| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Les Humanoïdes Associés

complétez cette fiche
Starchild
ScénarioMathieu Esteban | Nau Michaël
DessinLlovet Maria
CouleursNoir et Blanc
Année2010
EditeurLes Humanoïdes Associés
CollectionGraphic Novels
SérieLinked, tome 1
Bullenote [détail]

L'Institut Noé n'est pas un établissement comme les autres.
Créé pour endiguer la délinquance et le crime en augmentation constante, il accueille des adolescents en difficulté en vue de leur réinsertion
C'est en tout cas ce qu'on dit à Charlotte, une jeune fille amnésique qui vient juste de sortir du coma.
A son arrivée à l'institut, elle découvre un lieu clos, coupé du monde, et se rend vite compte que des crimes abjects y sont commis en toute impunité. Charlotte devra découvrir qui elle est, pourquoi elle est là, et surtout... Où et quand elle se trouve !

 

1 avis

rohagus
Voilà un récit plutôt original et en tout cas très intrigant.

Ayant été prépublié dans Shogun Mag, son format et son graphisme sont d'inspiration manga.
Le style est maîtrisé malgré un encrage volontairement hésitant. L'ambiance est légèrement shojo, avec une insistance sur le look et les vêtements des personnages, dans une tendance parfois néo-gothique. Je trouve amusant les termes utilisés par le webmaster des humanos au sujet de ce style : éthéré et « ante-chic/néo-décadent ». Oui... C'est pas faux...
C'est assez joli en tout cas. La mise en page est claire, les personnages bien reconnaissables et la narration graphique de bon niveau permet une lecture fluide et agréable.

Le scénario est un peu frustrant sur les premières pages.
Une héroïne amnésique qui doit comprendre par elle-même les règles de l'endroit où elle se retrouve. Un collège avec internat à la manière de Harry Potter dont on a bien du mal à comprendre les bizarreries et le fait qu'il soit autant coupé du monde extérieur. Et surtout, il y a tous ces personnages aux comportements dégénérés, volontairement sadiques, manipulateurs, ou alors souffre-douleur. Le lecteur est intrigué mais a un peu de mal au départ à entrer dans cet univers qui paraît trop artificiel.
Mais l'atmosphère s'installe peu à peu et finit par capter l'attention. On se trouve confronté à un monde clos qui n'est pas sans rappeler ceux imaginés par Tsutomu Nihei (Blame !), des mondes à cheval entre réalisme et onirisme, où les règles sont bien spéciales et où l'horreur flirte avec la séduction.

Au bout de 150 pages, le premier tome se termine avec des héroïnes prêtes à prendre les choses en main pour redresser leur situation, affronter ceux qui les manipulent et déchiffrer les énigmes de cet étrange institut. Et j'ai bien envie de percer ces mystères avec elles.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin