crer | pseudo  mot de passe  |  
 
serie
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Cellophane
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Tirésias
Dessin : Rossi Christian
Sc�nario : Le Tendre Serge

Tirésias, termin�


Volume 1 - 2001

Volume 2 - 2001


Sur le web

  • Sujet sur Tiresias [forum]
  •  

    2 avis


    Thorn
    Tirésias, fier thébain volage, se retrouve changé en femme pour avoir offensé la déesse Athéna... et ne pourra reprendre sa véritable apparence que "le jour où il saura se sacrifier pour sauver l'être qui lui est le plus cher au monde".
    Pour la seconde fois, Serge Le Tendre et Christian Rossi revisitent une légende peu connue de la mythologie grecque. Après s’être attaqués à « l’avant 12 travaux d’Héraclès » dans La Gloire d’Héra, voilà « l’avant Devin Tirésias », qu’on pourrait sous-titrer par « Qui, de l’homme ou de la femme, prend le plus de plaisir dans l’acte amoureux ». Mais attention, si l’histoire parle beaucoup d’amour dans le sens physique du terme, elle ne tombe jamais dans la vulgarité, restant sans cesse un petit bijou de sensibilité et d’émotion. De la trame plutôt simple de la légende originelle, Le Tendre est arrivé à créer une œuvre forte, dans la lignée de la Quête de l’Oiseau du Temps.
    Quant aux dessins de Rossi, ils sont tout en lumière et en finesse, retranscrivant à merveille émotions, mouvements, paysages et ambiances. Le dessin est épuré, sans fioriture aucune, efficace, le trait sensuel. La couleur semi-directe, elle, apporte une profondeur et une douceur servant au mieux le scénario.
    Au final, on retiendra un drame profondément... humain.

    Karine
    A la base je n'aurais pas forcément penché mon regard sur ces 2 albums. Et voilà que j'ai trouvé une histoire très touchante... mais qui n'a pas autant touchée mon homme. Est ce parce que je suis une femme et en plus une maman ? peut-être... parce que cette histoire de macho coureur de jupons (tous les jupons! n'oublions pas les hommes ne portaient pas vraiment le pantalon à l'époque!) est finalement très féministe! étonnant au final de penser que la mythologie grecque ait pu pondre une telle histoire! Remercions surtout les auteurs d'avoir su faire une adaptation aussi subtile : c'est peut-être aussi pour ça que l'on y voit une ode à l'égalité des sexes ... C'est sensible, une belle réflexion qui ne frise pas à la caricature. Le dessin aussi, même s'il exalte les corps, ne tombe pas dans la caricature : certains auraient mis des scénes plus "chaudes" ou des formes plus généreuses... On est bien loin du Atalante de Crisse!!!

    Même si au final il reste un gôut amer à la fin de ce diptyque (c'est à cause de la cruauté du mythe que les auteurs ont respecté), il faut le lire!!
    bordure
    coin bordure coin