| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Glénat

complétez cette fiche
Les Spectres du Tsar
ScénarioYann
DessinNeuray Olivier
Année1989
EditeurGlénat
CollectionGrafica
SérieNuit blanche, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5
Bullenote [détail]

Le destin de Sacha Kalitzine est exceptionnel : officier de l'armée du Tsar, chauffeur de taxi dans Paris, héros de la résistance dans les steppes de l'Oural et agent des services français à Shanghai.

 

1 avis

wandrille
Un général russe blanc exilé à Paris où il conduit un taxi, une jeune et belle espionne envoyée le capturer et dont il a aimé la mère, un noël blanc, lui aussi, des feux rouges, des gendarmes et un camion bébé-cadum. Cette histoire étonnante à mi-chemin entre histoire, espionnage et policier raviront tout ceux qui aiment que les personnages cyniques et désabusés rencontrent les idéalistes les moins scrupuleux. En ce qui concerne le dessin à la ligne claire, son côté tintin ne pourra pas déplaire aux aficionados du genre, quant aux autres ils seront comme moi séduit par le côté doux rétro de ce Paris des années trente.

Il y a des histoires qui ont le mérite de vous amener à des périodes insoupçonnées, vers des points de vue étrangers ou dans des contrées inconnues, et tout cela avec un bonheur de lecture constant.
Bien sûr, il s'agit bel et bien de ce genre de petit chef-d'œuvre ici. Qui se soucie des russes blancs émigrés à Paris, ces perdants de la grande révolution russe, dans les années trente, en plus ? Fi, il y a mieux à voir, en Allemagne par exemple. Oui mais voilà, ce qu'on ignore c'est que même à cette époque l'URSS chassait implacablement les ennemis du peuple jusque chez ses voisins. Persévérante et moralisatrice la Russie soviétique ou sainte. Ici, le propos n'est pas politique. Entre les débris avinés de l'armée blanche et les agents rouges embrigadés et terrorisés par leur propre commanditaire, le cour refuse de choisir. Alors quelle joie de suivre Yann et de choisir les hommes plutôt que les idées. Cette histoire pratiquement bouclée dans la nuit de Noël donne envie de se plonger dans l'épopée étonnante des héros heureux ou malheureux de la révolution russe.
Et c'est tant mieux car Yann et Neuray ont concocté une suite qui est un retour au passé du protagoniste principal. À découvrir absolument, même si le premier tome marche très bien tout seul et vaut à lui seul le détour. Compris ?
Rien à dire du dessin d'Olivier Neuray. Nous sommes devant un maître de la ligne claire, c'est sûr. Cependant, il arrive à rendre mieux que quiconque cette ambiance incroyable du Paris des années trente, d'un Paris enneigé, qui plus est. Les couleurs de Marianne Garnier relèvent le défi d'une histoire qui se passe presque entièrement de nuit. Une nuit de Noël rappelons le (c'est plus difficile à coloriser la nuit de Noël). Là encore, on est en terrain connu, pas de nouveautés mais quand c'est bien, c'est bien.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin