| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par alban
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Kana

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioYamada Kintetsu
DessinYamada Kintetsu
Année2021
EditeurKana
SérieLove Fragrance, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Asako est une simple employée de bureau, terne, qui a un complexe : elle souffre hyperhidrose. Alors qu’elle se prépare à rejoindre son bureau à la comptabilité d’une grande entreprise de cosmétique, un individu l’aborde pour la renifler. Pour cela, il l’emmène de force dans les toilettes de la société pour sentir son odeur. Voilà une expérience terrifiante ! Pourtant, tout s’explique simplement : il s’agit de Kôtarô, le « nez » du département recherche et développement. Il a été attiré par une fragrance qui lui était inconnue, qui lui plait énormément et surtout qui l’inspire pour de nouvelles créations. C’est aussi le début d’une histoire d’amour assez inattendue.

Love Fragrance est le nouveau titre estampillé « life » chez Kana, ces mangas qui parlent de la vie « sous toutes ses facettes ». Il s’agit ici d’une romance humoristique qui est publiée au Japon dans le magazine Morning de Kodansha. Son auteur, Kintetsu Yamada, a d’ailleurs lancé sa carrière grâce au premier chapitre, qui a beaucoup plu lors de sa publication en 2018. C’est donc une série censée s’adresser à un public de jeunes adultes, plutôt masculins. En cela, Love Fragrance est à rapprocher de Cigarette & Cherry, sauf que...

...sauf que le premier tome ne présente aucune originalité (en dehors du thème des odeurs) entre le personnage féminin timide, falot, qui n’a jamais connu l’amour alors qu’elle a 26 ans et le personnage masculin, sûr de lui, conquérant et élément perturbateur dans la vie de notre jeune héroïne. Au moins, ça couche très rapidement « grâce » à l’empressement de Kôtarô à connaître de façon intime Asako. Les atermoiements amoureux de la jeune fille nous sont donc été épargnés. D’ailleurs, il n’y a, pour l’instant, pas beaucoup d’introspection. Le titre se veut manifestement très léger. Le dessin ne présente pas la moindre originalité et ne donne pas envie de continuer. Il faudra quand même lire le deuxième tome, histoire de donner sa chance à l’auteur.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin