| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Kana

complétez cette fiche
Tome 2
ScénarioMatsumoto Taiyô
DessinMatsumoto Taiyô
CouleursNoir et Blanc
Année2004
EditeurKana
CollectionMade In
SérieNumber 5, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Bullenote [détail]

Alors que le monde s'interroge sur l'utilité réelle de l'armée internationale pour la protection de la paix, dirigée par le conseil Rainbow, leurs membres éminents continuent la traque du dissident Number Five…

Il faut dire que Number Five est tireur d'élite et qu'il ne se laisse pas approcher sans dégâts!

La colère gronde ! L'instabilité grandit !
Dominik et ses hommes crient vengeance pour la mort leur chef, Number Eight tandis que Number Seven, est sur le point de rejoindre le mutin…

Quelles sont les vraies motivations de chacun ?
Le mystère s'épaissit !

 

1 avis

isaac
Après Tonkam (Amer béton, Printemps bleu et frère du Japon), Delcourt/Akata (Ping-pong) c'est au tour de Kana d'éditer un album de Matsumoto dans sa toute nouvelle collection grand format "Made in Japan". Des albums de luxe, au format plus important que les mangas classiques, scans de très grandes qualités, bonne traduction et pas ou peu d'erreur. Une très bonne édition donc.

Matsumoto situ cette fois son récit dans un futur proche, hypothétique bien sûr, où le capitalisme est roi et l'armée y dirige le globe. La propagande est omniprésente, elle a comme emblème neuf individus, les rainbows, se séparant différentes zones sur Terre et censés être les garants de la paix. Un jour cependant, l'un d'entre eux, number 5 se rebelle et prend la fuite. La lutte s'engage alors entre les rainbows et five, chaque rainbow étant affubléd'un numéro, ils s'y rendent, en respectant un ordre décroissant. Le récit débute à la mort du premier d'entre eux, 9. Une intrigue presque trop simple pour y croire. On ne s'y trompe pas, Matsumoto est bel et bien un illustrateur avant tout qui prend ce point de départ comme prétexte pour y planter un univers graphique riche et original. Les influences de Matsumoto sont nettes et l'auteur ne les cache pas, il les revendique même. Si on peut trouver du Tezuka ou du Otomo, le père spirituel de Matsumoto est sans conteste Moebius. La narration, la mise en page et surtout le graphisme rappelle le créateur du monde d'Edena. L'influence est encore plus nette dans un récit d'anticipation comme ici, à tel point que certaines cases sont réellement étonnante tant l'ombre de Moebius y transpire. En ce sens, même si le rythme est assez lent, prend le temps de s'attarder sur chaque personnage, la narration et surtout le découpage est beaucoup plus proche d'une bande dessinée franco-belge.

Le trait de Matsumoto a évolué également. L'encrage est moins poussé, moins épais, les crayonnés plus apparents, plus jetés. L'auteur semble avoir pris confiance, son style est plus que jamais défini, fin et taillé à la serpe, hourdant les différentes cases, mais jamais brouillon. La lecture est claire, les cadrages intelligents, loin des stéréotypes du manga. Les grandes pages de la collection "Made in Japan" permettent au talent de Matsumoto d'éclater. C'est clair, number 5 est avant tout une prouesse graphique...

Le récit est très intimiste, il intercale sans cesse différentes scènes concernant chaque rainbow où chacun se remet en cause, mène sa réflexion. Number 5 n'est pas ici le personnage central de l'histoire, celle-ci est au contraire centrée sur ses assaillants. Un univers baroque et décadent mais coloré. Aux architectures exubérantes des villes et villas succèdent les territoires vierges d'Amérique du Sud. Matsumoto place son récit aux différents endroits du globe, le lecteur est trimballé à travers les différents continents, les différents hémisphères.

Les tuniques des personnages, contiennent le plus souvent un idéogramme, permettant au lecteur d'y glaner une information sur son porteur. Celle de five contient l'idéogramme 5 surmontant celui de la bouge, l'ensemble signifiant moi, l'individu. Five serait-il l'être vivant sur Terre, le seul qui ne se pose pas de questions, qui se laisse vivre et guider par ses impulsions, le seul que l'on voit en compagnie d'une femme... Serait-il celui qui empêchera cette société de rentrer droit dans le mur ? Ici c'est au lecteur de se faire ses préjugés et ses idées, car l'univers de Matsumoto manque encore de repère, d'historique.

Number 5 est un album atypique, nettement plus proche d'une culture occidentale qu'asiatique, surtout dans ses dialogues. Un ovni dans le paysage bd. Matsumoto, s'il était encore nécessaire, montre tout le talent qu'il a. Fabuleux créateur d'univers, graphiste mangaka hors normes, le livre de Matsumoto n'est toutefois pas à conseiller à tout le monde. L'immersion y est rigide et ardue, là où la plupart aurons l'impression d'une suite décousue d'événements incompréhensibles, le lecteur avertit y verra de multiples références disséminées tout au long du récit et trouvera une unité extraordinaire à cette grande famille des rainbows.

Entre intimisme pur et anticipation, Matsumoto signe ici un pur chef d'oeuvre du manga moderne.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin