| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Delcourt

complétez cette fiche
Dame Brèche-Dent
ScénarioBrunschwig Luc
DessinCagniat Laurent
CouleursGuth Claude
Année1997
EditeurDelcourt
CollectionTerre de Légende
SérieVauriens, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

La ville d'Alcinor est assiégée par le seigneur Lupus. Alors que tout semble perdu, surgit Dame Brèche-Dent qui, grâce au pouvoir surnaturel que lui confère la Clémence, prend le contrôle de la cité. Pop, qui possède la statue de la Tourmente, mène la révolte à la tête d'une bande de vauriens.

 

1 avis

MR_Claude
Aaaaah! J'attendais Brunschwig au tournant après un premier tome juste moyen, et là je ne suis pas déçu! On retrouve Justine et Pop pauvres mais heureux ensemble, hélas pas pour longtemps. La ville sera bientôt contrôlée par Dame Brèche-Dent que l'on avait laissée dans le premier tome en possession d'une des deux statuettes. Cette fois-ci la Clémence, l'entité magique de la statuette est au service de Brèche-Dent et lui permet de guérir les corps mais également de soumettre à se volonté n'importe quelle âme humaine. Bientôt tous les adultes sont emmenés ailleurs pour y construire son palais, et Pop reste seul avec Gom, l'ancien bouffon du roi qui en sait long sur ces statuettes, et tous les enfants abandonnés.
Un récit plus dense, plus violent et plus sombre que le premier tome. Brunschwig fait jouer son goût habituel pour la noirceur en faisant de Pop, le chef d'une meute d'enfants guerriers voulant retrouver leurs parents. Disparue l'innocence de l'enfance, Pop a beau ne vouloir que retrouver Justine, ses propres traumatismes d'enfance le poussent à leur fair subir un véritable entraînement militaire. Que deviennent ces enfants privés de parents, de repères, mélangeant guerre et spectacle, jeu et haine? Le retour à la réalité va être dur...
On retrouve Brunschwig en bonne forme donc, noir dur et violent comme à son habitude, avec son habileté à croquer la psychologie des personnages, avec ces enfants durement touchés, déstabilisés, perdus dans un monde trop violent pour eux, et un Pop dépassé par les évènements et son amour pour Justine. Le dessin quant à lui semble s'améliore lui aussi, les personnages sont plus vivants, plus expressifs, et les couleurs sont toujours au niveau qu'on leur connaît. Un album bien plus prenant que le premier.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

album

coffret
bordure
coin bordure coin