créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par rohagus
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

� Mosquito

compl�tez cette fiche
L'impossible machine
Sc�narioDardel Jean-Yves
DessinDardel Jean-Yves
Ann�e2014
EditeurMosquito
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

 

1 avis

rohagus
Cette BD joue sur l’ambiguïté de savoir ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas. Et dans le cas présent, il s'agit de la réalité ou non d'une machine à voyager dans le temps.

L'héroïne, Line, trouve en effet refuge un jour dans une ferme et raconte à une autre femme son expérience des derniers mois dans un vieux centre de recherches désaffecté du voisinage. Là, elle a été embauchée par un petit groupe de scientifiques pour y œuvrer ni plus ni moins que comme voyageuse temporelle. Depuis 40 ans, depuis les années 1960 précisément, y a été en effet mis au point une machine capable d'envoyer des objets ou des êtres vivants dans temps. Au cours d'expériences successives, Line a été renvoyée dans le passé, à l'époque où le centre de recherches était encore géré par l'armée française et en ramène des objets pour prouver ses voyages. Jusqu'au jour où les principaux scientifiques apprennent à Line et à toute l'équipe qu'en réalité la machine n'a jamais fonctionné et que tous les voyages de Line étaient réalisés sous hypnose et les objets en question provenant de brocantes. Sauf que les deux hypothèses sont aussi difficiles à croire l'une que l'autre : certes de tels voyages temporels paraissent incroyables, mais pour Line et les autres scientifiques, croire que tout cela n'était qu'un canular parait tout aussi invraisemblable.

J'apprécie comme l'auteur réussit à maintenir le doute du début à la fin du récit.
Au départ, j'ai eu du mal à entrer dans le récit et à bien tout comprendre. Le récit s'entame de manière un peu abrupte. Puis les premiers récits de voyage dans le temps ne sont pas très clairs. Comment la réception de la Line du futur se déroulait par les militaires des années 1960 reste encore assez embrouillée. Mais cela participe à l'ambiguïté de l'ensemble et si tout cela est imaginaire, il parait normal que l'héroïne n'ait qu'une image floue de ses actes et visions du passé.
J'ai eu aussi un peu de mal avec le graphisme de l'album. Le trait est raide mais la représentation des décors et des corps humains est correcte et agréable. Par contre, les visages sont assez bizarres et souvent disgracieux. Ceci étant dit, je suis assez vite passé outre ce défaut car le récit m'a bien intéressé.
Et hormis le fait que j'aurais apprécié quelques planches de conclusion plutôt que la fin abrupte à laquelle on a droit et qui m'a fait me demander s'il ne manquait pas un dernier chapitre dans l'album que je lisais, j'ai bien aimé ma lecture. Elle est originale dans son ton et réussie dans son ambiguïté : on peut croire aussi bien une hypothèse que son opposée. C'est plutôt bien fait et agréable à lire.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin