| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
sujet
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Galileo de Shriekback , l'une des plus jolies pop songs sorties en 2019
Aba Sourdi
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Y libon lui

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1

lanjingling, 01.01.2020 à 4:40372560
Pour continuer sur la lancée de ta dernière phrase, je dirais que Libon est l'un des rares auteurs actuels à faire des livres qui peuvent plaire autant aux enfants qu'aux adultes, sans nostalgie ni régression pour ces derniers.

Mael, 30.12.2019 à 12:53372551


Après un tome 1 très réussi, les Cavaliers de l’Apocadispe sont de retour?! Leur rencontre avait débuté par une explosion, et ça ne s’arrange pas. Mais bon, ils n’ont pas fait exprès alors il faut leur pardonner. On retrouve cet improbable trio d’enfants qui imagine toujours des solutions à tout, même si ça ne marche jamais, avec un plaisir qui ne se dément pas.

De catastrophe en catastrophe, Libon réussit régulièrement à renouveler l’action, évitant toute lassitude. On passe de récits d’écoles aux longs moments de vacances, des brimades d’une brute à la lutte contre les légumes de la cantine, en passant par l’arrêt involontaire du Tour de France. Et puis, l’amour aussi. Tout ça sur les chapeaux de roues avec des feux d’artifice plus ou moins volontaires.

Chez Libon, l’humour est particulièrement fort dans deux points : les dialogues – nourris d’absurdité et de quiproquos réguliers – et un dessin s’attachant à des expressions drôles par elles-mêmes, accentuant le comique de situation. Dans Les Cavaliers s’y rajoute un aspect cartoon – mêlant villes détruites, corps mutilés et personnages animaliers – qu’il gère à merveille, sans jamais rien rendre grave, renforçant même son travail.

De ces scènes dantesques, on ressort toujours plus amusé ou attaché aux personnages. Au fond, la seule aventure vraiment terrible et effrayante est celle où les enfants expérimentent la vie d’adulte. Une situation terrible qui convaincra tout lecteur que cela devrait être interdit, même aux plus de 18 ans.

SydN, 07.02.2013 à 23:56349702
Non en fait,c'est pas vrai. C'est pas si rare que ça...

SydN, 07.02.2013 à 23:55349701
2 fois d'accord avec Wandrille en quelques minutes. C'est suffisament rare pour être signifié.
:-)

wandrille, 07.02.2013 à 16:06349677
Mais en fait, je ne trouve pas tant que Libon soit dans l'absurde. Geoffroy Monde oui, est dans l'absurde, ça n'a pas de sens, on chercherait vainement à comprendre l'univers, on est dans la surprise permanente.

Libon lui crée un univers parfaitement codifié; il y a une logique dans Tralaland. Les personnages sont débiles et ce qui plait (ou pas du reste). Une fois l'univers posé, il déroule juste son histoire. D'où à mon avis ton sentiment de lassitude : une fois que tu as compris le monde, tu ne te fais plus surprendre, ce qui est sans doute ce que tu recherche dans tes lectures.

Libon, c'est pas de l'humour absurde c'est de l'humour débile. Il faut en avoir pas mal pour accépter d'en rire et encore plus d'en faire :)

L'humour absurde est plus déstabilisant que l'humour débile, je trouve, mais sans mettre de hiérarchie entre les deux, j'aime tout autant.

Aba Sourdi, 07.02.2013 à 13:38349672
(Et je m'aperçois que je dis souvent "je m'aperçois" aujourd'hui ! Et j'ose parler de variété de la langue, quelle honte !)

Aba Sourdi, 07.02.2013 à 13:27349671
Sincèrement, je ne prétends pas être intellectuel, mon argumentation laborieuse vient simplement du fait qu'étant un amateur d'absurde, j'ai du mal à comprendre pourquoi je n'accroche pas. Et donc je cherche les raisons. Et je pense avoir trouvé car je m'aperçois que tous les talents que j'aime dans ce domaine ont une dimension littéraire que peu d'auteurs actuels ont. Même chez Schlingo il y a des trouvailles incongrues qui dépassent la tchatche orale. Mais ce n'est tout simplement pas le même but et je crois que tu touches assez juste quand tu dis que c'est surtout une recherche de construction.

wandrille, 07.02.2013 à 13:18349670
Pour pas que tu crois que je balaie ton argumentation comme ça, précisons que le "nimporte nawak" s'adresse plus à la méthode d'argumentation pleine de mot qui pourrait se résumer à "c'est pas mon truc, mais comme je ne vais pas me contenter de ça, merde, je suis un intellectuel, je vais le démontrer"...

En dehors de ça, tu as parfaitement le droit de ne pas aimer.

Pour ma part, si je devais suivre le même mode opératoire et, pour te faire plaisir, je le fais, ce que je trouve chouette (génial en fait, mais trop de superlatif tue le latif) c'est que c'est très intelligent comme construction humoristique.

Libon laisse le lecteur finir ses blaques, on est vraiment dans l'art séquentiel total, la blague est entre parenthèse et c'est au lecteur de la compléter.

Quand on pense que ça s'adresse à des enfants, c'est encore plus couillu.

Alors oui, c'est un peu bavard, mais comme le graphisme n'en est pas pour autant délaissé, avec vraiment un traitement en couleur assez bluffant, je trouve que ça le fait bien.

wandrille, 07.02.2013 à 12:47349668
Aba Sourdi :
Au final c'est le même problème que certains comiques qui veulent se moquer du clinquant en étant eux-mêmes clinquants. C'est un peu vain. Et c'est dommage car l'intention semble bonne et que l'univers est parfois charmant.


N'importe nawak... :)

Aba Sourdi, 07.02.2013 à 12:03349666
Ben en tant qu'amateur d'absurde je pensais pouvoir être séduit, mais ce trop-plein d'oralité au niveau de la langue, même dans ses BD pour adultes, c'est quand même pénible au bout d'un moment. On se dit au début que c'est fait exprès pour démarrer légèrement, que ça va pas durer, qu'il va se mettre à développer autre chose par moments, mais non, toujours ce style potache narquois qui n'invente rien. C'est la même chose qui m'énerve chez Anouk Ricard ou Ruppert/Mulot et surtout chez Dimitri Planchon qui devient vraiment vulgaire à force de jouer au vulgaire. Au final c'est le même problème que certains comiques qui veulent se moquer du clinquant en étant eux-mêmes clinquants. C'est un peu vain. Et c'est dommage car l'intention semble bonne et que l'univers est parfois charmant.

wandrille, 07.02.2013 à 10:01349660
je les plains à plein... néologisme... (quelle langue difficile que le français)

wandrille, 07.02.2013 à 9:59349659
Je viens de finir ce tome 2. Les superlatifs me manquent. Quelle joie, quelle bonheur, quel délice de rire comme un débile profond !

Je sais qu'il y a hélas des gens qui restent profane devant l'humour de Libon et je les pleins sincèrement... Ce type est un pur génie !

Et en plus c'est beau.

wandrille, 09.06.2009 à 9:51321855
FrancisBF :
Je crois honnêtement que je n'ai jamais rien lu d'aussi con que Jacques le petit lézard géant


Oui, bien entendu, Jacques, je ne l'ai pas cité, mais c'est un meust absolu qui a aussi su émouvoir mon âme d'entrepreneur forcené. Mon portefeuille a pleuré de rire, je crois.

Avec Libon, on en a pour son argent, madame.

grimmy, 09.06.2009 à 9:32321854
Je suis d'accord aussi, mais par contre,moi, je n'ai pas envie de developer.

Mael, 08.06.2009 à 23:11321843
FrancisBF :
Ha, pis ses bulles, il les fait trop bien aussi. Et mine de rien les bulles c'est important en bédé.


Mis à part dans Là où vont nos pères... et dans Comix 2000.

(Je compte pour ma part Libon comme un des auteurs vraiment essentiel de la génération actuelle mais je développerai ça intelligemment un autre jour)

FrancisBF, 08.06.2009 à 18:19321833
Wandrille a beau être une roulure capitaliste de la pire espèce, il faut reconnaître qu'il n'a pas tort de mettre Libon sur le même piedestal que Bouzard. Ces deux-là sont les auteurs de bédé qui ont su me faire plus rire que les Bronzés 3 (hahum).

Je crois honnêtement que je n'ai jamais rien lu d'aussi con que Jacques le petit lézard géant (et ses petits bras. Comment peut-on faire rire les gens avec des répliques comme "à cause de mes petits bras" ? Libon y arrive).

Je lis et je relis, et je n'arrive toujours pas à croire à quel point c'est con. Je ne m'en lasse pas.

Ha, pis ses bulles, il les fait trop bien aussi. Et mine de rien les bulles c'est important en bédé.

lanjingling, 08.06.2009 à 16:02321818
wandrille :
En plus d'un dessin complètement crétin et jouissif, d'un humour vraiment barré, Libon est aussi un super coloriste qui nous régale les papilles des yeux.
Il y a là un paradoxe temporel.

"Le temple de Zeus fut construit par l'architecte Libon en 450 avant J.C"


d'accord pour le paradoxe temporel, mais pour le reste...
il avait pas un blog, a une epoque ?

wandrille, 08.06.2009 à 15:06321810
Voilà un sujet qui me semble nécessaire après la lecture de l'excellent Tralaland paru chez Bayard BD.

Auparavant, j'avais beaucoup apprécié aussi le Hector Kanon paru chez Fluide.

En plus d'un dessin complètement crétin et jouissif, d'un humour vraiment barré, Libon est aussi un super coloriste qui nous régale les papilles des yeux.

Je m'avance, mais, à mes yeux, Libon est la réincarnation de Bouzard... alors que Bouzard est même pas mort, dis donc. Il y a là un paradoxe temporel qu'ils devront régler les armes au poing.

Pages : 1

retour forum

bordure
coin bordure coin