crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par bombadil
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

L'Association

compl�tez cette fiche
La Guerre d'Alan - Tome 1 (1�re partie)
Sc�narioGuibert Emmanuel | Cope Alan Ingram
DessinGuibert Emmanuel
Ann�e2000
EditeurL'Association
CollectionCiboulette
S�rieD'après les souvenirs d'Alan Ingram Cope, tome 3.1
CrossoverLa Guerre d'Alantome 1
autres tomes1 | 2 | 3.1 | 3.2 | 3.3
Bullenote [d�tail]

Voici l'histoire d'un jeune conscrit américain pendant la seconde guerre mondiale ou plutôt juste à la fin. Dans ses mémoires il raconte son intervention en Europe sans jamais avoir vu ni rencontré l'ennemi ce qui est l'aspect très original du livre. N'attendez pas de rebondissement ni de grandes surprises, juste les mémoires d'un soldat qui vont comme un gant au dessin dépouillé de Guibert.

Autres publications:

La guerre? c’est ainsi dans Lapin n°23 (Lapin #23)
La guerre? c’est ainsi dans Lapin n°24 (Lapin #24)
La guerre? c’est ainsi dans Lapin n°25 (Lapin #25)

 

1 avis

jean loup
La guerre d'Alan, avant d'être une bande dessinée enthousiasmante, est la rencontre de deux hommes. Emmanuel Guibert, à qui on doit les remarqués La fille du professeur et Le capitaine écarlate, avait trente ans quand il a fait la connaissance d'Alan Cope, 69 ans au compteur et une bonhommie chaleureuse qu'on imagine sans peine. Pendant cinq ans, jusqu'à la disparition d'Alan, ils ont été amis, sans doute avec cette intensité qui réunit des êtres complémentaires que le fossé des années n'embarrasse pas.
Ensemble ils ont ri, cuisiné, jardiné, fait du vélo, discuté. Parce qu'Alan a vécu la Seconde Guerre mondiale et qu'Emmanuel avait à la fois l'oreille pour l'écouter et la plume pour dessiner, ils ont décidé ensemble de raconter ces souvenirs de jeune soldat en bande dessinée. Et le résultat est touchant et très réussi.
On sent l'affection de Guibert pour son aîné à toutes les pages. Le dessin lui-même, épuré et original, se fait tout petit derrière la parole retranscrite. Et on a eu l'impression, en fermant l'album, qu'Alan était face à nous, les yeux rieurs et pétillants, en train de raconter ses souvenirs. C'était le plus beau cadeau que le dessinateur pouvait faire au vieil homme, dont il a fait une sorte de grand-père universel au timbre chaud et stimulant.
Je crois que plus d'un lecteur aura envie de retrouver ses vieux manuels d'histoire pour se replonger dans la guerre 1939-1945 après avoir écouté (euh pardon, lu...) Alan et contemplé les images d'Emmanuel.
Un album profondément humain, à découvrir sans tarder.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin