| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par oslonovitch
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Futuropolis

complétez cette fiche
[avant]...
ScénarioYslaire Bernar
DessinYslaire Bernar
CouleursYslaire Bernar
Année2006
EditeurFuturopolis
SérieLe ciel au-dessus de Bruxelles, tome 1
autres tomes1 | 2
Bullenote [détail]

7 mars 2003. Soixante ans après la Shoah, trois jours avant le début de la guerre en Irak, Jules Engell Stern rencontre Fadya.
Il est juif Khazar, elle est beur, musulmane.
Lui est de passage à Bruxelles, cherche son frère, attend sa sœur. Elle, prépare un attentat terroriste au milieu d'une manifestation pacifiste.
Jules invite Fadya dans sa chambre, au Hilton, 25e étage avec vue sur le ciel, au-dessus de Bruxelles.
Contre toute attente, elle accepte.
Imagine…

 

1 avis

Coacho
Je ne sais plus trop quoi penser d’Yslaire. Perdu celui de Bidouille et Violette, envolé celui des 4 premiers Sambre, le voilà dans le mystique avec XX° Ciel.com et dans l’appel à la Paix par la provocation dans ce dernier album.
Larges cases qui lorgnent sur le travail de Bilal, photos retouchées, linéarité du découpage…
Et pourtant… Il y a un je ne sais quoi qui se dégage, une atmosphère dans laquelle l’auteur arrive à nous immerger…
Des images fortes, des ambiances poisseuses, puis un retour vers des cases claires, nettes, pour accentuer la transition et l’opposition, et puis un sujet lourd, très lourd.
Celui des attentats kamikazes, celui de la lutte israélo-palestinienne et les horreurs qu’elle engendre.
Sur fond pacifiste (et en cela j’ai adoré la façon d’Yslaire de poser le « Imagine » de Lennon sur ses cases de début d’album), il va tenter de faire réfléchir par l’union presque contre nature de Fadya, marocaine, avec Erwin Engell Stern, juif d’origine (pour simplifier)…
Comment freiner la manipulation, l’embrigadement, la fanatisation ?
Avec de l’amour en parfaite opposition avec les images diffusées par des télés avides de spectacles macabres ?
C’est le chemin que trace Yslaire avec cet album qui se place juste avant la guerre en Irak et les premiers bombardements de Bagdad.
Scènes fortes, difficiles, ambiguës même, on mesure rapidement le destin de Fadya, tracé pour elle par ses frères. Mention spéciale aux textes en arabe qui sont lisible par un habile procédé calligraphique d’ailleurs ! Animée par une haine ancestrale, par le conditionnement dont elle est victime, le destin de Fadya sera irrémédiablement changé… Reste à savoir ce qu’il en sera dans la clôture de ce diptyque.
Côté dessin, je voulais juste signaler que même les plus fameux des auteurs ne sont pas à l’abri d’erreurs simples et en plus de la pinaille que vous trouverez dans BoDoï, je précise que le robinet de la case 2 de la planche 47 n’a pas de reflet du tout dans le miroir ! Ahaha !
Pour l’emballage, Futuropolis a encore soigné son livre… A vous de voir maintenant…
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin