| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par alban
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Dupuis

complétez cette fiche
Victimes parfaites
ScénarioMardon Grégory
DessinMardon Grégory
Année2005
EditeurDupuis
CollectionExpresso
SérieIncognito, tome 1
Bullenote [détail]

C'est l'histoire d'un homme invisible. Un homme que personne ne remarque jamais. Un homme transparent, quoi qu'il fasse. Un fardeau difficile à porter, convenez-en ! Ce soir-là, l'homme qui voulait qu'on le regarde craque. Y'en a marre ! Lui aussi veut des frissons, des sensations ! Cela lui coûtera une blessure à la cheville. Celui lui occasionnera de rencontrer Béatrice... Affable, toujours souriante, l'accorte jeune femme est kinésithérapeute. Troublante, elle lui remettra les idées en place : on est tous la victime d'une autre !

 

2 avis

vacom
N'avez-vous jamais eu cette désagréable impression de vivre incognito, de paraître invisible aux yeux de vos semblables ? C'est ce que vit Jean-Pierre au quotidien. Il va pourtant être au cœur d'une histoire peu banale qui a pour cadre la vie de tous les jours, celle des gens dits "normaux".

Grégory Mardon nous invite ici à suivre des personnages dans un fragment de leur existence : une histoire simple, sans scénario au sens strict du terme, avant tout faite de rencontres. Bien que leur personnalité soit seulement esquissée, les acteurs de ce vaudeville aux accents de roman noir se révèlent attachants, sûrement parce qu'ils sont profondément humains et se rendent bien compte de leurs faiblesses. Comme le dit l'un d'entre eux, tout est simple et sans ambiguïté. Ajoutez-y un ton d'une grande légèreté malgré la détresse qui ressort de certaines situations et vous obtiendrez tous les ingrédients qui font le charme de cet album résolument tourné vers la dérision.

Le calme qui transparaît de la plupart des scènes invite le lecteur à prendre son temps, à laisser le récit se dérouler de lui-même. Cette impression est essentiellement due aux passages purement contemplatifs utilisés par l'auteur pour poser une ambiance douce-amère sur la vie de ses personnages. Par un découpage qui exclut toute fantaisie pour se concentrer sur la fluidité de la narration, il fait montre d'une grande aisance à raconter son histoire.

Dans un style qui fait immanquablement penser à certains auteurs en vue, ce dessinateur de talent semble avoir trouvé sa voie et fait preuve d'une grande personnalité. Sa façon de jouer avec les hachures pour donner du relief à son dessin ou doser ses effets d'ombre et de lumière relève d'une grande maîtrise. Alors que son trait est d'apparence très simple, il parvient également à faire se refléter sur les visages des personnages leurs véritables sentiments dans toute leur diversité.

Grégory Mardon fait partie de ces auteurs pour qui le quotidien n'a rien de banal mais qui, au contraire, le transcendent pour faire vivre à leurs personnages des moments de grande tristesse et de joie intense. S'il devra encore être taillé pour véritablement briller de mille feux, le talent de conteur et de dessinateur de ce futur grand nom de la bande dessinée éclate à chaque page pour s'imposer comme une évidence.
Cellophane
Bon... En gros, je suis déçu…

Le type a un « don » d’invisibilité. Mais ça ne sert strictement à rien. C’est simplement quelqu'un, voilà tout ; son « don » n’est absolument pas exploité…

Ça ressemble beaucoup plus à l’histoire d’une rencontre entre un homme et une femme.
Cette rencontre est bien traité. Toutefois le plus intéressant, dans cette histoire, reste le frère avec sa souffrance d’être handicapé et la maltraitance psychologique qu'il exerce sur sa sœur.

Hélas, ce n’est pas ça qui est traité mais la rencontre de cet homme avec Béatrice, sa relation avec elle. Ça reste un poil anecdotique, un poil étrange sur la fin, psychédélique…

Comme ce n’est pas ce qui m’intéressait le plus, je suis un peu passé à côté de l’album dont les dessins un poil simpliste, un poil maladroit, restent néanmoins très doux et accrocheurs.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin