crer | pseudo  mot de passe  |  
 
sujet
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Rohagus


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
20200327
e m
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Bande dessinée jeunesse

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2

longg, 08.01.2007 à 15:50274064
longg :
phicil :
marclizano :
La petite famille, c'est maintenant finie et nous avons pu, Loïc et moi, aller au bout de notre petit projet. ça fait bizarre de ne plus être avec ces personnages mais bon, c'est la vie, c'est comme ça et j'ai mes pages de l'île aux trente cercueils qui m'attendent…
Merci et un bisou à ceux qui ont suivi la série au passage…

la petite famille 1/3 pépé
plutôt que d'en parler moi-même (ce que je sais faire par ailleurs…) on commence par la chronique de matt murdock
Voici Pépé, le premier tome de La petite famille de Loïc Dauvillier et Marc Lizano. J'entame une disgression pour bien comprendre... En effet je viens aussi de voir en DVD un bon film, dont le contenu est assez infame, The Audition de Takashi Mike, et bien que ce film venge la femme japonaise de ses années de soumission, il n'en présente pas moins une scène de torture particulièrement horrible. Bref après un tel film, quoi de mieux que la lecture de ce Pépé où l'on aura de cesse de se vautrer dans une régression nostalgique sur ses vacances, quand on était gamin, avec ses grand-parents. C'est avant tout une BD pour enfants, que ce soit par le traitement du scénario de Loïc Dauvillier ou par les dessins de Marc Lizano, dont les couleurs un peu pastels, rappellent des cahiers de dessins d'enfants. En tout cas, c'est une BD très bien pour l'enfant qui sommeille au fond de chacun d'entre nous (Et voilà ! Je viens de caser ma phrase bateau de ma chronique ! Pfuu !).

et pis celle de Coacho
Un petit peu de lecture jeunesse ne fait parfois pas de mal. Je viens de finir les cartoonesques aventures de Nävis dans son tome 2 mais il s’agit d’un tout autre genre que nous propose ces 2 prolifiques auteurs. Loic Dauvillier nous propose de retourner à la campagne, à la ferme des grand-parents… En 32 pages, nous allons traverser une gamme d’émotions que nous avions peut-être oubliées depuis que nous sommes adultes, mais pas seulement. Il y aura aussi des couleurs, des sentiments, des odeurs même. Un tour d’horizon de ces sensations qui ont un jour touché chacun d’entre nous… La joie du grand air et des espaces verts de la campagne, les odeurs particulières du fumier, du poulailler, de l’herbe humide, des fleurs, du bois de la table de la cuisine, de la cuisine de la mamie, du son du poste de télé…
Des siestes imposées alors que seule la volonté de découvrir ce monde nouveau nous anime… Quelques peurs aussi, comme celle qu’inspire ce papy bougon, ours, qui, engoncé dans ses habitudes de vieillard, a en fait plus peur de ses petits-enfants qu’il n’en inspire lui-même… Un attachement fort qui le rendrait si malheureux au départ de ses têtes blondes adorées… Mais comme toute peur, pour peu que l’on veuille l’affronter, elle trouve son pendant dans un sentiment inverse proche du bonheur. Ici, c’est celui de découvrir un papy rieur, enjoué, énigmatique, fascinant… Une idole de notre jeunesse quoi ! Une partie de pêche, deux vers de terre, et voilà un moment magique de plus à ramener de ses vacances…Que serait cette histoire sans le trait de Marc Lizano ? Cet auteur talentueux place les ambiances idéalement pour renforcer l’histoire et tout ce qui en transpire de façon sous-entendue. Il a fait le choix de personnages aux têtes exagérément grandes mais sans que ça gêne aucunement la lecture. Un style qui pourrait devenir rapidement une référence et un signe de reconnaissance de son graphisme si particulier. Les albums orientés jeunesse ont de beaux jours devant eux quand on voit des albums de cette qualité, ou comme ceux de Sandrine Revel. Je fais allusion de manière peu innocente à cette superbe demoiselle car il m’a semblé, mais peut-être suis-je le seul à avoir perçu ça comme ça, que la page 7 comporte un clin d’œil aux personnages fétiches de la talentueuse bordelaise (dans la famille Diablo, je voudrais … Juliette »). Me trompe-je ?
Peu importe en fait… La magie opère… Et quand on sait que je n’ai jamais eu de grand-parents à la campagne, ou ça prouve que mon avis est fantasmé (mais pas tant parce que j’en ai connu quand même des vacances à la campagne !), ou bien que c’est vraiment touchant… Je vous laisse seuls juges… ;o)

la petite famille 2/3 biquet
Comme Coacho a écrit une chronique du tome 2, on poursuit avec lui…
La suite des histoires de cette petite famille se déroule toujours à la ferme. Nous sommes toujours dans un registre nostalgique qui fonctionne… Amour, découverte, adoration, les yeux plein d’étoiles… Mais aussi la prise de conscience de l’existence de la fragilité, de la responsabilité, de la culpabilité, , de la mort même… Cette histoire lève le voile sur la jeunesse de Papy qui était affublé du délicat sobriquet de « Biquet »… Avec une séquence rétro de projection de film super 8 (et son fameux clac clac clac quand la bobine se déroulait), on découvre le formidable jeune homme qu’il était. On continue l’exploration de ces choses qui fleurent bon à l’évocation de jeux comme le Nain Jaune, ou aux bonnes tartines de confiture qui dégoulinent.
Une fois encore, ça fait mouche, ça touche, et avant la fin de l’envoi ! L’envoi, ou coup d’envoi, tiens ! Loic Duvillier aime le football, celui de la même époque, du « Mundial », qui laisse présager de bonnes choses… ;o) En tout cas, cette justesse ton est encore très agréable à lire et avec toujours un dessin magnifique. Nous aurons droit à un 3° et dernier tome, et nul doute qu’il sera du même acabit.

la petite famille 3/3 le grand ours
Bon, je vais demandé à Coacho de nous écrire la chronique de la fin de la série. Je vous copie la présentation et je file…
Et revoilà les vacances ! Papa nous fait lever tellement tôt qu'il nous porte encore tout endormis dans la voiture. Du coup, quand on se réveille, on est encore en pyjama. Et moi j'aime pas ça, parce qu'il faut s'habiller derrière une serviette, sur le parking de l'endroit où on fait pipi, à côté de l'autoroute. Mais ça va, on est vite arrivés à la mer, où habite Tata et son amoureux. Vous savez qu'il fabrique des huîtres ? Moi j'aime la mer, ça sent bon, on peut faire plein de jeux dans le sable et surtout il y a plein de petits crabes ! Même que des fois ils font super mal aux pieds !!



"si quelqu'un pouvait virer le premier…"

ahahah


Je comprends pas...


Meerd je sais plus comment on enlève cette #@*§ de fonction "citer"!

phicil, 08.01.2007 à 14:37274043
nan mais c'est d'la faute a guigui aussi, dans ton mail t'ecrivais bien :

"bon, vous remontez, le sujet environ toutes les deux heures pour bien occuper le terrain..."

faut respecter les consignes quoi...

marclizano, 08.01.2007 à 13:49274032
arrêtez les mecsn ça va se voir…

longg, 08.01.2007 à 12:21274022
phicil :
marclizano :
La petite famille, c'est maintenant finie et nous avons pu, Loïc et moi, aller au bout de notre petit projet. ça fait bizarre de ne plus être avec ces personnages mais bon, c'est la vie, c'est comme ça et j'ai mes pages de l'île aux trente cercueils qui m'attendent…
Merci et un bisou à ceux qui ont suivi la série au passage…

la petite famille 1/3 pépé
plutôt que d'en parler moi-même (ce que je sais faire par ailleurs…) on commence par la chronique de matt murdock
Voici Pépé, le premier tome de La petite famille de Loïc Dauvillier et Marc Lizano. J'entame une disgression pour bien comprendre... En effet je viens aussi de voir en DVD un bon film, dont le contenu est assez infame, The Audition de Takashi Mike, et bien que ce film venge la femme japonaise de ses années de soumission, il n'en présente pas moins une scène de torture particulièrement horrible. Bref après un tel film, quoi de mieux que la lecture de ce Pépé où l'on aura de cesse de se vautrer dans une régression nostalgique sur ses vacances, quand on était gamin, avec ses grand-parents. C'est avant tout une BD pour enfants, que ce soit par le traitement du scénario de Loïc Dauvillier ou par les dessins de Marc Lizano, dont les couleurs un peu pastels, rappellent des cahiers de dessins d'enfants. En tout cas, c'est une BD très bien pour l'enfant qui sommeille au fond de chacun d'entre nous (Et voilà ! Je viens de caser ma phrase bateau de ma chronique ! Pfuu !).

et pis celle de Coacho
Un petit peu de lecture jeunesse ne fait parfois pas de mal. Je viens de finir les cartoonesques aventures de Nävis dans son tome 2 mais il s’agit d’un tout autre genre que nous propose ces 2 prolifiques auteurs. Loic Dauvillier nous propose de retourner à la campagne, à la ferme des grand-parents… En 32 pages, nous allons traverser une gamme d’émotions que nous avions peut-être oubliées depuis que nous sommes adultes, mais pas seulement. Il y aura aussi des couleurs, des sentiments, des odeurs même. Un tour d’horizon de ces sensations qui ont un jour touché chacun d’entre nous… La joie du grand air et des espaces verts de la campagne, les odeurs particulières du fumier, du poulailler, de l’herbe humide, des fleurs, du bois de la table de la cuisine, de la cuisine de la mamie, du son du poste de télé…
Des siestes imposées alors que seule la volonté de découvrir ce monde nouveau nous anime… Quelques peurs aussi, comme celle qu’inspire ce papy bougon, ours, qui, engoncé dans ses habitudes de vieillard, a en fait plus peur de ses petits-enfants qu’il n’en inspire lui-même… Un attachement fort qui le rendrait si malheureux au départ de ses têtes blondes adorées… Mais comme toute peur, pour peu que l’on veuille l’affronter, elle trouve son pendant dans un sentiment inverse proche du bonheur. Ici, c’est celui de découvrir un papy rieur, enjoué, énigmatique, fascinant… Une idole de notre jeunesse quoi ! Une partie de pêche, deux vers de terre, et voilà un moment magique de plus à ramener de ses vacances…Que serait cette histoire sans le trait de Marc Lizano ? Cet auteur talentueux place les ambiances idéalement pour renforcer l’histoire et tout ce qui en transpire de façon sous-entendue. Il a fait le choix de personnages aux têtes exagérément grandes mais sans que ça gêne aucunement la lecture. Un style qui pourrait devenir rapidement une référence et un signe de reconnaissance de son graphisme si particulier. Les albums orientés jeunesse ont de beaux jours devant eux quand on voit des albums de cette qualité, ou comme ceux de Sandrine Revel. Je fais allusion de manière peu innocente à cette superbe demoiselle car il m’a semblé, mais peut-être suis-je le seul à avoir perçu ça comme ça, que la page 7 comporte un clin d’œil aux personnages fétiches de la talentueuse bordelaise (dans la famille Diablo, je voudrais … Juliette »). Me trompe-je ?
Peu importe en fait… La magie opère… Et quand on sait que je n’ai jamais eu de grand-parents à la campagne, ou ça prouve que mon avis est fantasmé (mais pas tant parce que j’en ai connu quand même des vacances à la campagne !), ou bien que c’est vraiment touchant… Je vous laisse seuls juges… ;o)

la petite famille 2/3 biquet
Comme Coacho a écrit une chronique du tome 2, on poursuit avec lui…
La suite des histoires de cette petite famille se déroule toujours à la ferme. Nous sommes toujours dans un registre nostalgique qui fonctionne… Amour, découverte, adoration, les yeux plein d’étoiles… Mais aussi la prise de conscience de l’existence de la fragilité, de la responsabilité, de la culpabilité, , de la mort même… Cette histoire lève le voile sur la jeunesse de Papy qui était affublé du délicat sobriquet de « Biquet »… Avec une séquence rétro de projection de film super 8 (et son fameux clac clac clac quand la bobine se déroulait), on découvre le formidable jeune homme qu’il était. On continue l’exploration de ces choses qui fleurent bon à l’évocation de jeux comme le Nain Jaune, ou aux bonnes tartines de confiture qui dégoulinent.
Une fois encore, ça fait mouche, ça touche, et avant la fin de l’envoi ! L’envoi, ou coup d’envoi, tiens ! Loic Duvillier aime le football, celui de la même époque, du « Mundial », qui laisse présager de bonnes choses… ;o) En tout cas, cette justesse ton est encore très agréable à lire et avec toujours un dessin magnifique. Nous aurons droit à un 3° et dernier tome, et nul doute qu’il sera du même acabit.

la petite famille 3/3 le grand ours
Bon, je vais demandé à Coacho de nous écrire la chronique de la fin de la série. Je vous copie la présentation et je file…
Et revoilà les vacances ! Papa nous fait lever tellement tôt qu'il nous porte encore tout endormis dans la voiture. Du coup, quand on se réveille, on est encore en pyjama. Et moi j'aime pas ça, parce qu'il faut s'habiller derrière une serviette, sur le parking de l'endroit où on fait pipi, à côté de l'autoroute. Mais ça va, on est vite arrivés à la mer, où habite Tata et son amoureux. Vous savez qu'il fabrique des huîtres ? Moi j'aime la mer, ça sent bon, on peut faire plein de jeux dans le sable et surtout il y a plein de petits crabes ! Même que des fois ils font super mal aux pieds !!



"si quelqu'un pouvait virer le premier…"

ahahah


Je comprends pas...

phicil, 08.01.2007 à 11:48274017
marclizano :
La petite famille, c'est maintenant finie et nous avons pu, Loïc et moi, aller au bout de notre petit projet. ça fait bizarre de ne plus être avec ces personnages mais bon, c'est la vie, c'est comme ça et j'ai mes pages de l'île aux trente cercueils qui m'attendent…
Merci et un bisou à ceux qui ont suivi la série au passage…

la petite famille 1/3 pépé
plutôt que d'en parler moi-même (ce que je sais faire par ailleurs…) on commence par la chronique de matt murdock
Voici Pépé, le premier tome de La petite famille de Loïc Dauvillier et Marc Lizano. J'entame une disgression pour bien comprendre... En effet je viens aussi de voir en DVD un bon film, dont le contenu est assez infame, The Audition de Takashi Mike, et bien que ce film venge la femme japonaise de ses années de soumission, il n'en présente pas moins une scène de torture particulièrement horrible. Bref après un tel film, quoi de mieux que la lecture de ce Pépé où l'on aura de cesse de se vautrer dans une régression nostalgique sur ses vacances, quand on était gamin, avec ses grand-parents. C'est avant tout une BD pour enfants, que ce soit par le traitement du scénario de Loïc Dauvillier ou par les dessins de Marc Lizano, dont les couleurs un peu pastels, rappellent des cahiers de dessins d'enfants. En tout cas, c'est une BD très bien pour l'enfant qui sommeille au fond de chacun d'entre nous (Et voilà ! Je viens de caser ma phrase bateau de ma chronique ! Pfuu !).

et pis celle de Coacho
Un petit peu de lecture jeunesse ne fait parfois pas de mal. Je viens de finir les cartoonesques aventures de Nävis dans son tome 2 mais il s’agit d’un tout autre genre que nous propose ces 2 prolifiques auteurs. Loic Dauvillier nous propose de retourner à la campagne, à la ferme des grand-parents… En 32 pages, nous allons traverser une gamme d’émotions que nous avions peut-être oubliées depuis que nous sommes adultes, mais pas seulement. Il y aura aussi des couleurs, des sentiments, des odeurs même. Un tour d’horizon de ces sensations qui ont un jour touché chacun d’entre nous… La joie du grand air et des espaces verts de la campagne, les odeurs particulières du fumier, du poulailler, de l’herbe humide, des fleurs, du bois de la table de la cuisine, de la cuisine de la mamie, du son du poste de télé…
Des siestes imposées alors que seule la volonté de découvrir ce monde nouveau nous anime… Quelques peurs aussi, comme celle qu’inspire ce papy bougon, ours, qui, engoncé dans ses habitudes de vieillard, a en fait plus peur de ses petits-enfants qu’il n’en inspire lui-même… Un attachement fort qui le rendrait si malheureux au départ de ses têtes blondes adorées… Mais comme toute peur, pour peu que l’on veuille l’affronter, elle trouve son pendant dans un sentiment inverse proche du bonheur. Ici, c’est celui de découvrir un papy rieur, enjoué, énigmatique, fascinant… Une idole de notre jeunesse quoi ! Une partie de pêche, deux vers de terre, et voilà un moment magique de plus à ramener de ses vacances…Que serait cette histoire sans le trait de Marc Lizano ? Cet auteur talentueux place les ambiances idéalement pour renforcer l’histoire et tout ce qui en transpire de façon sous-entendue. Il a fait le choix de personnages aux têtes exagérément grandes mais sans que ça gêne aucunement la lecture. Un style qui pourrait devenir rapidement une référence et un signe de reconnaissance de son graphisme si particulier. Les albums orientés jeunesse ont de beaux jours devant eux quand on voit des albums de cette qualité, ou comme ceux de Sandrine Revel. Je fais allusion de manière peu innocente à cette superbe demoiselle car il m’a semblé, mais peut-être suis-je le seul à avoir perçu ça comme ça, que la page 7 comporte un clin d’œil aux personnages fétiches de la talentueuse bordelaise (dans la famille Diablo, je voudrais … Juliette »). Me trompe-je ?
Peu importe en fait… La magie opère… Et quand on sait que je n’ai jamais eu de grand-parents à la campagne, ou ça prouve que mon avis est fantasmé (mais pas tant parce que j’en ai connu quand même des vacances à la campagne !), ou bien que c’est vraiment touchant… Je vous laisse seuls juges… ;o)

la petite famille 2/3 biquet
Comme Coacho a écrit une chronique du tome 2, on poursuit avec lui…
La suite des histoires de cette petite famille se déroule toujours à la ferme. Nous sommes toujours dans un registre nostalgique qui fonctionne… Amour, découverte, adoration, les yeux plein d’étoiles… Mais aussi la prise de conscience de l’existence de la fragilité, de la responsabilité, de la culpabilité, , de la mort même… Cette histoire lève le voile sur la jeunesse de Papy qui était affublé du délicat sobriquet de « Biquet »… Avec une séquence rétro de projection de film super 8 (et son fameux clac clac clac quand la bobine se déroulait), on découvre le formidable jeune homme qu’il était. On continue l’exploration de ces choses qui fleurent bon à l’évocation de jeux comme le Nain Jaune, ou aux bonnes tartines de confiture qui dégoulinent.
Une fois encore, ça fait mouche, ça touche, et avant la fin de l’envoi ! L’envoi, ou coup d’envoi, tiens ! Loic Duvillier aime le football, celui de la même époque, du « Mundial », qui laisse présager de bonnes choses… ;o) En tout cas, cette justesse ton est encore très agréable à lire et avec toujours un dessin magnifique. Nous aurons droit à un 3° et dernier tome, et nul doute qu’il sera du même acabit.

la petite famille 3/3 le grand ours
Bon, je vais demandé à Coacho de nous écrire la chronique de la fin de la série. Je vous copie la présentation et je file…
Et revoilà les vacances ! Papa nous fait lever tellement tôt qu'il nous porte encore tout endormis dans la voiture. Du coup, quand on se réveille, on est encore en pyjama. Et moi j'aime pas ça, parce qu'il faut s'habiller derrière une serviette, sur le parking de l'endroit où on fait pipi, à côté de l'autoroute. Mais ça va, on est vite arrivés à la mer, où habite Tata et son amoureux. Vous savez qu'il fabrique des huîtres ? Moi j'aime la mer, ça sent bon, on peut faire plein de jeux dans le sable et surtout il y a plein de petits crabes ! Même que des fois ils font super mal aux pieds !!



"si quelqu'un pouvait virer le premier…"

ahahah

marclizano, 08.01.2007 à 10:23274003
oups deux fois le même message, si quelqu'un pouvait virer le premier… là ça se voit trop que c'est de l'auto promo…

marclizano, 08.01.2007 à 10:22274002
La petite famille, c'est maintenant finie et nous avons pu, Loïc et moi, aller au bout de notre petit projet. ça fait bizarre de ne plus être avec ces personnages mais bon, c'est la vie, c'est comme ça et j'ai mes pages de l'île aux trente cercueils qui m'attendent…
Merci et un bisou à ceux qui ont suivi la série au passage…

la petite famille 1/3 pépé
plutôt que d'en parler moi-même (ce que je sais faire par ailleurs…) on commence par la chronique de matt murdock
Voici Pépé, le premier tome de La petite famille de Loïc Dauvillier et Marc Lizano. J'entame une disgression pour bien comprendre... En effet je viens aussi de voir en DVD un bon film, dont le contenu est assez infame, The Audition de Takashi Mike, et bien que ce film venge la femme japonaise de ses années de soumission, il n'en présente pas moins une scène de torture particulièrement horrible. Bref après un tel film, quoi de mieux que la lecture de ce Pépé où l'on aura de cesse de se vautrer dans une régression nostalgique sur ses vacances, quand on était gamin, avec ses grand-parents. C'est avant tout une BD pour enfants, que ce soit par le traitement du scénario de Loïc Dauvillier ou par les dessins de Marc Lizano, dont les couleurs un peu pastels, rappellent des cahiers de dessins d'enfants. En tout cas, c'est une BD très bien pour l'enfant qui sommeille au fond de chacun d'entre nous (Et voilà ! Je viens de caser ma phrase bateau de ma chronique ! Pfuu !).

et pis celle de Coacho
Un petit peu de lecture jeunesse ne fait parfois pas de mal. Je viens de finir les cartoonesques aventures de Nävis dans son tome 2 mais il s’agit d’un tout autre genre que nous propose ces 2 prolifiques auteurs. Loic Dauvillier nous propose de retourner à la campagne, à la ferme des grand-parents… En 32 pages, nous allons traverser une gamme d’émotions que nous avions peut-être oubliées depuis que nous sommes adultes, mais pas seulement. Il y aura aussi des couleurs, des sentiments, des odeurs même. Un tour d’horizon de ces sensations qui ont un jour touché chacun d’entre nous… La joie du grand air et des espaces verts de la campagne, les odeurs particulières du fumier, du poulailler, de l’herbe humide, des fleurs, du bois de la table de la cuisine, de la cuisine de la mamie, du son du poste de télé…
Des siestes imposées alors que seule la volonté de découvrir ce monde nouveau nous anime… Quelques peurs aussi, comme celle qu’inspire ce papy bougon, ours, qui, engoncé dans ses habitudes de vieillard, a en fait plus peur de ses petits-enfants qu’il n’en inspire lui-même… Un attachement fort qui le rendrait si malheureux au départ de ses têtes blondes adorées… Mais comme toute peur, pour peu que l’on veuille l’affronter, elle trouve son pendant dans un sentiment inverse proche du bonheur. Ici, c’est celui de découvrir un papy rieur, enjoué, énigmatique, fascinant… Une idole de notre jeunesse quoi ! Une partie de pêche, deux vers de terre, et voilà un moment magique de plus à ramener de ses vacances…Que serait cette histoire sans le trait de Marc Lizano ? Cet auteur talentueux place les ambiances idéalement pour renforcer l’histoire et tout ce qui en transpire de façon sous-entendue. Il a fait le choix de personnages aux têtes exagérément grandes mais sans que ça gêne aucunement la lecture. Un style qui pourrait devenir rapidement une référence et un signe de reconnaissance de son graphisme si particulier. Les albums orientés jeunesse ont de beaux jours devant eux quand on voit des albums de cette qualité, ou comme ceux de Sandrine Revel. Je fais allusion de manière peu innocente à cette superbe demoiselle car il m’a semblé, mais peut-être suis-je le seul à avoir perçu ça comme ça, que la page 7 comporte un clin d’œil aux personnages fétiches de la talentueuse bordelaise (dans la famille Diablo, je voudrais … Juliette »). Me trompe-je ?
Peu importe en fait… La magie opère… Et quand on sait que je n’ai jamais eu de grand-parents à la campagne, ou ça prouve que mon avis est fantasmé (mais pas tant parce que j’en ai connu quand même des vacances à la campagne !), ou bien que c’est vraiment touchant… Je vous laisse seuls juges… ;o)

la petite famille 2/3 biquet
Comme Coacho a écrit une chronique du tome 2, on poursuit avec lui…
La suite des histoires de cette petite famille se déroule toujours à la ferme. Nous sommes toujours dans un registre nostalgique qui fonctionne… Amour, découverte, adoration, les yeux plein d’étoiles… Mais aussi la prise de conscience de l’existence de la fragilité, de la responsabilité, de la culpabilité, , de la mort même… Cette histoire lève le voile sur la jeunesse de Papy qui était affublé du délicat sobriquet de « Biquet »… Avec une séquence rétro de projection de film super 8 (et son fameux clac clac clac quand la bobine se déroulait), on découvre le formidable jeune homme qu’il était. On continue l’exploration de ces choses qui fleurent bon à l’évocation de jeux comme le Nain Jaune, ou aux bonnes tartines de confiture qui dégoulinent.
Une fois encore, ça fait mouche, ça touche, et avant la fin de l’envoi ! L’envoi, ou coup d’envoi, tiens ! Loic Duvillier aime le football, celui de la même époque, du « Mundial », qui laisse présager de bonnes choses… ;o) En tout cas, cette justesse ton est encore très agréable à lire et avec toujours un dessin magnifique. Nous aurons droit à un 3° et dernier tome, et nul doute qu’il sera du même acabit.

la petite famille 3/3 le grand ours
Bon, je vais demandé à Coacho de nous écrire la chronique de la fin de la série. Je vous copie la présentation et je file…
Et revoilà les vacances ! Papa nous fait lever tellement tôt qu'il nous porte encore tout endormis dans la voiture. Du coup, quand on se réveille, on est encore en pyjama. Et moi j'aime pas ça, parce qu'il faut s'habiller derrière une serviette, sur le parking de l'endroit où on fait pipi, à côté de l'autoroute. Mais ça va, on est vite arrivés à la mer, où habite Tata et son amoureux. Vous savez qu'il fabrique des huîtres ? Moi j'aime la mer, ça sent bon, on peut faire plein de jeux dans le sable et surtout il y a plein de petits crabes ! Même que des fois ils font super mal aux pieds !!

marclizano, 08.01.2007 à 10:20274001


la petite famille 1/3 pépé
plutôt que d'en parler moi-même (ce que je sais faire par ailleurs…) on commence par la chronique de matt murdock
Voici Pépé, le premier tome de La petite famille de Loïc Dauvillier et Marc Lizano. J'entame une disgression pour bien comprendre... En effet je viens aussi de voir en DVD un bon film, dont le contenu est assez infame, The Audition de Takashi Mike, et bien que ce film venge la femme japonaise de ses années de soumission, il n'en présente pas moins une scène de torture particulièrement horrible. Bref après un tel film, quoi de mieux que la lecture de ce Pépé où l'on aura de cesse de se vautrer dans une régression nostalgique sur ses vacances, quand on était gamin, avec ses grand-parents. C'est avant tout une BD pour enfants, que ce soit par le traitement du scénario de Loïc Dauvillier ou par les dessins de Marc Lizano, dont les couleurs un peu pastels, rappellent des cahiers de dessins d'enfants. En tout cas, c'est une BD très bien pour l'enfant qui sommeille au fond de chacun d'entre nous (Et voilà ! Je viens de caser ma phrase bateau de ma chronique ! Pfuu !).

et pis celle de Coacho
Un petit peu de lecture jeunesse ne fait parfois pas de mal. Je viens de finir les cartoonesques aventures de Nävis dans son tome 2 mais il s’agit d’un tout autre genre que nous propose ces 2 prolifiques auteurs. Loic Dauvillier nous propose de retourner à la campagne, à la ferme des grand-parents… En 32 pages, nous allons traverser une gamme d’émotions que nous avions peut-être oubliées depuis que nous sommes adultes, mais pas seulement. Il y aura aussi des couleurs, des sentiments, des odeurs même. Un tour d’horizon de ces sensations qui ont un jour touché chacun d’entre nous… La joie du grand air et des espaces verts de la campagne, les odeurs particulières du fumier, du poulailler, de l’herbe humide, des fleurs, du bois de la table de la cuisine, de la cuisine de la mamie, du son du poste de télé…
Des siestes imposées alors que seule la volonté de découvrir ce monde nouveau nous anime… Quelques peurs aussi, comme celle qu’inspire ce papy bougon, ours, qui, engoncé dans ses habitudes de vieillard, a en fait plus peur de ses petits-enfants qu’il n’en inspire lui-même… Un attachement fort qui le rendrait si malheureux au départ de ses têtes blondes adorées… Mais comme toute peur, pour peu que l’on veuille l’affronter, elle trouve son pendant dans un sentiment inverse proche du bonheur. Ici, c’est celui de découvrir un papy rieur, enjoué, énigmatique, fascinant… Une idole de notre jeunesse quoi ! Une partie de pêche, deux vers de terre, et voilà un moment magique de plus à ramener de ses vacances…Que serait cette histoire sans le trait de Marc Lizano ? Cet auteur talentueux place les ambiances idéalement pour renforcer l’histoire et tout ce qui en transpire de façon sous-entendue. Il a fait le choix de personnages aux têtes exagérément grandes mais sans que ça gêne aucunement la lecture. Un style qui pourrait devenir rapidement une référence et un signe de reconnaissance de son graphisme si particulier. Les albums orientés jeunesse ont de beaux jours devant eux quand on voit des albums de cette qualité, ou comme ceux de Sandrine Revel. Je fais allusion de manière peu innocente à cette superbe demoiselle car il m’a semblé, mais peut-être suis-je le seul à avoir perçu ça comme ça, que la page 7 comporte un clin d’œil aux personnages fétiches de la talentueuse bordelaise (dans la famille Diablo, je voudrais … Juliette »). Me trompe-je ?
Peu importe en fait… La magie opère… Et quand on sait que je n’ai jamais eu de grand-parents à la campagne, ou ça prouve que mon avis est fantasmé (mais pas tant parce que j’en ai connu quand même des vacances à la campagne !), ou bien que c’est vraiment touchant… Je vous laisse seuls juges… ;o)

la petite famille 2/3 biquet
Comme Coacho a écrit une chronique du tome 2, on poursuit avec lui…
La suite des histoires de cette petite famille se déroule toujours à la ferme. Nous sommes toujours dans un registre nostalgique qui fonctionne… Amour, découverte, adoration, les yeux plein d’étoiles… Mais aussi la prise de conscience de l’existence de la fragilité, de la responsabilité, de la culpabilité, , de la mort même… Cette histoire lève le voile sur la jeunesse de Papy qui était affublé du délicat sobriquet de « Biquet »… Avec une séquence rétro de projection de film super 8 (et son fameux clac clac clac quand la bobine se déroulait), on découvre le formidable jeune homme qu’il était. On continue l’exploration de ces choses qui fleurent bon à l’évocation de jeux comme le Nain Jaune, ou aux bonnes tartines de confiture qui dégoulinent.
Une fois encore, ça fait mouche, ça touche, et avant la fin de l’envoi ! L’envoi, ou coup d’envoi, tiens ! Loic Duvillier aime le football, celui de la même époque, du « Mundial », qui laisse présager de bonnes choses… ;o) En tout cas, cette justesse ton est encore très agréable à lire et avec toujours un dessin magnifique. Nous aurons droit à un 3° et dernier tome, et nul doute qu’il sera du même acabit.

la petite famille 3/3 le grand ours
Bon, je vais demandé à Coacho de nous écrire la chronique de la fin de la série. Je vous copie la présentation et je file…
Et revoilà les vacances ! Papa nous fait lever tellement tôt qu'il nous porte encore tout endormis dans la voiture. Du coup, quand on se réveille, on est encore en pyjama. Et moi j'aime pas ça, parce qu'il faut s'habiller derrière une serviette, sur le parking de l'endroit où on fait pipi, à côté de l'autoroute. Mais ça va, on est vite arrivés à la mer, où habite Tata et son amoureux. Vous savez qu'il fabrique des huîtres ? Moi j'aime la mer, ça sent bon, on peut faire plein de jeux dans le sable et surtout il y a plein de petits crabes ! Même que des fois ils font super mal aux pieds !!

chrisB, 08.01.2007 à 9:27273999
plutot mignon en apparence, la lecture en est tout de meme un peu molle, il y a pourtant tous les ingredients du genre (jeunesse fantastique), peut etre un peu trop "lisse" justement. 2 sifflets

Mr_Switch, 18.12.2006 à 13:34272783
Je suis bien content que cela t'ai plu :)
J'ai emprunté ces albums pour voir ce que c'était, car Le PBE en avait parlé. C'est d'ailleurs grâce à lui que c'est dans la bullebase.

Qu'honneur lui soit rendu !

Manu Temj, 18.12.2006 à 12:48272771
Mr_Switch :

Les réflexions d'une grenouille.

Un album, une série pour les "touts petits", qui est un manga à l'origine.
Pour les touts petits, c'est classé "EBD" en bibliothèque, voire même "imagier".
Pour les touts petits, car le dessin est très mignonnn.

Pour les moins petits car les instants (peut-on parler d'histoires ?), car les instants ont une portée philosophique.
De la philo pour les petits, pour tous. Dans ce premier tome, on trouve la découverte du "moi" en autre. Mais aussi de l'humour tendre.

Bref, un album, une série où chaque âge peut trouver son grain à moudre.


Tombé dessus en farfouillant dans les rayons d'une librairie jeunesse, j'ai décidé de suivre ton conseil et ai acheté les 2 premiers.

Je n'aurai qu'un mot : Formidable !

...et ma fille de 5 ans a adoré aussi.

Mr_Switch, 16.12.2006 à 14:06272620

Les réflexions d'une grenouille.

Un album, une série pour les "touts petits", qui est un manga à l'origine.
Pour les touts petits, c'est classé "EBD" en bibliothèque, voire même "imagier".
Pour les touts petits, car le dessin est très mignonnn.

Pour les moins petits car les instants (peut-on parler d'histoires ?), car les instants ont une portée philosophique.
De la philo pour les petits, pour tous. Dans ce premier tome, on trouve la découverte du "moi" en autre. Mais aussi de l'humour tendre.

Bref, un album, une série où chaque âge peut trouver son grain à moudre.

marclizano, 21.11.2006 à 12:05269964
bon, c'est fait, nous avons, avec Loïc et jean jacques, bouclé la petite famille et les trois tomes sont dispos (le 1 est réédité, le trois vient de sortir cette semaine).
ça me fait tout drôle, d'ailleurs, que la série soit enfin achevée et que nous ayons pu aller là où nous voulions arriver avec cette histoire…

Le PBE, 21.11.2006 à 11:33269958
Comme je viens de creer les fiches des prochains Dupuis, j'en profite pour signaler 2 nouvelles collections jeunesse chez Dupuis en janvier: Puceron et Punaise.

chrisB, 02.02.2006 à 12:11240762
J'en profite pour dire que dans la collec Petits Chats Carrés qui est très sympa avec des titres colorés, mignons comme tout, il y en a tout de meme un que je trouve au dessus des autres, l'excellent Tartine au beurre de Hyuna :

Carabas, 02.02.2006 à 11:55240756
Nous avons aussi des titres jeunesse, ainsi qu'une collection Petits Chats Carrés qui a été lancée au milieu de l'année dernière.

Jeunesse :

La petite famille 1





Arbreville 1
(d'ailleurs il manque le Tome 2 sur la base !)





Dido 1





Cos & Mos 1





Petits Chats Carrés :


Corbeau et le Renard





Croquemagnons 1





Un gâteau de grand





Miam de Moute





Super Cochon





la Tartine au beurre





Va te brosser les dents





Et plein d'autres à venir..

Batist, 02.02.2006 à 11:24240751
EP lance aussi une collection jeunesse, avec deux titres pour l'instant:

Les trois petits cochons. Tarek/Morinière
Les chaussettes trouées. Tome 1: La guerre du slip. Tarek/Batist

yan, 01.02.2006 à 14:13240613
Oui, noir, blanc et gris.
Et le format est de 12x18.

Mr_Switch, 01.02.2006 à 13:42240606
Tu aurais pu ajouter que le format est assez original pour de la BD jeunesse ...
Ce sont de petits albums, non protégés (pas de couverture cartonnée). Et c'est du N&B me semble-t-il ?

yan, 01.02.2006 à 13:38240604
Nouvelle collection lancée par l'éditeur jeunesse Thierry Magnier avec des auteurs que j'adore.

Laurent Bazart et Mathis

Mathis tout seul

L'immense Blexbolex

Le duo Alfred/Régis Lejonc

La talentueuse Claire Franek

Et pour finir Delphine Perret que je ne connais pas encore mais ça a l'air miam!

grimmy, 04.09.2005 à 14:56216967
et le dernier "Nini Patalo" qui vient de sortir est absolument génial. Du pur délire.

Thorn, 02.09.2005 à 17:47216830
Petite remontée pour ceci :















Humour bien débile, dessins expressif, couleurs superbes (coucou Bengrrr :o))... du tout bon !
Et en plus, c'est un one shot.

Pour ceux qui hésiteraient encore, voici la pub !

ingweil, 18.05.2004 à 11:09155348
Octave et la daurade royale (Octave T. 2)
nettement moins réussi que le premier album au niveau du scénario (ou peut-être que je me suis moins laissé prendre...), le dessin reste néanmoins magnifique (ahhh ! alfred est définitivement un de mes dessinateurs préférés !! et les couleurs en association avec walter valent vraiment le détour !!).
A conseiller vivement pour les - de 10 ans.
De la très très bonne bd jeunesse !

crepp, 18.05.2004 à 10:52155343
Piccolo, le fous triste: Petite remontée du sujet pour parler de cet album qui a fait l'unanimité (pour mes enfants). Valérian le dévore tous les soirs. Il aime les dessins riches en détail, les couleurs qui mettent de bonne humeur, ainsi que l'histoire toute mignonne.
C'est vrai que graphiquement, il y a de jolies trouvailles. La principale est cette manière de raconter l'histoire via les tapisseries. Bon, pour moi, le scénar est vraiment très gentil (trop facile). Mais pour mes enfants ça passe sans problème. Ils conseillent.

namrepus, 08.04.2003 à 19:3185712
kikou! en fait je vais parler ici de livres (mais pas de bandes dessinées) qui concernent la jeunesse. Pour toute les personnes qui sont intéressées par le renouveau graphique et scénaristique je vous conseille d'aller jeter un oeil aux éditions du ROUERGUE vers la section livres pour enfants et là un monde que vous n'imajiniez même pas s'ouvrira a vous. En gros c'est du tout bon. Mais ne les offrez pas à vos enfants, ou petits cousins (ou bien un double) gardez-les pour vous ce sont de véritables petits trésors!!!!! Ne loupez pas les albums de Parrondo et de Gerner!

MR_Claude, 03.04.2003 à 12:2184804
Voila, avec la V2, dans la recherche avancée, comme promis, vous avez la possibilité de faire une recherche sur des albums "jeunesse". La sélection c'est nous qui l'avons faite, si des trucs vous choquent dites le, si vous voyes des oublis, dites le aussi. On a fait les sélections un peu rapidement c'est vrai.

crepp, 28.03.2003 à 21:1284158
-"Monster Allergy" T1 de barbuci/canapa/centomo/artibani:
Elena arrive dans son nouveau quartier. Elle sera très vite intriguée par Zick, garçon allergique à tout et parlant à des "êtres invisibles".
Bon on retrouve les auteurs de sky doll dans un registre plus enfant. Le début de l'histoire ainsi que les deux héros sont les plus belles réussites de l'album. Il y a un certain potentiel pour la suite avec ses gamins, car l'intrigue de ce premier tome est assez fade.
Il ne faut tout de même pas bouder son plaisir du dessin et de la mise en couleurs qui donnent une ambiance très "actuelle" à ce genre d'histoire.
En tout cas soleil y croit , doit sortir pour 2003 3 autres tomes de cette nouvelle série. Cette parution rapprochée est possible car il y aura un dessinateur différent par album.

Colombine, 27.03.2003 à 17:4884000
Oups ! Crepp et sa maladie orthographique sont contagieux !

Sorry pour les fautes !

Colombine, 27.03.2003 à 17:4683999
Ce que j'aime chez les Delcourt Jeunesse c'est qu'ils sont très créatifs. Ce n'est pas comme les Glénat ou les dupuis où finalement tout ce qui change c'est le scénario (exception faite de Jojo chez Dupuis).
Dans les Delcourt Jeunesse le dessinateur peut prendre quasiment n'importe quelle technique et s'exprimer. C'est foisonnant de couleurs, de créativité. Personnellement je ne citerais pas "le Vent dans les Saules" comme meilleure réussite mais je lui ajouterais "Toto l'ornytorhinque", "Max et Zoé", "Petit Vampire", "Victor",... Bref je trouve que du niveau créativité c'est la collection la mieux réussie.

Tiens si j'allais scanné les dédicaces de ces auteurs :-)))

Laurent Percelay, 27.03.2003 à 17:0683988
30 pages à 12,50 euros ?
Je vous propose 46 pages pour moins de 8 euros (si si, ça se fait encore ;-)) et plein de cases par page avec l'excellentissime série d'Emile Bravo des "épatantes aventures de Jules"… même quand on a passé la trentaine, ça se laisse lire comme du petit lait !

(en plus, le tome 4 sort bientôt !!)

petitboulet, 26.03.2003 à 18:4883841
je crois que chez soleil en general ils se rendent plus tres bien compte du prix de certaines de leurs bds...:o(

crepp, 26.03.2003 à 18:4683840
mince les fautes ! désolé (voix Denisot).

crepp, 26.03.2003 à 18:3683836
Une petite nouveauté chez soleil, le T1 de "Cyrill et les ombres de Bois Cendré" de Gomez-Montero et Tarek.
Cyrill est un petit garçon qui sait utiliser ses deux mains, il vient de créer la Spectrocar 3000, engin permettant d'aller là où il veut. Cyrill décide de l'essayer tout de suite en foret avec ses 2 compagnons (un chien et un chat). Mais la forêt va lui révéler quelques surprises.
Le premier mot qu'il m'est venu quand j'ai ouvert cet album est "Ouuaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!"
Ben oui que c'est beau!!! Mais alors vachement beau!! Beau comme c'est pas permis !!
Même si Soleil n'a pas mis cet album dans sa collection kids, les enfants sont tout de même la cible tout indiquée.
Le dessin est un régal, le petit héros est superbement trouvé, quant à la spectrocar 3000, j'aurais voulu avoir la même gamin :o)
L'histoire n'est pas originale mais bien amenée, de plus ce n'est que le début. Et c'est la que mon coup de gueule arrive: Une Bande dessinée pour enfants de 30 planches (oui j'ai bien dit 30!!) Pour la modique somme de 12.5 euros???!!! Là, il faut peut être stopper le délire, le prix est astronomique!
Ah oui j'oubliais, un énorme bravo aussi pour Sébastien Gerard qui a fait des couleurs magnifiques donnant une belle réussite à cet album (malgré sont prix ...)

Karine, 12.02.2003 à 0:5277954
les delcourt jeunesse sont très bons... tellement qu'ils sont pour toute la famille :le vent dans les saules en tête! :-D C'est vrai que c'est très poétique d'ailleurs les albums de cette collection que j'ai sont rangé dans le genre poétique...

Joe, 11.02.2003 à 22:1077945
Nyl: a priori, y a le catalogue delcourt ouskya les jeunesses dedans:)
Si ma mémoire ne me fait pas défaut je vous en ai filé à Jaune lors de votre dernier passage... ou alors ton gusse à pas voulu les prendre paske ça sert à rien qu'à l'jeter (je cite:o))

everland, 11.02.2003 à 19:0777929
Pour moi, les delcourt étaient jusqu'à présent les plus créatifs et les plus intéressant, mais c'est vrai qu'en ce moment ça bouge bien. Soleil, les humanos, glénat entament de nouvelles collections il me semble (plus sûr pour glénat)... le rayon jeunesse se divertifie dans le bon sens !!

man, 11.02.2003 à 14:0777891
Sinon, chez Glénat, y'a pas que Titeuf, quand même. Y'a des trucs comme Marie Frisson, qui sont très sympas.

nyl, 11.02.2003 à 12:0777875
Une chtite question pour embêter manu... y'aurait moyen de signaler spécifiquement les BD jeunesse? Avec un petit logo à côté du titre ou truc comme ça? et puis en faisant quelque chose pour pour pouvoir les rechercher spécifiquement, et pas seulement les Delcourt Jeunesse dont la collection spécifique le permet?

PAsque moi par exemple je m'y connais peu en BD jeunesse (par jeunesse j'entends moins de 10 ans, à partir du collège y'a des tas de Bd adultes qui sont lisibles) et ça m'arrive de vouloir en acheter pour des mômes mais je ne sais pas ou chercher.

j'suis chiante? je sais! ;o))

crepp, 11.02.2003 à 11:4577871
Sinon Les humanos se lancent dans le créneau avec une belle réussite, en tout cas pour le tome 1 de Gargouilles de Filippi et Etienne.
L'histoire d'un petit gamin venant de déménager juste devant une collégiale. En trouvant un petit talisman dans sa chambre, il va se retrouver à une autre époque mais il pourra voir ce que personnes ne voient: des êtres imaginaires.
Tout est très plaisant dans cette BD, un très beau dessin, de très belles couleurs, une bonne dose d'humour et un grain de poésie.En somme une réussite.
Album qui est dévoré par ma fille (déjà 2 fois!).
Tout de même c'est dommage de créer une collection pour enfants à un prix dépassant les 12 euros.

MR_Claude, 11.02.2003 à 9:1377849
Pour Samedi et Dimanche et d'autres poissons Pilote, je veux bien, mais ce n'est quand même pas la même chose. Ce sont des bd que des enfants peuvent lire, mais ce n'est pas le public visé, contrairement à Delcourt Jeunesse, où des adultes peuvent lire. La démarche me semble quand même nettement différente.

(Sinon, si vous avez des titres à rajouter, faut pas hésiter hein :o))) )

man, 11.02.2003 à 9:0777848
Ah oui, je ne dis pas le contraire, le catalogue Delcourt est de grande qualité !

Eugène le jip, 11.02.2003 à 8:5877842
Disons que Delcourt se démarque nettement de la BD jeunesse des autres éditeurs. Ils privilégient la poésie, le rêve et l'imaginaire plutôt que le style Titeuf-Cédric-P'tit Spirou. Comme ça, y en a pour tout les gouts et c'est tant mieux.

man, 11.02.2003 à 8:4277840
Bin et Dargaud aussi... Samedi & Dimanche, c'est une très bonne BD que les enfants peuvent lire, de même que pas mal d'autres Poisson Pilote. Sinon vous oubliez Glénat, avec la Tcho collection :o)))

Eugène le jip, 11.02.2003 à 7:1877833
Delcourt n'est pas le seul. Le catalogue Dupuis, excepté les aires libre et repérages, c'est quand même pas pour les vieux croulants comme nous

Fred, 10.02.2003 à 22:1877817
Allez, je viens mettre mon petit grain de sable, au secours de ce brave et néanmoins Crepp.
Delcourt Jeunesse est le seul massivement présent chez les libraires BD car vendu en même temps que les autres productions mais c'est trés loin d'être le leader sur ce créneau.
J'apprécie personnellement, le travail de Mathis chez Paquet, j'adore "Victor qui pète".
Et sinon, Bayard et Nathan possèdent des catalogues plus étoffés mais les libraires spécialisés BD ne pensent pas tjs à les contacter (je viens de le faire ;o)).

Fred

everland, 10.02.2003 à 22:0477813
J'indique le sujet de la collection Delcourt jeunesse à titre indicatif vu que cette collection regroupe la plupart des création intéressantes dans le domaine.

crepp, 10.02.2003 à 21:3077809
Voilà un petit sujet pour donner son avis concernant des lectures pour enfants.
Je viens de lire:
-"Octave et le cachalot" de Chauvel et Alfred:
Octave est un petit garçon qui vit avec sa maman au bord de la mer, le problème, c'est qu'il déteste la mer :"j'aime pas la mer.C'est froid, c'est mouillé et ça sent mauvais."
Mais un énorme cachalot vient s'échouer sur la plage. Que va faire le petit octave?
Ma foi, cet album est une jolie lecture, un conte pour enfant que j'ai lu à mon fils (5 ans). Il a adoré du début à la fin! Idem pour moi, le dessin est beau et bien expressif, un coté poétique très bien rendu , dommage que la lecture soit aussi rapide.
Ma fille de 8 ans a moins aimé. Cet album touche un lectorat très jeune.

Pages : 1 - 2

retour forum

bordure
coin bordure coin