| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par everland
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Kurokawa

complétez cette fiche
Tome 6
ScénarioAzuma Kiyohiko
DessinAzuma Kiyohiko
CouleursNoir et Blanc
Année2007
EditeurKurokawa
SérieYotsuba&!, tome 6
autres tomes... 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 ...
Bullenote [détail]

Dans ce volume, Yotsuba apprend à recycler et mais aussi à faire du vélo en toute sécurité avec son père. Elle découvre aussi ce qu’est le lieu de travail. Elle fait ses devoirs avec les voisins et construit une étagère avec Jumbo. Enfin, elle déguste bouteille après bouteille du lait délicieux.

 

2 avis

kherubim
Voici donc le 6ème opus des péripéties de Yotsuba, une sémillante petite fille découvrant le monde et ses bizarreries, du haut de ses cinq ans. Le tout avec beaucoup d’humour, de tendresse et de naïveté touchante. Sans déroger au reste de la série, ce tome aborde des sujets aussi fondamentaux que Yotsuba et le recyclage, le vélo, la balade, le vendredi, le lait, la livraison et l’étagère. Bien sûr, cet inventaire à la Prévert n’est prétexte qu’à donner libre cours à Yotsuba et ses réflexions enfantines, l’humour naissant de ce décalage de perception. Il m’avait semblé percevoir une baisse de tonus dans le précédent volume. Que l’on se rassure, Azuma a recouvré la grande forme et le présent ouvrage fourmille de scènes cocasses, de gags en une vignette très drôles, de moments attendrissants, de phrases faisant mouche ou de séquence emplie de nostalgie (où le lecteur est confronté à ses propres souvenirs d’enfance). Le trait d’Azuma demeure inchangé : des décors fouillés et lisibles, à la précision quasi photographique, des personnages typés identifiables et une savante alternance d’expressions sur le visage de Yotsuba, mêlant un rendu classique à des effets comiques très kawai. En somme, à l’image de la petite buvant du lait, ce sixième tome est un concentré de bonne humeur !
herbv
Avec ce sixième volume, Yotsuba nous revient pour sept nouveaux chapitres dans lesquels elle va apprendre l’intérêt du recyclage, même si c’est d’une façon toute personnelle, à faire du vélo, ce qui sera source de nombreuses bêtises, qu’il est dur de travailler dans un bureau et même à bricoler des étagères. C’est ainsi qu’on retrouve pour notre plus grand plaisir Mirua, Fûka et les autres membres de la famille Ayase, sans oublier le gigantesque Jumbo.

Yotsuba&! est une de ces séries difficiles à classer. A première vue, elle semble s’adresser aux jeunes filles de 10 à 14 ans vu l’apparente légèreté des histoires ainsi que l’âge et le sexe de la plupart des protagonistes. Cependant, si on y regarde bien, le titre semble plutôt s’adresser à leur père étant donné que les adolescentes sont rarement passionnées par des petites chroniques de la vie de tous les jours. Il faut être parent pour s’amuser des bêtises de Yotsuba, tendrement amusantes sur papier alors qu’il serait infernal d’avoir un enfant pareil en réalité. Sur ce point, on peut faire un parallèle avec la série Shinchan même si c’est dans un tout autre registre que s’exprime cette dernière.

Le dessin va aussi dans ce sens avec des personnages féminins très sexués et un beau travail sur les décors, très réalistes. A cela, on peut ajouter une narration dense, plutôt elliptique, même si le découpage est purement "manga". Il faut dire aussi que la série est prépubliée dans le magazine Monthly Comic Dengeki Daioh qui n’a pas de cible bien définie. De plus, Kurokawa n’a pas cherché à nous vendre Yotsuba&! pour ce qu’elle n’est pas, une série pour enfant : aussi bien le format que le prix la classifient dans la catégorie manga pour adultes même si elle est pour tous publics. Le tout est servi par une excellente adaptation graphique intégrale qui permet à un large public de rentrer dans l’univers mis en place par Kiyohiko Azuma, l’auteur.

Yotsuba&! 6 confirme ce que les précédents volumes nous avaient laissé entrevoir. Loin de se contenter de nous proposer des saynètes indépendantes, le mangaka conçoit une véritable histoire où les chapitres, auto-conclusifs, sont plus ou moins liés entre eux, comme nous le montre la référence au robot en carton. De même, le temps passe, même si c’est lentement, l’auteur nous le montrant en nous rappelant que Yotsuba ne va plus tarder à rentrer à l’école. C’est ainsi qu’une certaine profondeur se révèle petit à petit, à chaque fois que les personnages prennent un peu plus de densité grâce à l’utilisation subtile de la gestion du temps, donnant une dimension temporelle au récit, renforçant ainsi son réalisme.

Malheureusement, il va falloir être patient pour suivre cette évolution, le volume 7 ne sortant qu’à la fin du mois de septembre au Japon. Cela signifie qu’il va falloir attendre au moins six mois avant de pouvoir le lire en français. Et ne parlons pas du volume 8 qu’on ne verra pas dans nos contrées avant 1 an et demi dans le meilleur des cas. Qui a dit que le manga a un rythme de sortie soutenu par rapport à la bande dessinée franco-belge ?
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin