| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par bourle
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© La Boîte à Bulles

complétez cette fiche
Sans queue ni tête
ScénarioPercelay Laurent
DessinMirroir Boris
CouleursMirroir Boris
Année2005
EditeurLa Boîte à Bulles
CollectionContre-pied
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

Coacho
Ca y est, le voilà ! Cet album était attendu d’abord par tous les habitués du net dédié à la Bd.
Laurent Percelay, connu sous le pseudo « L’Amiral », sévit sur quelques forums célèbres et tient un blog d’une qualité plus que redoutable.
Son compère, Boris Mirroir, est identifiable par une onomatopée pour pseudo, BenGrr, et son site, comme son blog, n’a rien à envier à celui de son scénariste…
Bien sûr, l’indulgence pouvait être de mise à cause de la forte promiscuité qui unit ces auteurs à des gens comme moi… Mais tel le Chevalier Blanc, qui va et vient au secours d’innocents, j’enfournais mon destrier pour pourfendre ces allégations mensongères qui consisteraient à croire que nous sommes corruptibles, a fortiori lorsqu’on participe à la promotion active d’albums de gens que nous apprécions ! Mais je m’égare, je m’égare, et encore 2 fois écrite cette phrase et me voilà joyeux au Monopoly (quoi mon calembour est nul ? QUOI ?!)…
Il restait donc à faire connaître au monde entier l’arrivée de cet album qui n’est pas exempt de critiques.
Tout d’abord, parlons des influences, c’est un thème à la mode… !
En vrac, je citerais Les Monty Python, Les Nuls, Philippe Geluck, Gary Larson, Mike Peeters, Gotlib, Sempé, Mordillo, Quino, Pierangelo, Obion, Joe Dassin et Thiriet et Larcenet ! Et oui, rien que ça ! Et, osant d’une rhétorique hors pair dont je suis coutumier, et utilisant tous les artifices à ma disposition, je ferai mien les raccourcis les plus immondes pour qualifier cet album de plagiat pur et simple de Blutch et Goossens ! Oui, on ne peut pas être inspiré de Manu Larcenet sans être passé par la case Blutch, ça tombe sous le sens !
D’ailleurs, la tristesse de cet album sent bien la manipulation… Il n’y a qu’un pas que je vais franchir : ça m’a tout l’air d’être pompé sur Craig Thompson !
Comme l’expliquent les auteurs ej ne sais plus où (c’est LE truc ça, noyer les références !), ils ont été foutus à la porte de l’Association et tout et tout ! ;o)
Bon, trêve de galéjades et revenons à nos moutons, à savoir l’intérieur de cet album de 56 pages broché, et à couverture souple. Qu’est-ce qu’on y trouve là-dedans ?
Et bien un franc moment de rigolade, pour peu que l’on sache de départir de tout critère référentiel, pour peu que l’on essaye juste de passer un instant à se divertir, et se repaître des gags agencés par ces 2 auteurs heureux d’avoir rencontré les gens de "La Boîte à Bulles" !
La mécanique des gags est tout autant basée sur le visuel que sur le textuel et cette alliance démontre l’inventivité de nos deux larrons.
J’en veux pour preuve certains dessins comme ceux des éléphants apeurés pour une raison que je vous laisse découvrir (hilarant !), les toilettes pour dames, le perroquet qui se suicide (j’en ris encore !), une des filles de Barbapapa, Jésus qui marche dans…, et d’autres encore, dont une image écologique lourde de sens si on la décortique…
Vous voulez du moins bien ? Oui, je sais que le voyeurisme est une tare de notre société, qu’il faut du nichon et du sang pour attirer le spectateur…
Vous cherchez donc une gamelle des auteurs, un truc qui les plante là où ça fait le plus mal hein ? Et bien à part 4 ou 5 gags que je trouve pas du même niveau comme la femme du shérif, ou les dés, ou le lecteur de Dvd de salon, je suis désolé de vous décevoir mais l’album est cohérent !
En tout cas, je suis content de voir que Laurent Percelay et Boris Mirroir aient pu trouver un éditeur, et qu’ils aient enfin leur livre à eux tout seuls !
E vous encourage vivement à le lire, non pas pour faire un quelconque acte d’encouragement envers eux, non, juste pour VOUS faire plaisir et renouer avec cette forme d’humour qui n’est plus que celui que l’on peut trouver en dessin de presse… Sauf que là, ce n’est pas de la presse, ce n’est pas daté, et donc pas suranné !
Comment cracher sur un bon moment de détente ? Hein ?
Ah oui, tout de même un reproche, mais que l’on ne peut pas imputer aux auteurs : le prix.
12,50 euros, même à 56 pages couleurs et tout et tout, ça fait un peu cher je pense pour les bourses les moins larges… Le temps de lecture est un peu court, mais augmentez donc celui-ci en vous mettant des challenges comme celui d’essayer de trouver un hommage au plus célèbre lapin de la Bande Dessinée décédé il y a peu… ;o)
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin