| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Kana

complétez cette fiche
Tome 3
ScénarioHirama Kaname
DessinHirama Kaname
Année2016
EditeurKana
SérieTelle que tu es, tome 3
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Tagami se retrouve seul chez lui ; sa famille est en « vadrouille » dans tout le Japon ; Tsumugi décide de venir lui cuisiner des plats équilibrés. Après tout, il est à un âge où il faut bien manger, surtout quand on pratique un art martial. Cependant, son amoureux la prévient : elle prend des risques parce qu’il va avoir envie de la « toucher partout ». Effectivement, une ambiance tendre commence à s’installer pendant que notre rondelette d’héroïne cuisine. Heureusement (ou malheureusement ?), la sœur de Tagami rentre plus tôt que prévu et s’interpose : elle interdit « l’état de rut » à la maison ! Pourtant, quand on voit comment comme celle-ci s’habille et le décolleté qu’elle aborde, il est difficile de ne pas y voir une contradiction.

Avec le troisième tome de Telle que tu es !, Kaname Hirama, l’auteure, continue à explorer la relation entre ses deux personnages principaux. Elle s’amuse à tester leur résistance à l’éloignement physique à l’occasion de la nouvelle rentrée scolaire. Sous le prétexte que Tagami doit se faire de nouveaux amis pour ne pas se retrouver exclu des groupes qui se forment lors des premiers jours de classe, Tsumugi cherche à prendre du recul. Elle s’interroge en outre sur ces sensations qui la troublent tant, lorsque son petit ami lui masse les bras.

En effet, ce nouvel opus continue à mettre en évidence le désir féminin qui peut naître chez une jeune fille. La mangaka en profite pour rassurer ses lectrices et leur donner quelques conseils : il n’y a pas de honte à vouloir aimer et à vouloir prendre un certain nombre d’initiatives. Tsumugi apprend à accepter ses désirs, comme elle a appris à accepter son surpoids. Voilà un propos qui est agréable à voir dans un manga. Néanmoins, il ne s’agit pas d’une bande dessinée coup de poing, comme pouvait l’être les titres de Kyoko Okazaki sur la jeunesse japonaise. Toutefois, le propos est assez original dans le cadre d’un shôjo de romance lycéenne, au moins en France. Il se confirme que Kana a fait un nouveau choix intéressant.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin