crer | pseudo  mot de passe  |  
 
serie
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par lanjingling


par kadjagoogoo
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

La geste de Gilles de Chin et du dragon de Mons
Dessin et scénario : Ptiluc

Cycle 1, terminé


Volume 1 - 1989

Volume 2 - 1990

 

1 avis


pierig
Ce récit de Ptiluc est peu connu du grand public... il a pourtant eu un succès considérable mais très localisé : en région montoise (botte du Hainaut, Belgique). Pour mieux comprendre le sens de cette bd et toute sa symbolique, il est peut être utile d'ouvrir une parenthèse : Ptiluc, montois pure souche, retrace ici une légende vieille de 8 siècles selon laquelle Saint Georges terrassa un Dragon. Depuis le 16e siècle, une procession se déroule chaque année à Mons s'inspirant des mystères médiévaux qui avaient pour fonction de représenter la vie et les actions d'un saint. En 1723, un changement s'opère dans le jeu processionnel. En effet, ce n'est plus saint Georges qui combat le dragon mais bien le chevalier Gilles de Chin. D'après la légende, ce chevalier aurait terrassé un dragon qui avait son repaire dans les marais de Wasmes, non loin de Mons. Cette procession est connue sous "La Ducasse de Mons" et se déroule fin avril, le dimanche de la Trinité... (fin de l'aparté).

Comme on peut le voir, Ptiluc a voulu mettre en images une légende de "son pays" qu'il a librement adaptée. Bon nombre de détails ne tiennent donc pas du hasard et font référence à la Ducasse. Ceci-dit, La Geste de Gilles de Chin et du dragon de Mons ne m'a pas complètement séduit, loin de là d'ailleurs. Cette bd raconte le retour au pays d'un croisé en plein désarroi qui se rend compte que ses certitudes et sa bonne foi ne sont plus aussi inébranlables. Ptiluc, comme à son habitude, nous dépeint des personnages à la psychologie complexe et exacerbée. Mais c'est à peu près tout, malheureusement. Quant au dessin, c'est certes du 100% Ptiluc mais il me déçoit assez. Par contre, même si les décors ne foisonnent pas de détails, le choix des couleurs donne au récit une ambiance particulière, lourde, pouilleuse, bref : moyenâgeuse !
bordure
coin bordure coin