| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par nepenthes
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Panini Comics

complétez cette fiche
Veuve Noire
ScénarioGrayson Devin K. | Rucka Greg
DessinHampton Scott
EncrageHampton Scott
CouleurHampton Scott
Dateaoût 2001
EditeurPanini Comics
CollectionMarvel France
SérieVeuve Noire, numéro 1
Bullenote [détail]

- (Black Widow (v.II) #1) [Couverture], Hampton Scott (D)
1ère partie, Breakdown (Black Widow (v.II) #1) [Récit à Suivre - Début]
2ème partie, Breakdown (Black Widow (v.II) #2) [Récit à suivre]
3ème partie, Breakdown (Black Widow (v.II) #3) [Récit à Suivre - Fin]

 

1 avis

Reznik
Ce one-shot est du très bon cru Marvel bien qu'assez éloigné de l'univers habituel des super-héros.

Veuve Noire est un récit d'espionnage haletant impliquant le SHIELD de Nick Fury, Daredevil et les deux Veuves Noires rivales N.Romanov, affiliée au SHIELD et Y.Belova du camp soviètique.
Le scénario est réellement bien ficelé, digne des plus grands thrillers d'espionnage sortis au cinéma. Pour ne pas vous gacher la surprise sachez juste que l'histoire débute, comme dans le Volte-Face de J.Woo, avec une inversion d'identité. Sauf qu'elle est ici beaucoup plus développée et consistante.
La bonne idée des scénaristes a été de montrer avec réalisme la dureté et le cynisme qui domine les affaires d'espionnage. On est loin des simplistes histoires de J.Bond. Veuve Noire est un objet de torture psychologique pour le lecteur qui ne cesse de se poser des questions, de trembler pour les personnages impliqués dans le récit.

Mais la grande qualité du scénario ne suffirait pas si la partie graphique n'était pas aussi réussie. Le trait m'est apparu a priori simpliste et s'avère finalement littéralement envoûtant. Hampton, que je ne connaissais pas, donne une atmosphère unique et une véritable âme à cette oeuvre. Associé à des retournements de situation bien amenés, le dessin de certaines planches a une vrai portée émotionnelle, chose généralement très rare dans les comics.

En clair, je n'ai qu'un regret : l'histoire ne fait que 72 pages.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Cherchez cet album sur amazon
bordure
coin bordure coin