créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par herbv
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

� Delcourt

compl�tez cette fiche
Le brouet sapide
Sc�narioCorbeyran Éric
DessinAlfred
Ann�e2000
EditeurDelcourt
CollectionConquistador
S�rieAbraxas, tome 1
autres tomes1 | 2
Bullenote [d�tail]

Lorsque Saturnin, jeune apprenti magicien, arrive à Levallois, la ville est terrorisée. Un tueur en série s'acharne sur de malheureux handicapés. Ces crimes et la peur régnante ne font pas les affaires du Docteur Makabr. En effet, les personnages du manège qu'il dirige sont des êtres difformes. Son ami et associé, Pork, décide de jouer un tour à leur rival, Mordhom, le grand magicien. Il s'introduit chez ce dernier et lui dérobe un étrange objet.

 

1 avis

Jean Loup
Une sacrée bonne surprise. "Le brouet sapide", disons-le, a des allures de chef d'oeuvre. Un mot de l'histoire tout d'abord : le village d'Abraxas est en proie à des crimes sauvages quasi quotidiens, perpetrés pour des motifs qui demeurent obscurs. Saturnin Duvernois y débarque un beau jour (si l'on peut dire, en fait il pleut !) pour devenir magicien et se recueillir sur la tombe de sa mère. Mais est-elle vraiment morte ? Que manigance le mystérieux Mordhom, maître de l'illusion dont Saturnin espère devenir disciple ? Et ce manège macabre, qu'abrite-t-il ? Et tous ces morts, pourquoi les a-t-on assassinés ? Que de questions, et encore bien peu de réponses...
Il y a un air de Dumontheuil (le magistral "Qui a tué l'idiot") dans ce premier volume. Côté scénario, c'est délicieusement inventif, superbement sombre, étrangement habité. Les dialogues sont d'une grande qualité. Alfred livre un travail à la mesure du scénario de Corbeyran : c'est très beau, excellemment mis en page. Les tronches des habitants d'Abraxas illustrent parfaitement l'étrangeté du récit. Alfred s'est lui-même chargé de la couleur, avec succès (on regrette du coup que "La digue" ait été en noir et blanc !).
Si la suite est à la hauteur de ce premier volet, on aura là une série incontournable. N'attendez pas de savoir : lisez "Le brouet sapide" dès maintenant, c'est vraiment du tout bon !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin