crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Casterman

compl�tez cette fiche
Vol 714 pour Sydney
Sc�narioHergé
DessinHergé
Ann�e1968
EditeurCasterman
S�rieLes Aventures de Tintin, tome 22
autres tomes... 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24
Bullenote [d�tail]

 

1 avis

jon_arbuckle
Nous sommes en 1966. Quatre années se sont écoulées depuis la fin de la parution des "Bijoux de la Castafiore" dans le journal "Tintin", qui avait marqué une pause remarquée et remarquable de l'Aventure dans les "Aventures de Tintin".

Cet album est avant tout prétexte à des retrouvailles pour le moins agitées (et définitives) entre Tintin, ses amis, et d'anciennes connaissances comme Roberto Rastapopoulos, rencontré pour la première fois par Tintin dans "Les Cigares du Pharaon", et que l'on croyait noyé à la fin de "Coke en stock", ou comme son ami Allan, l'ancien Lieutenant du Capitaine Haddock dans "Le Crabe aux Pinces d'Or", également rencontré dans "Coke en stock", où il se livrait au commerce d'esclaves.

Deux mêchants notoires donc. Certains considèrent même, à raison, que Rastapopoulos (pas très belge comme nom ça, d'ailleurs...) peut-être considéré comme l'ennemi principal de Tintin sur l'ensemble de la série.

Pourtant, ces derniers qui jouent une nouvelle fois le mauvais rôle, apparaissent plus ici comme des "victimes" de l'invicible trio Tintin/Tournesol/Haddock, il est vrai bien aidés par une providence "venue d'ailleurs", comme dirait Fox Mulder.

En effet, bien avant les débuts de la fameuse série X-Files de Chris Carter, cet album met largement en scène les phénomènes paranormaux, chers à Hergé.

A la fin de "Vol 714 pour Syndney", on découvre, en effet, Mik Ezdaditoff qui a le pouvoir de communiquer par télépathie avec les personnages. Ce thème de la télépathie aurait notamment été inspiré à l'auteur par le livre "Le matin des magiciens" co-écrit par Louis Pauwels et Jacques Bergier, paru aux éditions Gallimard en 1960.

Autre thème paranormal : celui du "sérum de vérité" appliqué sur le Milliardaire Carreidas, qui se vante ainsi de tous ses méfaits et nous prouve qu'il n'est sans doute pas devenu riche en vendant gentiment des muguets le 1er mai.

Même les extra-terrestres et leur soucoupe volante font leur apparition. Mais, ici, malgré l'utilisation de l'Hypnose qui efface tous les souvenirs de nos héros, à part ceux de Milou qui est en lui-même un phénomène paranormal, nul projet d'invasion de la Terre, nulle intention belliqueuse de ces êtres venus d'ailleurs. Tous des gentils à la façon E.T. On est loin de Mars-Attacks...

D'ailleurs, on ne peut que regretter que l'auteur se garde bien de nous montrer à quoi ressemblent ces extra-terrestres. On aurait vraiment aimé voir l'image qu'Hergé s'en faisait.

Enfin, dans les trois dernières pages, on retrouve ce beauf de Lampion avec sa petite famille qui commente, totalement incrédule, les propos de Tournesol interviewé à la télévision : "Pas un peu fou, non ? ... Pourquoi pas une pièce détachée de soucoupe volante, hein ? ... Fabriquée dans une usine de la planète Mars, comme de juste ! ... Racontez ça à un cheval de bois, il va se mettre à ruer !". Et pourtant...

Pas de doute, pour Hergé, déjà, la vérité était ailleurs :o)


bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

album

coffret
bordure
coin bordure coin