie. Elle te donnera une petite idée de ce qui t'attend.

Thierry, 29.01.2021 à 15:21374917
Mael :
crepp :
Ou je bosse ça ne connaîtra pas pas non plus Ware, Burns, Moore, Spiegelman ... par contre il parait que sur la 6 les reines du shopping c'est bien.
Pas sur que je tente.

Je le trouve pas dans la bullebase, ce serait dur de voter pour ce collectif pour le BulleGP.

en même temps, je pense que nous sommes à un souffle qu'un éditeur ne se lance dans la brêche. Ce ne serait ni le premier, ni le dernier exemple.













Mael, 29.01.2021 à 13:21374916
crepp :
Ou je bosse ça ne connaîtra pas pas non plus Ware, Burns, Moore, Spiegelman ... par contre il parait que sur la 6 les reines du shopping c'est bien.
Pas sur que je tente.

Je le trouve pas dans la bullebase, ce serait dur de voter pour ce collectif pour le BulleGP.

crepp, 29.01.2021 à 12:41374915
Allister Baudin :
Pour fêter le prix bulledair, Netflix a révélé hier le casting de la future adaptation de Sandman (que j'ai jamais lu, entre parenthèses). Quel timing.

Merci pour l'info, je vais voir ça.

crepp, 29.01.2021 à 12:34374914
Le PBE :
crepp :
Au boulot j'ai expliqué que j'étais content car Neil Gaiman a gagné le grand prix de bulledair.
Pour être franc, On m'a regardé bizarrement.

Comme quoi les gens ne connaissent pas Neil Gaiman...

Ou je bosse ça ne connaîtra pas pas non plus Ware, Burns, Moore, Spiegelman ... par contre il parait que sur la 6 les reines du shopping c'est bien.
Pas sur que je tente.

sugaryin, 29.01.2021 à 11:16374913
crepp :
Au boulot j'ai expliqué que j'étais content car Neil Gaiman a gagné le grand prix de bulledair.
Pour être franc, On m'a regardé bizarrement.

Je compatis. C'est un truc qui m'arrive souvent en fait tout le monde connait les séries mais c'est un peu tout! Pourtant, American Gods, les gens regardent :) .

Allister Baudin, 29.01.2021 à 4:06374912
Pour fêter le prix bulledair, Netflix a révélé hier le casting de la future adaptation de Sandman (que j'ai jamais lu, entre parenthèses). Quel timing.

Le PBE, 28.01.2021 à 21:33374911
crepp :
Au boulot j'ai expliqué que j'étais content car Neil Gaiman a gagné le grand prix de bulledair.
Pour être franc, On m'a regardé bizarrement.

Comme quoi les gens ne connaissent pas Neil Gaiman...

crepp, 28.01.2021 à 18:51374908
Au boulot j'ai expliqué que j'étais content car Neil Gaiman a gagné le grand prix de bulledair.
Pour être franc, On m'a regardé bizarrement.

crepp, 28.01.2021 à 18:50374907
Thierry :
pour que je vais voter l'an prochain ? :o(


Je te dis Gipi !

Mr_Switch, 28.01.2021 à 13:40374899
N'empêche que Gaiman peut remercier Dave McKean, que beaucoup associent, plus ou moins consciemment.

beuzno, 28.01.2021 à 13:02374897
il y a l'embarras du choix : Tsuge, Peeters, Gipi par exemple

Thierry, 28.01.2021 à 10:49374895
pour que je vais voter l'an prochain ? :o(

sugaryin, 28.01.2021 à 9:49374893
Je suis vraiment heureuse pour Neil Gaiman!!! Je n'ai pas pu suivre les débuts de la cérémonie car je n'étais pas chez moi mais je vous ai suivis sur la fin :) . Cette année, je n'ai donc pas trahi Gaiman ^^ (je ne sais plus pour qui je l'ai trahi, Clowes?).

@herbv: Je ne sais pas si mon édition est "partielle" comme tu dis. J'ai toute la série (10 TPB), j'ai aussi acheté le Sandman Companion. Pour moi, j'appelle ça être au complet car les à-côtés ne comptent pas trop. j'ai aussi le Dream Hunters en prose (mais pas l'adaptation comics avec P Craig Russell et les somptueuses couvertures de Yuko Shimizu) ainsi que Sandman Overture. Je crois que ce qu'il y a en plus dans l'édition Urban c'est la nouvelle colorisation (mais je préfère mes couleurs criardes de Vertigo de l'époque) et des histoires de Wesley Dodds, le héros du Sandman Mystery Theatre (que je n'ai jamais lu et que je viens de découvrir un peu dans Starman).

lanjingling, 27.01.2021 à 23:25374885
Anoeta :
15 votes pour Gaiman contre 13 votes pour Peeters.
Le PBE et Switch confirmeront que cela s'est joué à peu!


Je pensais m'abstenir, par manque de motivation, et quasi certain de la victoire de Gaiman cette fois, et puis une intuition d'ultime minute (l'avant veille de la cloture plus exactement) m'a fait voter pour lui. J'ai eu du nez.

crepp, 27.01.2021 à 22:37374874
que c'est beau de lire cette ligne :
"2021 Gaiman Neil (Royaume-Uni)"

crepp, 27.01.2021 à 21:56374826
Pierre :
Herbv :
Pierre :
OK je vais lire Sandman un jour, promis !

J'ai la version intégrale Urban Comics et Sugaryin a une version US (mais partielle). Fais ton choix :)


Ah, le choix est vite fait : vu mon niveau d’anglais, il me faudrait la version en français, je suis preneur !


alors bonne lecture !

Pierre, 27.01.2021 à 21:54374824
Herbv :
Pierre :
OK je vais lire Sandman un jour, promis !

J'ai la version intégrale Urban Comics et Sugaryin a une version US (mais partielle). Fais ton choix :)


Ah, le choix est vite fait : vu mon niveau d’anglais, il me faudrait la version en français, je suis preneur !

Mr_Switch, 27.01.2021 à 21:39374811
Oui, c'est Gaïman son chant du cygne.

crepp, 27.01.2021 à 21:38374807
non mais Gaiman a gagné quoi, ha la la ...

crepp, 27.01.2021 à 21:33374801
Anoeta :


Quel homme quand même !

Herbv, 27.01.2021 à 21:23374785
Pierre :
OK je vais lire Sandman un jour, promis !

J'ai la version intégrale Urban Comics et Sugaryin a une version US (mais partielle). Fais ton choix :)

Anoeta, 27.01.2021 à 21:22374782
Pour information, la cérémonie des bulles d'or a débuté sur le fil d'à côté !
Merci aux 32 bulledairiens qui ont participé à ce second tour..
Merci au Switch et au PBE !

Mr_Switch, 27.01.2021 à 21:21374781
Bah Herbv vous dirait que de Gaiman à Manga, il n'y a qu'un pas. De quoi faire une transition en douceur.

crepp, 27.01.2021 à 21:21374779
Le PBE :
crepp :
ah je suis ému, autant d'années avec des joies , et des peines, et des joies, et des peines et surtout des peines.... mais là c'est le moment le vrai, p'tain Gaiman a gagné !!!


Pour l'instant il est euphorique puis le pauvre va s'étioler, il comprendra qu'il a perdu son unique but et errera les yeux vides lors des prochains Grands Prix, réclamant que l'on vote à nouveau pour Gaiman.

ah non c'est mal me connaître, dès demain j'annonce mon amour pour Gipi

Le PBE, 27.01.2021 à 21:20374777
Anoeta, si c'est bon pour toi, on enchaîne sur le sujt d'à côté.

beuzno, 27.01.2021 à 21:18374774
il a eu ce grand prix à l'usure!
zut! même dilemme pour moi l'année prochaine

Le PBE, 27.01.2021 à 21:18374773
crepp :
ah je suis ému, autant d'années avec des joies , et des peines, et des joies, et des peines et surtout des peines.... mais là c'est le moment le vrai, p'tain Gaiman a gagné !!!


Pour l'instant il est euphorique puis le pauvre va s'étioler, il comprendra qu'il a perdu son unique but et errera les yeux vides lors des prochains Grands Prix, réclamant que l'on vote à nouveau pour Gaiman.

Pierre, 27.01.2021 à 21:17374771
crepp :
ah je suis ému, autant d'années avec des joies , et des peines, et des joies, et des peines et surtout des peines.... mais là c'est le moment le vrai, p'tain Gaiman a gagné !!!


OK je vais lire Sandman un jour, promis !

Mr_Switch, 27.01.2021 à 21:17374770
Gaiman a commencé en trombe. Puis Peeters est revenu dans la course. Au final Gaiman a gagné de peu, oui.

crepp, 27.01.2021 à 21:15374769
ah je suis ému, autant d'années avec des joies , et des peines, et des joies, et des peines et surtout des peines.... mais là c'est le moment le vrai, p'tain Gaiman a gagné !!!

Herbv, 27.01.2021 à 21:15374768
J'ai pas voté pour Gaiman, j'ai pas lu son dernier titre.

Anoeta, 27.01.2021 à 21:14374767
crepp :
je suis en retard

La victoire de Gaiman est aussi celle des creppistes !
Bravo à son leader !

crepp, 27.01.2021 à 21:13374766
ahhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!

Anoeta, 27.01.2021 à 21:13374765
15 votes pour Gaiman contre 13 votes pour Peeters.
Le PBE et Switch confirmeront que cela s'est joué à peu!

crepp, 27.01.2021 à 21:13374764
je suis en retard

Mael, 27.01.2021 à 21:11374763
La malédiction est terminée.

Bon on est d'accord c'est fini là on ne peut plus revoter pour lui ?

gaelcarre, 27.01.2021 à 21:11374762
clap clap clap

NDZ, 27.01.2021 à 21:11374761
Par bonheur, il l'est

Anoeta, 27.01.2021 à 21:10374760

Mael, 27.01.2021 à 21:09374759
Mais Anoeta fait son job (et bien), bwarf.

Anoeta, 27.01.2021 à 21:09374758
Le vainqueur est...

Mael, 27.01.2021 à 21:09374757
Je suis déjà las.

Anoeta, 27.01.2021 à 21:09374756
En 2020,l'élection avait été biaisé par la présence de Guibert, favori de l'autre GP...

Pierre, 27.01.2021 à 21:09374755
J’espère que crepp a le cœur bien accroché !

Le PBE, 27.01.2021 à 21:08374754
On n'est pas obligé d'attendre crepp ?

NDZ, 27.01.2021 à 21:08374753
mano solo a mano negra ?

Herbv, 27.01.2021 à 21:08374752
J'ai pas voté pour Gipi, son dernier titre m'a déçu.

beuzno, 27.01.2021 à 21:08374751
c'est parce que c'est l'année Peeters
l'année prochaine, Gipi va écraser tout le monde

Mr_Switch, 27.01.2021 à 21:07374750
GP comme GiPi ? non

GP comme Gaiman ou Peeters ? Oui

Anoeta, 27.01.2021 à 21:07374749
En 2017 et 2019, le second tour avait été influencé par la présence d'un auteur bien plus âgé que la moyenne à savoir Quino et Sempé.

Anoeta, 27.01.2021 à 21:05374748
Il s'agit donc d'un mano a mano entre Gaiman et Peeters.
Cette élection peut-elle échapper une nouvelle fois à Gaiman ?

Anoeta, 27.01.2021 à 21:04374747
L'italien Gipi, pour sa première finale, termine 3ème de la compétition.

Pages : | précédent | suivant

retour forum

bordure
coin bordure coin