| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Kazé

complétez cette fiche
Tome 5
ScénarioMorimoto Kozueko
DessinMorimoto Kozueko
CouleursNoir et Blanc
Année2014
EditeurKazé
SérieGokusen, tome 5
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 ...
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Arrivant en retard au lycée Shirokin, Kumiki Yamaguchi (Yankumi pour ses élèves) croit tomber sur le proviseur. Or, il s’agit du frère aîné de ce dernier, proviseur adjoint et membre du conseil d’administration du groupe Shirakawa (propriétaire de l’école), venu annoncer la fermeture de l’établissement. Notre indomptable professeure refuse de s’incliner devant une telle décision et arrive à arracher la promesse que si une équipe du lycée réussit à être première du Japon dans une discipline sportive ou culturelle, la fermeture programmée sera annulée. Petit problème, comment devenir des numéros un quand on est une école poubelle et que l’on n’a que deux mois pour réussir ? Heureusement qu’il n’y a rien d’impossible pour qui est prêt à tout pour triompher, même aux coups les plus bas !

Kozueko Morimo, l’auteure, applique une recette classique des séries d’humour : pour relancer l’histoire, rien ne vaut un danger introduit par un nouveau personnage. Cependant, la mangaka ne fait pas trainer en longueur son récit et le boucle en cinq chapitres, sur les neufs proposés dans le tome 5. Il faut dire que le rythme ne ralentit pas un instant, ce qui fait le charme de Gokusen. Autre grand classique du titre : la solution au problème passe forcément par un combat que Yankumi va remporter pour qu’elle puisse poursuivre son rêve, enseigner. Cette absence d’évolution dans la trame narrative peut d’ailleurs rebuter les lecteurs qui seraient à la recherche de variété dans l’histoire ou d’enjeux un peu plus importants. Ce serait oublier que le comique de répétition et l’absence d’évolution font partie de l’essence même des bandes dessinées de comédie.

Ce volume ne se termine pas tout à fait sur l’habituel suspense devant rendre impatient de lire la suite, il y a deux pages avec quelques photos, accompagnées d’un mot de l’auteure, sur le drama adapté du manga. Il s’agit donc d’une série télévisée jouée par de vrais acteurs. Malheureusement, celle-ci est assez éloignée de l’esprit de la série originelle, impertinente et aux personnages politiquement peu corrects. On se retrouve en présence d’une histoire bien plus mièvre, édulcorée et aux relents moralisateurs, deux caractéristiques qui ont tendance à s’imposer pout toute création destinée au grand public. C’est un gâchis que les acteurs n’arrivent pas à sauver. Il faut dire que l’idole de service, Jun Matsumoto du groupe Arashi (qui joue Shin, le leader beau gosse), a un jeu d’acteur particulièrement mauvais. Seule la jolie Yukie Nakama, qui reprend le rôle de Yankumi, et quelques personnages secondaires surnagent. Pourtant, le succès a été au rendez-vous avec trois saisons tournées en 2002, 2005 et 2008.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin