| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Grands Prix
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dupuis

complétez cette fiche
Bonne fête, Maman !
ScénarioSeron Pierre
DessinSeron Pierre
Année1998
EditeurDupuis
SérieLes Petits Hommes, tome 34
autres tomes... 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 ...
Bullenote [détail]

 

1 avis

rohagus
Un petit scénario de divertissement pas si mauvais mais empli d'encore trop d'invraisemblances et de facilités pour me satisfaire.

Premier constat, autant le tome précédent de la série nous apprenait que Renaud avait encore une mère qui vivait chez les grands et qu'on imaginait veuve puisque pas de trace du père et qu'elle logeait chez un vieil ami, autant on apprend ici que son père est bien vivant et vit toujours avec elle. Incohérence ou c'est moi qui ai mal compris le cadre du tome 33 ?
Quoi qu'il en soit, OK, Renaud est en vacances chez papa-maman, dans le monde des grands. Et voilà que le Duc de la Fourrière déboule de nouveau (encore !? ça devient lourdingue ce coup de l'ennemi récurrent qui revient sans arrêt à la charge !), cette fois refait à neuf par un bon chirurgien. Ah ça oui, il faut que ça soit un formidable chirurgien, sûrement riche à milliards pour non seulement faire remarcher les paralysés mais aussi avoir créé ce système de télécommande du cerveau à distance qui est le thème principal de cette intrigue. Mais bon, puisque c'est le postulat de cet album, on va l'admettre.

Le problème, c'est que les invraisemblances et les facilités ne s'arrêtent vraiment pas là. Je cite la plus grosse, le fait que le Renaud téléguidé gagne soudain une force herculéenne sans que rien ne vienne l'expliquer. « Ah ben oui, voilà un résultat imprévu de votre opération... » « Ah ben oui... bien pratique pour le scénariste en attendant... » Et d'ailleurs cet aveu d'imprévu est complètement incohérent avec le plan des méchants qui avaient visiblement bien prévu, eux, d'utiliser cette force pour leurs manigances...
Et ça continue en péripéties clichés et cousues de fil blanc et autres coïncidences ultra-heureuses. Un scénario alimentaire et sans intérêt.

Seule la fin nous apprend que Renaud a enfin décidé d'informer ses parents sur sa nature de « petit homme » et leur raconter ses aventures jusque là tenues secrètes, ce qui me convient mieux que l'ignorance dans laquelle il avait bizarrement choisi de les laisser plutôt que de leur proposer de venir vivre avec lui à Eslapion.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin