| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par smiley_Bone
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Asuka

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioMizushiro Setona
DessinMizushiro Setona
CouleursNoir et Blanc
Année2006
EditeurAsuka
CollectionShôjo
SérieS, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Setona Mizushiro est une mangaka en vogue en France et Asuka, ou Kazé Manga, nous propose toutes ses séries récentes depuis 2005. Il faut dire que l’excellent accueil à la fois public et critique de X-Day puis de L’Infirmerie après les cours a eu pour effet d’installer durablement l'auteure dans le paysage de la bande dessinée. D’ailleurs, petite anecdote révélatrice : à l'époque de la sortie du volume 1 de S, les librairies avaient passé des précommandes au delà du tirage initial, ce qui avait contraint à un retirage en urgence et une sortie décalée en librairie.

Mais qu’en est-il exactement de l'histoire après la lecture des premiers cinq chapitres dudit premier volume ? Difficile de se prononcer pour l’instant. Il est certain que Setona Mizushiro nous propose un récit beaucoup moins fort que dans ses précédentes séries. Il s’agit d’un shôjo romantique, sous-catégorie guimauve, assez classique si ce n’est qu’il se passe dans un décor sportif (le club de badminton du lycée) et que le triangle amoureux semble se créer autour de trois garçons. De plus, on a droit à quelques scènes grandiloquentes quand Sakura décide de changer d’établissement afin de suivre le champion de la discipline. On appréciera ou pas selon son degré d’affinité avec le genre.

Sinon, il est à noter que la version française est de qualité assez moyenne, le problème principal étant au niveau des scans, très moirés sur les pages en niveau de gris et trop sombres sur de nombreuses pages en noir et blanc, ce qui écrase le dessin. Le lettrage n’est pas non plus à la hauteur de l’adaptation des textes qui semble plutôt réussie. Enfin, l'éditeur aurait pu tout à fait se passer de son habituelle postface sans intérêt. Au moins, l’adaptatrice nous épargne la séance d’autocongratulation et ne cherche pas à nous vendre la série comme un chef-d’œuvre comme ça a été si souvent le cas chez Asuka/Kazé Manga.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin