crťer | pseudo  mot de passe  |  
 
sujet
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Coacho
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
La partie sommaire reste très active. J'attends le retour des vignettes pour poster tout mes sommaires depuis le retour.
Mael
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Du Bon ? Dumontheuil !

Bandes Dessin√©es : auteurs, s√©ries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1

lanjingling, 17.12.2018 à 3:53370802
Le volume 1 est sympathique, par sa narration en flash backs décalés, ses dialogues absurdes mais sonnant juste, mais j’ai eu un peu de mal , à vraiment rentrer dedans. Dans le tome 2, les personnages ont acquis profondeur, et l’univers s’est mis en place, en particulier par le dessin, dont la dynamique des personnages est reprise de Pellos, ceux-ci étant comme dessinés avec des élastiques trempés dans de l’encre puis placés sur la feuille,et de fort belles trognes. Mais surtout, ils se meuvent dans des décors complexes : un village en pente, rarement vu dans les westerns, des maisons sur plusieurs niveaux, des sentiers montagneux et forestiers. Les dialogues sont plaisants, bien écrits et inventifs, avec des citations de Popeye, de Blueberry, de Tintin (7 bulles…), d'autres viennent-ils de Brautigan, don’t ces livres sont une adaptation? On y retrouve encore l’influence des films de HK sur l’auteur, avec un fusillade présentée, dessinée comme une chorégraphie (ce truc sera repris ridiculement dans Spirou, Le Groom de Sniper Alley.)
Et si ce monde est absurde, on y touve une cohérence psychologique dans l’outrance: seules femmes ne sont pas esclaves de leurs névroses, de leurs délires, savent les canaliser, sont lucides dessus.

NDZ, 24.03.2012 à 9:17343753
J'avais tra√ģn√© les pieds √† la sortie alors que je suis plut√īt enthousiaste √† chaque livraison de Dumontheuil. H√© bien ma premi√®re crainte s'est un peu confirm√©e: j'ai eu du mal √† rentrer dedans, le h√©ros ne m'emballe pas, la forme du r√©cit est plut√īt pesante, la voix-off plombe un peu le tout. Le tout reste plaisant sans plus, notamment gr√Ęce √† ce trait agr√©able. Un beauf-baroudeur moderne qui est parfois pertinent (mauvaise conscience m√Ętin√©e d'une sup√©riorit√© inconsciente et puante) mais souvent trop peu impertinent (ou dr√īle). Je reverrais peut-√™tre mon sentiment √† la lecture de la suite.

THYUIG, 19.06.2009 à 22:06322246
tu es un cuistre, Thierry

Thierry, 19.06.2009 à 10:29322218
J'ai du mal avec le personnage, qui frise la caricature de l'écrivain auto-destruteur, alcoolo, qui prend alibi de sa prétention d'artiste pour se complaire dans le glauque, le mauvais alcool et les chattes.
et ce poème ne me fait pas changer d'avis

chrisB, 19.06.2009 à 10:23322216
Bukowski est un génie !!

Un petit poème pour la peine :


Comment devenir un grand écrivain


Vous devez baiser un maximum de femmes
de belles femmes et écrire
le minimum de poèmes d'amour courtois.

Et ne vous pr√©occupez pas de leur √Ęge
et/ou des questions de talent.

Simplement buvez de la bière
de plus en plus

et allez aux courses au moins une fois
par semaine

et gagnez
si possible.

Apprendre à gagner n'est pas à la portée
de tous - n'importe quel plouc
peut devenir un excellent perdant.

Et n'oubliez pas de cher Brahms
et ce cher Bach et cette chère
bière.

Mais pas de forcing.

Dormez jusqu'à midi.

Evitez les cartes de crédit
et aussi de payer
cash.

Rappelez-vous qu'il n'y a pas un cul
danbs ce vaste monde qui ne vaille plus
de 50$.

Et si vous avez envie d'aimer
aimez-vous d'abord
mais en gardant
toujours à l'esprit la possibilité
d'une défaite complète
quelle qu'en soit la raison
fondée ou non

un avant-go√Ľt de la mort n'est pas
nécessairement une mauvaise chose.

Ne mettez pas les pieds dans les églises
les bars et les musées et telle l'araignée
soyez patients
le temps est notre croix à tous
avec
l'exil
la défaite
la trahison

toutes ces saletés.

Restez en tête à tête avec la bière.

Chaque bière est comme du sang nouveau.

Comme une ma√ģtresse √©ternelle.

Prenez une grosse machine à écrire
et comme si vous faisiez que
marcher et remarcher
attaquez-la
attaquez-la durement

comme si vous disputiez un combat de
poids-lourd

comme le taureau quand il charge

et rappelez-vous les vieux chiens
qui se battirent si bien :
Hemingway, C√©line, Dosto√Įevski, Hamsun.

Et si vous croyez qu'ils ne sont pas
devenus fous
dans leurs trous
comme vous êtes en traine de la devenir

sans femmes
sans nourriture
sans espoir

alors vous n'√™tes pas encore m√Ľr.

Buvez encore plus de bière.
Vous avez le temps.
Et si ce n'était pas le cas
ce serait tout aussi
bien.

Thierry, 19.06.2009 à 10:06322214
Pierre :
THYUIG :
Pierre :
Personne n'a noté que Big Foot était une adaptation littéraire ? Ce pourrait être intéressant de le mesurer à cette aune.


pour mesurer Brautigan faut vraiment une toute petite échelle, la Musso pourrait convenir.


C'est si mauvais que ça Brautigan ?


Brautigan poss√®de ses inconditionnels. J'ai lu "Un g√©n√©ral sudiste de Big Sur" et je me suis fait chier comme un rat mort. Et les d√©clarations enflamm√©ees de ses inconditionnels qui m'en conseillaient 5 autres parce que celui-l√†, il est vachement bien mais que les autres, ils sont vaaaaachement bien. Il y a un c√īt√© d√©cousu et burlesque qui m'agace souverainement. mais je n'aime pas Bukowski non plus, ce qui n'a rien √† voir.
Cela dit, je l'avais lu quelques mois avant de lire le premier tome de Big Foot et
- évidence numéro 1, sans savoir qu'il s'agissait d'une adaptation de Richard Brautigan, l'album de Dumontheuil m'a très vite évoqué son univers
- évidence numéro 2, je me suis tellement ennuyé dans ce premier tome que j'ai renoncé à lire les 2 tomes suivants, à l'instar de l'ennui qui m'a saisi à la lecture d'un roman de Brautigan qui m'a dissuadé de persévérer

De là à dire que l'adaptation est réussie, il n'y a qu'un pas :o)

NDZ, 19.06.2009 à 9:33322213
THYUIG :
Pierre :
Personne n'a noté que Big Foot était une adaptation littéraire ? Ce pourrait être intéressant de le mesurer à cette aune.


pour mesurer Brautigan faut vraiment une toute petite échelle, la Musso pourrait convenir.


Je vais commencer Tokyo-Montana Express et on en rediscute (en revanche, je ne pense pas avoir le courage d'ouvrir un Musso pour la comparaison, on peut prendre un équivalent si tu veux une graduation qui converge vers la médiocrité... genre Coehlo ou Werber?)

Pierre, 19.06.2009 à 9:16322212
THYUIG :
Pierre :
Personne n'a noté que Big Foot était une adaptation littéraire ? Ce pourrait être intéressant de le mesurer à cette aune.


pour mesurer Brautigan faut vraiment une toute petite échelle, la Musso pourrait convenir.


C'est si mauvais que ça Brautigan ?

THYUIG, 18.06.2009 à 19:24322204
Pierre :
Personne n'a noté que Big Foot était une adaptation littéraire ? Ce pourrait être intéressant de le mesurer à cette aune.


pour mesurer Brautigan faut vraiment une toute petite échelle, la Musso pourrait convenir.

NDZ, 18.06.2009 à 10:42322177
Je n'ai pas lu le roman de Brautigan, je n'interviens donc pas dans le sens de cette trilogie considérée comme une adaptation. Mais ouf, que ça fait du bien des livres comme ceux-ci!

Un western déjanté-potache qui contient beaucoup de passages obligés des westerns (notamment de ceux sortis ces dernières années dans la vague "nouvelle" : Rancho Bravo, Chiquito la muerte, Temps de chien, Gus ou même Lincoln) comme les exploits amoureux/sexuels des garçons vachers, le shamanisme et la sensibilité écolo de l'animisme indien, l'arrivée de la modernité dans le monde brutal et quelque peu arriéré du Wild West, les questions raciales ou sociétales (place des indiens, Noirs, femmes...).

Ce qui est r√©ussi ici, √† mon sens, c'est le rythme. Non pas le d√©coupage iconographique (cases, planches) mais plut√īt le chapitrage du r√©cit (feuilleton). C'est ce qui, dans ma lecture, a √©t√© le plus source de sens, d'humour (titres des chapitres) et de fraicheur. On a une succession de sc√©nettes (parcours de diff√©rents personnages, flashbacks, r√™ves, ...) qui vont d'une page √† une dizaine et qui oxyg√®nent le tout. On ne s'agace jamais, du coup, des errements ou pi√©tinements du r√©cit, des s√©quences parfois un peu trop appuy√©es (et qui fr√īlent le clich√©, par exemple), des psychologies simplifi√©es, etc...

Le dessin de Dumontheuil, qui m'avait déçu dans le Roi Cassé, est ici parfait et les couleurs donnent de la consistance qui manquait un peu à ses précédents livres (quoique dans la fable femme floue, l'accord au propos était bon).

On est ballotés, on se laisse porter par des quêtes identitaires parallèles, un road-movie distrayant, pas toujours hilarant (notamment dans les potacheries peu inventives ou répétitives) mais agréable au plus au point.

Un des bons westerns à lire, prolongement de Lucky Luke à la sauce Dead Man.

NDZ, 24.05.2009 à 15:26321366
Du Dumontheuil?

Le PBE, 23.07.2008 à 22:22310815
Les Rêveurs éditeront en septembre le portrait de Richard Brautigan (ici et là-bas), auteur du livre dont s'est inspiré Dumontheuil pour Big Foot.

Pierre, 01.11.2007 à 14:22296865
Personne n'a noté que Big Foot était une adaptation littéraire ? Ce pourrait être intéressant de le mesurer à cette aune.

ingweil, 30.10.2007 à 15:49296652
Pour en faire un petit peu plus long, j'ai eu le sentiment de lire du loufoque pour du loufoque dans le 1, que tout nous tombait dessus un de mani√®re un peu forc√©e, comme si Dumontheuil devait nous en mettre plein la vue. Le petit speech de la premi√®re page ne m'avait pas paru tr√®s bon non plus (le lien entre les personnages √† gros-nez de notre bd franco-belge en lien -ou pas- avec les personnages √† gros-pieds des comics). L√† o√Ļ je pr√©f√®re Dumontheuil, c'est quand il ne cherche pas √† nous guider, mais qu'il laisse libre cours √† sa fantaisie, peu importe qu'on le suive ou pas.

Par contre dans le 2, on commence √† s'en tamponner des explications du pourquoi et du comment. On a juste un western compl√®tement d√©jant√©, des personnages qui arr√™tent de se chercher pour juste √™tre. Tout m'a paru nettement plus naturel et du coup beaucoup plus dr√īle. Je trouve juste dommage que ce ne soit pas grin√ßant comme a pu l'√™tre Qui a tu√© l'idiot ? (peut-√™tre dans le 3 ?).

Mais bon il faudrait vraiment que je relise le 1 (et que ma copine lise le 2, elle avait plus aimé le 1 que moi, ça ferait un échantillonage intéressant).

NDZ, 30.10.2007 à 15:08296646
ingweil :
Le premier ne m'avait pas super emball√©, l'histoire pas forc√©ment super g√©niale. Par contre j'ai trouv√© le second vraiment tr√®s dr√īle, du coup je vais relire le un pour refaire mon jugement.
(c'est assez court ?)


En même temps ta courbe de bullenote est totalement inversée par rapport à celle de grimmy. Heureusement il y a Thyuig, ou de l'art d'être constant.

NDZ, 30.10.2007 à 15:05296645
wé c'est tout à fait ce que je cherche, un truc pour contrebalancer l'acceuil mitigé du premier dans mon entourage :)

ingweil, 30.10.2007 à 15:02296644
Le premier ne m'avait pas super emball√©, l'histoire pas forc√©ment super g√©niale. Par contre j'ai trouv√© le second vraiment tr√®s dr√īle, du coup je vais relire le un pour refaire mon jugement.
(c'est assez court ?)

NDZ, 30.10.2007 à 14:56296640
Je suis preneurs d'avis (courts) sur les deux premiers Big Foot.

MR_Claude, 22.02.2007 à 11:46278678
chrisB :

Pour en revenir à Dumontheil et son BigFoot, j'ai lu ce livre avec bonne conscience.


Elle te lisait les textes qui vont avec les zoulies imazes?

chrisB, 22.02.2007 à 11:41278675
Pas de soucy J-C :o)

J'en profite pour replacer un terme utilisé par F.Scott Fitzgerald, dans sa préface à la réédition de Gatsby en 1934, pour opposer le critique littéraire de l'époque et le lecteur. En effet, il parle de "lire en bonne conscience", je trouve perso que ca beaucoup de choses sont resumées dans cette appelation.

Pour en revenir à Dumontheil et son BigFoot, j'ai lu ce livre avec bonne conscience.

J-C, 21.02.2007 à 9:18278515
eeeeuuh ! ai-je encore raté une occasion de me taire ?

je ne voulais pas remettre en cause l'analyse de chrisB, elle lui appartient, ni lui retirer son ressenti, je voulais juste √©voquer la possibilit√© qu'il ai mal compris la finalit√© de cet album, d'o√Ļ sa d√©ception.

ceci étant dit, rien ne vaut un bon échange constructif entre gens de bonne compagnie :-))

chrisB, 20.02.2007 à 20:43278479
Et pour le coté lire trop de bds, à part le fait que passé le stade de la découverte (je l'ai ressenti pour le FB au début, puis pour le manga, l'indé et enfin pour le comics) on se forge des référentiels, des balises qui fait que l'on est sans doute moins surpris, mais pour ma part cela ne m'empeche pas de prendre regulierement des claques (pas plus tard que pour les bulledors, j'avais une liste de 20 titres au portillon du bullepodium).
Ceci dit c'est vrai que depuis ma decouverte de la bibli de mon boulot, je lis plus de trucs "moyens".

chrisB, 20.02.2007 à 20:31278478
Je vois très bien ce dont tu parles Thyuig. Si je ne fais pas de chronique mais juste des avis panoramiques c'est justement que ce format de restitution de mes lectures me convient.
La bullenote est empirique par definition, pour moi c'est globalement j'ai pas aimé et c'est une honte/j'ai pas aimé/ j'ai moyennement aimé/j'ai bien aimé/j'ai très beaucoup aimé plein/pareil que le precedent avec un petit coup de folie en plus.
Pour moi, c'est 100% du ressenti, apres je suis tout disposé à discourir un peu, preciser, detailler un avis sur le forum, comme tu dis à aller plus dans les composantes de l'album, creuser le dessin, le texte, le découpage...

Pour le fait qu'il me faut 5 lignes et 2 minutes pour donner mon avis sur le boulot d'une année, c'est un fait mais je ne viens pas sanctionner un travail rendu, c'est aussi le principe des forums, des "simples" lecteurs critiques face à des bds d'auteurs...

Pour le dessin, je dis juste qu'il ne suffit pas, je n'annonce pas non plus qu'il ne fait pas partie du langage par lequel l'auteur véhicule une émotion.

THYUIG, 20.02.2007 à 20:20278475
Ben oui mais non, pour moi un verdict assorti d'une note n'est pas un simple ressenti de lecture, cela joue incontestablement, mais je cherche tout de même des qualités objectives à un album que je n'ai pas apprécié, surtout lorsqu'il s'agit de Dumontheuil ou de Blain (par exemple), parce que même moins inspirés, le résultat final a quand toujours de la gueule et est le résultat d'un travail de l'auteur sur une longue période, difficile de brocarder en deux lignes ce travail là.
Bref, j'ai fait lire ce Big Foot à pas mal de gens qui lisent "un peu" de bds, et ils ont tous été séduits, ça n'en fait pas un must have pour autant, mais ça prouve peut-être que lire trop de bds empêche à un moment de voir les qualités du médium, tu dis toi-même oublier le dessin. Mais merde, sur cet album il intervient de manière essentielle, rien que par les attitudes tordus et folklo des deux zigues, par le travail sur les ambiances et les ombres. Enfin, on parle de bd, pas juste d'une possible détente de deux heures. CA nécéssite de se pencher un peu plus, de ragrder de plus près le cheminement. QUand celui-ci est évident, nous sommes sans doute d'accord, c'est qu'on a affaire à un chef d'oeuvre, ça n'ets pas toujours le cas et bons nombres de ces bds "moyennes" ont souvent beaucoup à sauver.

chrisB, 20.02.2007 à 19:44278470
Moi la bullenote c'est avant tout un plaisir de lecture. Hier j'ai passé un certains temps à lire cet album, je n'y ai pris que peu de plaisir, il a des qualités (je les cite dans mon verdict) d'ou mes 2*. Cette note c'est pas pour descendre l'auteur (j'aime toutes ces bds, celle là est juste au dessous), c'est pas pour me démarquer de mes petits camarades, c'est pas pour mettre en avant une autre bd en avant, non cette note c'est juste mon ressenti à la lecture de Big Foot, pas plus pas moins.

Apres j'ai un vilain defaut, est ce parceque j'arrive à la bd tard et par les livres sans images ? je ne saurais le dire, mais je dois constater que le dessin, dans la "plupart" des cas je n'en tiens pas compte, je note qu'il est beau, qu'il me plait, et patati et patata, mais ca ne rattrapera pas un texte moyen. Et ici, la plume ne m'a pas séduite, j'ai meme parlé de longuet, je le pense vraiment (c'est pas un effet de style pour dire "cette bd, je l'aime encore moins que vous").

Bref aucune animosité dans mon verdict, je suis le premier decu de ne pas l'avoir appréciée, tu peux croire thyuigounet

THYUIG, 20.02.2007 à 18:26278465
Je suis bien de l'avis de JC, malgré beaucoup d'imperfections (sans doute trop décousu, un peu lent à lancer le machin), cet album reste quand même au dessus du lot. Voilà un auteur qui s'amuse à nous amuser, en se servant d'un dessin brillant, de situations loufoques et decomplexées et d'une plume souvent très percutante.
Je me répète une nouvelle fois, mais cette tendance à noter les livres commence à sentir le rendu de dictée, pour ne pas dire le rendu tout court. Merde, il s'git de bouquin, ici sur plus de 80 pages, et si l'on a bien le droit d'être déçu, le travail de Dumontheuil demeure quand même en haut de la pyramide. Je sens trop que ça brocarde, c'est mon credo en ce moment.
Malgré tout, c'est bien de parler des albums, comme dirait le chef, hein.

J-C, 20.02.2007 à 18:07278461
comme tu dis, le style reste à définir. je comprend pourquoi tu es déçu mais je te trouve néanmoins très dur avec cet album. je me trompe peut-être mais je ne suis pas sur qu'il faille lui donner la même finalité qu'un album comme "La Femme Floue". moi, j'ai pris "Big Foot" comme une histoire amusante et un peu loufoque sans plus.

chrisB, 20.02.2007 à 12:01278366
Bouhhhhhhhhhhhh je suis decu, c'est la première fois avec Nicolas Dumontheuil mais je tombe de haut...
Je suis pas rentré dans le délire de ces 2 branques que sont Ned et Zed, leurs histoires et turpitudes ne m'ont que vaguement interessées, et que très rarement sourire. Il y a bien de bons moments mais sur ca reste tout de meme un poil longuet à la lecture. Pourtant j'attendais rien de plus que du pur Dumontheil (ca reste à définir en meme temps), du bon délire intelligent, cocasse.
Ce Big foot (comme le Gus de Blain) ne vient pas perturber mon panthéon des histoires de cowboy à la con : Rancho Bravo et Chiquito la muerte (j'en oublie sans doute qq'uns)

FrancisBF, 17.01.2007 à 18:21275280
longg :
FrancisBF :
J'ai commencé à lire Bigfoot dans un magasin... mon budget aurait été moins serré que je l'aurais pris sans hésiter :o)


Hé ouais, mais tu as préféré acheter "A la recherche du temps perdu" pour voir si c'était si bien qu'on le disait sur bulledair.
Dommaaaage.


Naaaan j'ai acheté les grands mots du professeur Rollin. Je peux maintenant mettre un nom sur ma tendance au gongorisme. Mais laissons là ces querelles picrocholines et revenons-en à Dumontheuil :o)

J-C, 16.01.2007 à 15:11275087
ça me fait penser qu'il faudrait que je le lise, Big Foot ! :-))

chrisB, 16.01.2007 à 14:45275081
poypoy :
Ah moi √ßa serait plut√īt la femme floue avant le roi cass√©, comme J-C. Quant √† Big Foot, il m'attend au dessus de la piles des "√† lire".


pareil, sauf que c'est sur la pile du libraire je l'ai pas encore acheté :o)

poypoy, 16.01.2007 à 14:43275080
Ah moi √ßa serait plut√īt la femme floue avant le roi cass√©, comme J-C. Quant √† Big Foot, il m'attend au dessus de la piles des "√† lire".

longg, 16.01.2007 à 14:33275072
J-C :
même si je balance dans l'ordre entre le roi cassé et la femme floue.


Moi aussi...

J-C, 16.01.2007 à 13:47275068
yan :
Je ne le connais pas celui-là, est-il encore dispo?


à ma connaissance, oui.

J-C, 16.01.2007 à 13:46275067
ah ben tient, je suis d'accord avec monsieur Long même si je balance dans l'ordre entre le roi cassé et la femme floue.

yan, 16.01.2007 à 12:30275053
Je ne le connais pas celui-là, est-il encore dispo?

longg, 16.01.2007 à 12:24275052
Sinon, mon best of Dumontheuil dont je suis un très très grand fan, même que c'est un dieu de la bédé :

















[big_foot : inexistant]
















Voilaa, c'est dit.

longg, 16.01.2007 à 12:16275050
FrancisBF :
J'ai commencé à lire Bigfoot dans un magasin... mon budget aurait été moins serré que je l'aurais pris sans hésiter :o)


Hé ouais, mais tu as préféré acheter "A la recherche du temps perdu" pour voir si c'était si bien qu'on le disait sur bulledair.
Dommaaaage.

FrancisBF, 16.01.2007 à 11:58275047
J'ai commencé à lire Bigfoot dans un magasin... mon budget aurait été moins serré que je l'aurais pris sans hésiter :o)

NDZ, 16.01.2007 à 10:31275038
chrisB :
Malentendus est le moins bon à mon gout, le recent "Roi cassé" est très bien, le diptyque (2 tomes pour Thyuig) de "la femme floue" est superbe


Il faudrait que je relise le Roi cass√©, mais j'en ai un souvenir mitig√© : c'est tr√®s bien mais √ßa tra√ģne parfois en longueur il me semble... La femme floue (gnagnagna pour Thyuig) est bien meilleur sur la course de fond, c'est s√Ľr.

chrisB, 16.01.2007 à 7:46275028
Malentendus est le moins bon à mon gout, le recent "Roi cassé" est très bien, le diptyque (2 tomes pour Thyuig) de "la femme floue" est superbe

Dieu, 15.01.2007 à 18:41275023
J'avais décroché de Dumontheuil après Malentendus mais celui donne très envie de le lire.

NDZ, 15.01.2007 à 11:27274938
Pendant ce temps, sur un autre sujet...

grimmy :
[big_foot1 : album sans vignette]"Big foot" de Nicolas Dumontheuil.
Difficile de faire preuve d'originalité dans le western, tant le genre est codifié. Eh bien paf, voilà "Big foot" dont la lecture est un veritable bonheur. Cette farce picaresque s'inscrit dans la même veine que " Un nommé Cable Hogue" de Peckinpah ou "Juge et hors la loi" de John Huston. L'humour est omniprésent mais le désenchantement n'est pas loin aussi, ces cow boys refusant petit à petit de tuer à mesure de leur prise de conscience de l'arrivée de la "civilisation" (nous sommes au début de XXe siècle).
Bref, lancez vous, c'est génial.

longg, 13.01.2007 à 14:43
Je confirme!
Dumontheuil est un g√©nie du dessin (de plus en plus classique depuis "Qui a tu√© l'idiot?", mais tellement indispensable et intemporel). Si le pr√©c√©dent racontait une histoire de la guerre 14-18 sous influence graphique Morris, ce style est justement d√©laiss√© pour raconter cette histoire de cow-boy. Pour le sc√©nario, je rejoins l'avis de Grimmy et m√™me que il y a aussi du "1275 √Ęmes" l√† dessous.
C'est disgressif juste ce qu'il faut pour rester accroché à l'histoire (et ce n'est pas un gimmick comme chez un autre type qui a sortit un western y'a pas longtemps, décevant par rapport à celui-ci) et légèrement barré comme dans une histoire de Dumontheuil.
C'est cradingue comme un bon vieux western et ça tchatche comme dans un bon vieux Tarantino avant de flinguer. Ou pas.
4 étoiles de shériff!

J-C, 05.01.2007 à 13:56273832
c'est toujours un immense plaisir de lire Dumontheuil, je suis très fan de se genre d'humour et je trouve son dessin absolument fabuleux.

je remercie NDZ d'avoir ouvert ce sujet sur cet auteur si peu, ou en tous cas pas assez, reconnu.

chrisB, 05.01.2007 à 11:54273817
faible contribution à tonbeau sujet mon cher NDZ

Dumontheuil est un auteur énorme, ca va de l'excellent au très bon.

et pour les Izbuliens en herbe : je Kifh Trop ce keumé

NDZ, 05.01.2007 à 11:37273813
" (...) un dessinateur qui a fait des albums un tout petit peu trop t√īt pour entrer dans la "nouvelle BD". PAs de chance, du coup il est un peu √† part du mouvement m√©diatique, mais je le trouve formidable" dixit JDMorvan avec qui je suis bien d'accord au sujet de ce formidable auteur complet (√©criture magnifique, fantaisiste et dr√īle, dessin superbe et couleurs directes impressionantes).

Son premier album "Qui a tué l'idiot ?" couronné meilleur album à Angougou en son temps est pour moi un incontournable de la bande dessinée, une de mes relectures favorites, un des premiers livres que je prête à des personnes voulant lire/découvrir de la BD hors des sentiers ultra-balisés... il est reconnu par la profession et un petit pool de lecteurs, mais il reste à mon avis injustement méconnu ou ignoré alors que son talent est éclatant, ses bouquins personnels et souvent très bons. Est-il nécessaire de tenter de justifier plus encore la création de ce sujet alors qu'il le mérite sans ambiguité ? Alors pour parler de ses livres et de son actu, notamment la sortie de Big Foot T.1 chez Futuropolis ce mois, c'est maintenant ici !

Sa bibliographie :

Le roi cassé



La femme floue



Le singe...



Malentendus



Qui a tué l'idiot ?



L'enclave



Mes préférés (sans regarder les bullenotes alors le temps à peut-être quelque peu modifié mes impressions) : Qui a tué l'idiot, Malentendus et La femme floue.



A venir :

[big_foot1 : album sans vignette]Magic Child - Big foot 1 Western déjanté qui, avec le Gus de Blain, risque de chambouler, rajeunir, dynamiter et derider ce genre (les meilleurs Nouveaux-Western étant à mon sens "Le temps de chien" de Larcenet et surtout le diptyque Hiram Lowatt de David B. et Blain)

Visuels de la couverture et des premières pages sur le site de la Fnouc.

Mes derniers avis (dans "verdict" et n'ayant pas été suivis de chroniques) :

Le roi cassé

Tout d'abord un peu déçu par cet album (j'en attendais beaucoup à cause des bullenotes), je pense qu'avec le recul il n'est pas si radoteur ou longuet. En effet, telles étaient mes premières impressions mais en fait, a posteriori, j'ai le sentiment que Dumontheuil est plus fin (que dans ces précedentes livraisons) dans sa narration, dans le tableau qu'il brosse de l'Homme. Je ne sais à quoi ça tient, le fait de ne pas dynamiter son récit par des personnages trop caricaturaux ou par des épisodes trop délirants/surréalistes (comme il l'a fait précédemment) m'a amené à plonger dans un faux rythme angoissant et déroutant, une sorte de spirale qui tourne au ralenti et qui en dit long sur la nature humaine. Un réussite, certes.

La femme floue T1 & T2

Moi qui consid√®re "Qui a tu√© l'idiot?" comme un sommet de la BD (sc√©nario, dessin ET couleurs), j'attends toujours les Dumontheuil avec impatience. M√™me s'il ne m'avait pas emball√© depuis son formidable premier livre (Malentendus, bon sans plus... le dyptique de la Sir√®ne d√©cevant), les tomes de la "Femme floue" m'attiraient et me laissaient pr√©sager du meilleur. Dessin plus jet√©, couleurs par ordinateur plut√īt engageantes, sc√©nario apparemment bien d√©jant√©. L'attente a √©t√© trop exigente, √† coup s√Ľr. Le d√©but est poussif et parfois limite ennuyeux, le rythme, les non-sens et le dessin permettent de continuer. La deuxi√®me moiti√© du premier tome devient plus int√©ressante et on saute rapidement sur le tome 2 pour conna√ģtre la fin. La suite est meilleure mais, m√™me si c'est toujours de la haute voltige dans la loufoquerie, on se demande pourquoi deux tomes? (√©diteur en manque de p√©cule? √† voir ce qu'ils ont fait pour nous servir dix planches - excellentes - de Spiegelmann, peut-√™tre) Il reste que les grandes cases que Dumontheuil peut se permettre ici sont du plus bel effet. La chute √† double d√©tente est vraiment pas mal.

Au final : agr√©able, plut√īt bon, mais pas g√©nial. Rythme, dessin dynamique, personnages d√©lirants (plein de guest-stars...), histoire pas si triviale / un gros manque de dialogues percutants (√† d√©faut d'hilarants) et de po√©sie (qui flottait naturellement et de mani√®re omnipr√©sente dans son chef-d'oeuvre).

Ma (courte) chronique de "Qui a tué l'idiot ?" :

Il y a du Boris Vian dans ce livre... de "L'arrache-coeur" pour √™tre pr√©cis. On y retrouve la messe spectacle, les animaux crucifi√©s sur les portes, les vaches qui parlent et l'ambiance pesante qui r√®gne au village. Mais il y a surtout en commun du pur chef d'oeuvre. Du polar, de la chronique villageoise, des caract√®res forts (ou effac√©s, comme le h√©ros, personnage digne de Queneau !) et bien s√Ľr beaucoup de fantaisie et d'humour (souvent delicieusement absurde), le r√©cit, original et √©mouvant, est parfait. Pour ce qui est du dessin et des couleurs, "parfait" est certes un peu faible...
Histoire qui n'arrache pas un sourire, mais qui le donne de bon coeur, tout simplement.

Pages : 1

retour forum

bordure
coin bordure coin