| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
sujet
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par lanjingling
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
'La physique en BD', 'Les maths en BD'... Et pourquoi pas 'La BD en BD' tant qu'on y est (niais) ? ... Ah mais déjà fait, c'est vrai : McCloud, ouais.
Aba Sourdi
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Mosquito ou l'art de piquer sans que ça gratte.

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2

Mael, 15.04.2020 à 17:27373302
Sergio Tisselli (24 janvier 1957 - 14 avril 2020)

Glotz, 26.12.2016 à 19:59363994
J'ai déjà supprimé le fichier mais à priori c'était années 1970.

Mr_Switch, 26.12.2016 à 18:20363992
Les récits de Serpieri sont de telles époques ? Le sais-tu ?

Glotz, 26.12.2016 à 17:46363990
La lecture consécutive de Colt Frontier de Toppi (recueil de 6 histoires parues dans les années 1980) et de La Règle du jeu de Serpieri (deux histoires elles aussi anciennes) est extrêmement cruelle pour le second.
Là où Serpieri se fait sous-Eastwood avec des histoires de vengeances et d'hommes forts affrontant leur destin, Toppi suit des ratés, des semis-vagabonds qui se moquent de leurs échecs et ont conscience de leurs chimères.
Là où Serpieri n'est qu'effort laborieux de vérisme et attitudes figées (chaque tête semble une caricature poussive d'acteur de série B), Toppi, que je ne connaissais pas, propose des trognes plus intéressante et surtout s'amuse dans ses décors à développer un univers anguleux et semi-abstrait—comme chez Pratt, quelqu'un sait-il si ces accumulations de traits et formes géométriques pour figurer la nature est typique de la bande dessinée méditerranéenne d'alors ?

Mael, 20.07.2013 à 11:48351947
Il m'attirai, la note de Gantois m'avait un peu refroidie, il est désormais sur ma table de chevet !

chrisB, 20.07.2013 à 11:45351946
Thierry :
Le trait sombre et charbonneux de Zezelj illustre une fable poétique sur la liberté et le rêve comme acte de résistance face à la mégalomanie de la société de consommation. Dans un Brooklyn rêvé, un vieil artisan est engagé pour concevoir un carrousel qui ornera le sommet de la Tour de Brooklyn, sensée devenir le plus haut édifice du monde.
Zezelj se pose en héritier des Novels in Woodcuts de Ward ou Masereel. On y retrouve un symbolisme marqué pour composer une histoire simple mais riche de sens. Mais Zezelj, hormis quelques pleines pages somptueuses, n'hésite pas à multiplier les cases, jouant de tous les codes de la bande dessinée moderne pour donner du sens.
On pourra toujours reprocher à ce genre de livre un certain simplisme, mais il est inhérent à l'exercice. Ce qui importe, c'est la puissance de l'image, sa force évocatrice, sa poésie... De ce point de vue, Zezelj remplit parfaitement son contrat.
Encore un album atypique mais intéressant chez Mosquito.


Coup de cœur pour moi, soufflé par la puissance du livre !!

Thierry, 17.07.2013 à 10:14351900
Le trait sombre et charbonneux de Zezelj illustre une fable poétique sur la liberté et le rêve comme acte de résistance face à la mégalomanie de la société de consommation. Dans un Brooklyn rêvé, un vieil artisan est engagé pour concevoir un carrousel qui ornera le sommet de la Tour de Brooklyn, sensée devenir le plus haut édifice du monde.
Zezelj se pose en héritier des Novels in Woodcuts de Ward ou Masereel. On y retrouve un symbolisme marqué pour composer une histoire simple mais riche de sens. Mais Zezelj, hormis quelques pleines pages somptueuses, n'hésite pas à multiplier les cases, jouant de tous les codes de la bande dessinée moderne pour donner du sens.
On pourra toujours reprocher à ce genre de livre un certain simplisme, mais il est inhérent à l'exercice. Ce qui importe, c'est la puissance de l'image, sa force évocatrice, sa poésie... De ce point de vue, Zezelj remplit parfaitement son contrat.
Encore un album atypique mais intéressant chez Mosquito.

grimmy, 04.07.2013 à 19:12351744
Ce qui est pénible, c'est que Ogoniok était déjà publié dans Myetzko. Ce qui fait, en fait, deux récits inédits et une réedition. Ca fait deux fois que Mosquito nous fait le coup et c'est pas très cool. Sinon, le bouquin est très bien. Toppi, c'était un génie.

Mael, 04.07.2013 à 17:32351743
Disons que dans ces trois récits il y a un élément extérieur ne croyant pas au monde magique dans un univers où les peuplades y croient, et qu'il s'y confrontent et fini par y croire. Il n'y a donc pas juste une simple irruption de surnaturel mais plutôt une immersion de naturel dans un monde réaliste, mais où certaines personnes voient comme normal le surnaturel (sans que ce soit le merveilleux car il s'agit du monde réel). Voilà voilà.

THYUIG, 04.07.2013 à 17:18351742
la suite de la définition renseigne mais complique la classification : " Il se distingue du merveilleux par une hésitation entre le surnaturel et le naturel, le possible ou l'impossible et parfois entre le logique et l'illogique. En effet le fantastique défie parfois la logique comme dans un rêve. Il ne faut donc pas le confondre avec le merveilleux qui fait appel au surnaturel mais dans lequel, une fois acceptés les présupposés d'un monde magique, les choses se déroulent de manière presque normale et familière. "

THYUIG, 04.07.2013 à 17:17351741
en fait il suffit de s'accorder sur la définition. Si je prends wiki, j'obtiens : Le fantastique est un registre littéraire que l'on peut décrire comme l’intrusion du surnaturel dans le cadre réaliste d’un récit.
Et là, on peut dire que ça colle à quasi toute l'oeuvre de l'Italien.

Mael, 04.07.2013 à 17:12351740
Non je parlais bien de fantastique, il semble que j'ai dit une bêtise. Il me semblait quand même, dans mes autres lectures de Toppi (non exhaustives c'est vrai) que c'était plus marqué, plus clairement embarqué dans la magie et les superstitions qui deviennent fondées.

THYUIG, 04.07.2013 à 17:08351739
Je me permets juste de souligner un point : le fantastique est présent dans quasiment toute l'oeuvre de Toppi, c'est même une marque de fabrique. Il est moins versé dans l'ésotérisme que Pratt, mais glisse très facilement dans le fantastique.
A moins que tu n'évoquais la fantasy ? (abordée dans krull je crois bien)

Mael, 04.07.2013 à 16:24351737
Sergio Toppi, grand auteur italien, est mort en 2012 mais a laissé derrière lui un grand nombre de récits à découvrir. Mosquito, éditeur luttant pour la reconnaissance de Toppi depuis des années, continue donc de dévoiler petit à petit ses différentes facettes. Ogoniok s’intéresse justement à un aspect plutôt méconnu de son œuvre : le genre fantastique. L’album recueille trois récits – « Ogoniok » (1992), « Kas-Cej » (1994) et « Transibérien » (2011) – tous liés par cette thématique, mais aussi par un ancrage géographique dans une Russie rurale et enneigée.

Nous sommes ici dans du pur fantastique, à savoir l’incursion d’une pointe d’irréel dans un monde parfaitement normal, quoique d’une autre époque. Pas de grands effets donc, mais des récits marqués par les légendes slaves, la superstition et un conflit de classes toujours présent. Ville et campagne s’y affrontent autant que richesse et pauvreté ou que science ou croyance. De cette confrontation, de ce choc, Toppi crée la faille qui vient bouleverser les certitudes et fait basculer ses personnages dans le doute, la folie, voire la mort.

Pour porter efficacement ce type de récit, il faut une certaine grandiloquence graphique, l’écueil étant de sombrer aussitôt dans un kitsch grotesque. Toppi, maître du noir et blanc, relève admirablement le défi avec un dessin puissant, empli de mystique et se laissant aller à des constructions audacieuses quand le besoin s’en fait sentir. Édité avec l’élégance et le soin que l’on connaît à Mosquito, Ogoniok est le premier livre posthume de Toppi, et prouve que l’âme d’un dessinateur ne meurt jamais vraiment.

Thierry, 29.08.2011 à 9:49339564
Un homme face à son destin, dans un récit typique de Toppi. Reste que je préfère ses planches en N&B, mais c'est une question de gout

Thierry, 18.07.2011 à 10:11339006
deuxième aventure complète pour l'inspecteur Coke, suivi d'une dernière laissée inachevée par le décès de son auteur.
Rien de fondamentalement neuf par rapport à la première enquête, des meurtres mystérieux que Coke tente d'élucider. Cette fois, une étrange créature ailée sème la terreur dans Londre... Hystérie collective ? monstre en liberté ?...
Comme toujours tout est dans l'ambiance embrumée que créé Battaglia. Son héros apparaît comme désespérément agrippé à son cartésianisme pour éviter de se faire happer par les zones d'ombres qui envahissent ce Londre presque onirique.
Plus qu'un conteur, Battaglia est un maître dans la création d'ambiance, au point qu'il donne parfois l'impression de faire passer son intrigue au troisième plan, pour se faire plaisir graphiquement.

Thierry, 20.06.2011 à 10:18338688
Sur demande de son éditeur, Dino Battaglia a enfin consenti à créer un personnage récurrent: l'inspecteur Coke. Mais, déjà vieux, Battaglia décéda avant de boucler le troisième épisode de cette série.
Evidemment, Battaglia était resté fidèle à son gout pour le fantastique et le mystérieux. Il n'est donc guère surprenant qu'il choisit comme héros un policier londonien qui officie au début du XXème siècle. Il n'est guère surprenent non plus que cette première enquête implique des meurtres mystérieux, une comète et une momie.
Mais Battaglia n'avait sans doute pas très envie de faire comme tout le monde et il a préféré jouer sur les ambiances que de pondre une intrigue classique. Il a préféré mettre en avant le septicisme de son héros, qui confine à l'aveuglement, restant sans cesse à la limite de la parodie. Il aurait été tellement plus facile, voire plus vendeur, de mener une vraie enquête avec rebondissements et résolution de l'énigme dans la dernière page. Mais cela n'intéressait pas, visiblement. Et c'est tant mieux parce que le résultat est autrement plus amusant.

Thierry, 29.03.2011 à 10:26337468
Pourquoi Mosquito ne préfère pas de gros recueil un peu cheap avec une pagination plus importante ? Parce qu'à peine entamée, la lecture est déjà finie. la thématique de ce thème rejoint le grand nord et les étendues glacées. Trois récits cruels et ironiques, comme souvent chez Toppi. Et comme toujours, magnifiquement dessinés.

NDZ, 07.12.2010 à 21:07335024
Une intégrale du Collectionneur pour Noël et une bière pas de Noël pour la 4! Une!

THYUIG, 11.03.2010 à 14:53329786
Faut dire aussi que la bibliothèque personnelle du soeur Toppi a l'air d'être un sacré bordel...
J'arrive pas à leur en vouloir, à Mosquito, ils exument tout de même de très belles choses, avec leur moyen, et pour des auteurs qui finalement n'intéressent pas grand monde. Moi je suis comblé, mais je ne suis pas certain que les chiffres de vente soient mirobolants.

grimmy, 11.03.2010 à 11:33329784
Perso, je suis bien écoeuré par l'attitude de Mosquito. J'avais acheté Myetzko en 2001, et je n'ai aucune envie de racheter cette nouvelle édition augmentée d'inédits.
De toutes manières, Mosquito n'assure pas tellement avec Toppi. Au lieu d'éditer une fois pour toute Toppi dans l'ordre chronologique (avec des dates de parutions claires), c'est le foutoir permanant. C'est quand même la troisième refonte du catalogue Toppi qui commence et ça devient lassant à la longue. La suite du catalogue (avec la refonte de "Tanka" !!) risque de se faire sans moi...

Thierry, 11.03.2010 à 11:05329782
[saint_acheul : album sans vignette] Mosquito commence à jouer un drôle de jeu dans la gestion de son fonds. En 2001, il publie le recueil Myetzko, reprenant, outre le récit qui donne son nom au recueil, un autre récit se déroulant en Sibérie: Ogoniok.
Depuis, ce livre est épuisé. Au lieu de rééditer ce titre, Mosquito a fait le choix de proposer de nouveaux recueils plus cohérents du point de vue thématique. Autrement, dit, les 2 récits de Myetzko seront désormais repris dans 2 recueils distinct, l'un reprenant des récits ayant pour cadre la Russie, l'autre la Grande Guerre. Par souci de cohérence, nous dit-on. Passons... on peu arguer de la difficulté d'une structure comme Mosquito de rentrer dans ses frais, et il est probablement ingérable pour elle de rééditer des titres plus anciens. Mais en tant que fidèle depuis de nombreuses années, cela implique que je me retrouverais avec des doublons si j'achetais tout. Et que dire de la réédition annoncée de Tanka, récits japonais de Toppi. L'édition originale date de Mai 2008, et dans quelques mois paraîtra une réédition augmentée :o/ Là, je me sens un peu pigeon.
Pour en revenir à ce recueil, Toppi mélange à la boue des tranchées de la Grande Guerre des éléments fantastiques issus du fonds des âges. Trois récits qui confrontent la folie pure de la guerre aux peurs les plus anciennes. Toppi ne force pas son talent, mais cela suffit à proposer 3 récits envoutants, au charme sombreet violent. le meilleur récit reste Myetzko, cela dit. Si vous possédez la version originale, il n'est pas indispensable d'acquérir cette "refonte cohérente".


Thierry, 27.11.2009 à 20:56326914
on verra :o)

Smiley_Bone, 27.11.2009 à 20:30326913
Celui-là aussi figure sur ta liste d'achat ? :

.

Thierry, 23.11.2009 à 11:02326756


Un nouveau Zezelj chez Mosquito, ce la faisait longtemps. "King of Nekropolis" était d'abord un web-comic diffusé par Optimum Wound Comics et aurait dû être publié en graphic novel, mais il avait été annulé à l'époque pour cause de manque de prévente. Et pourtant, ce nouveau Zezelj est loin d'être mauvais. Il reste fidèle à son univers, qui mèle violence et poésie à travers la trajectoire d'un privé engagé pour rechercher un génie informatique disparu alors qu'il travaillait sur un projet myetérieux. Mais comme toujours avec Zezelj, l'essentiel n'est pas tant dans la traque que ce qu'elle va révéler sur les personnages. Belle ouvrage, comme toujours chez Zezelj.

Thierry, 04.05.2009 à 11:20320848
réédition d'un titre de Dino Battaglia initiualement écrit pour la collection "Un homme, une aventure". Il y est question d'un gentilhomme anglais contraint de fuir Liverpool et qui s'embarque pour le Nouveau-Monde. Il y vit de nombreuses aventures, pris dans la guerre opposant francais et anglais. Il n'y a pas grand chose a dire de cette histoire sans grand relief. Battaglia n'a jamais été très à son aise sur les long récits et il peine à donner du liant à son intrigue. Les personnages s'effacent face a des péripéties un peu molle, et s'il n'y avait la force du dessin, pourtant rendu tristounet par une palette chromatique fadasse, il y aurait de quoi s'ennuyer ferme.

Thierry, 27.04.2009 à 10:12320682
Cinq récits de Toppi, réalisés dans les années 80. Cinq récits illustrant avec cynisme la triste vision de l'humanité de Toppi. Cinq destins pathétiques, de personnages prisonniers d'un rôle auquel ils rêvent d'échapper. Mais, à l'exception du conte 3le roi et les corbeau", tous les autres récits répondent par une ironie cruelle.

Thierry, 04.04.2009 à 11:35320045




Est-il dispo en Belgique ? Je ne l'ai pas trouvé.

spirou2733, 04.04.2009 à 10:52320035
Bon, ça ne sera pas chez Mosquitto, mais comme il n'y a pas de sujet sur Toppi...
De chouettes dessins du prochain bouquin, Città sirena qui va sortir chez Tricomia (éditeur de bien chouettes bouquins d'illustrations de Mattotti, Ricci et autres mecs en "i" surdoués du crayons) ; de quoi s'en mettre pleins les mirettes !
<< clic >>

Dieu, 31.10.2008 à 16:25314820
une première édition intégrale de Petra Cherie de Micheluzzi en décembre.

http://www.editionsmosquito.com/ouvrage.php?id=113

THYUIG, 27.10.2008 à 11:27314633
A la fois bancal dans sa narration et sublime dans sa représentation graphique. Très bizarre ces albums. On croirait presque deviner Pratt dans l'imaginaire guerrier et d'aventurier, il y a Caniff comme référence chez les deux hommes, et pourtant Micheluzzi peine à rendre fluide ses histoires. C'est souvent casé saccadé et pour un résultat au mieux brouillon. Ca s'arrange dans le second tome et c'ets tant mieux. Reste le dessin, et là il n'y a pas grand chose à ajouter sinon que c'est assez splendide.

Thierry, 02.07.2008 à 16:04310372
[contes_legendes3 : album sans vignette] Battaglia en mode "bande dessinée chrétienne": plusieurs récits d'inspiration religieuse, sans réel intérêt, si ce n'est la beauté du trait de Battaglia. Mais une planche de Battaglia reste un régal.

NDZ, 04.03.2008 à 9:25305021
Hé bien cette série a les reins solides... quatrième tome et toujours une ambiance énorme, un récit haletant et rythmé (malgré beaucoup de voix-off et de dessin "statique/illustratif" !!), des personnages qui ont beaucoup de charisme (même si leur apparition est très courte parfois... persistance rétinienne ?) et pour finit un dessin hallucinant de beauté, dans la précision et le rendu des textures notamment. Incontournable.

Thierry, 14.02.2008 à 11:17303974


[tanka : album sans vignette] 4 recits dans lesquels Toppi laisse libre court a sa fascination pour la Japon. Quatre recits de qualite variable, mais Toppi reste un auteur fascinant. Dans le premier recit, un ronin tente de seduire une princesse qui a renonce au monde. Le second et le troisieme recit sont plus convenus et ne valent que pour le traitement qu'en fait Toppi, alors que le dernier est plus typique son univers, teinte d'un fantastique sombre et ironique.

chrisB, 12.11.2007 à 17:04297648
Un peu décu par cette adaptation de Rabelais. Graphiquement c'est superbe mais ca n'apporte pas grand chose à l'oeuvre originale, et le rythme haché gache un peu le plaisir sur la fin.

lanjingling, 18.10.2007 à 19:08295652
chrisB :
Cher monsieur NDZ, je n'ai point dit combien mon podium avait de marches :o)


Mais treve de balivernes et autres couillonades, je bave bave bave devant les planches de Toppi et Breccia, devant celles des autres aussi (on oublie Mattoti
& franquin...

Thierry, 18.10.2007 à 15:18295639
Des nouvelles de Toppi, selon la newsletter Mosquito
"Actuellement nous préparons avec Dominique Poncet (PLG) l’expo qui lui sera consacrée à Angoulême, à cette occasion nous proposerons un album de quatre histoires japonaises 'Tanka' et la deuxième édition de 'Bab el Ahlam', avec un carnet de croquis inédits et d’ici la fin 2008 nous publierons un second volet de cet Art Book, titre provisoire : 'Soudards' "

Thierry, 26.09.2007 à 10:06294028
La puissance du trait de Toppi au service de 2 recits sur le pouvoir du blues. Que demander de plus ?

chrisB, 08.08.2007 à 11:57290871
Cher monsieur NDZ, je n'ai point dit combien mon podium avait de marches :o)


Mais treve de balivernes et autres couillonades, je bave bave bave devant les planches de Toppi et Breccia, devant celles des autres aussi (on oublie Mattoti) mais moins :o)

NDZ, 08.08.2007 à 11:44290866
chrisB :


Waouuuu toujours aussi bon, quelle maitre de l'ambiance ce Toppi !!! et ce dessin...mamamia sur le podium des génies du N&B (avec Breccia et Munoz ?)


Au PBE : Je mets une option sur ces suites :)

A Moôôsieur chrisB : dans les génies du N&B, mêmes si les trois noms cités sont également dans mes obsessions-fascinations du moment, tu oublies (podium à rallonge et à X marches) Pratt, Forest, Blutch, David B., etc. :))

Thierry, 08.08.2007 à 9:00290842
Dieu :
chrisB :
Anticipant la future réedition chez Mosquito...


C'est du domaine du souhait ou tu as des infos?


du souhait, malheureusement. A moins qu'on ne se lance dans un lobbying actif aupres de Michel Jans.

Dieu, 07.08.2007 à 23:40290837
chrisB :
Anticipant la future réedition chez Mosquito...


C'est du domaine du souhait ou tu as des infos?

chrisB, 07.08.2007 à 16:53290799
Anticipant la future réedition chez Mosquito...

Mon premier Buzzelli, un album completement givré...
Dans un univers hypnotique fascinant, (un post-nucléaire dont nous n'aurons pas les tenants et aboutissements), 2 factions rivales, d'un coté les savants fous (greffes et mutations à gogo, cf le chien humain en couverture), de l'autre, les adeptes de la sphère (paradis aseptisé facon dictature du bonheur obligatoire, mais pas pour tous). Au milieu, le héros, brave type "normal" qui se balance d'un bord à l'autre...

chrisB, 06.08.2007 à 11:29290675




Waouuuu toujours aussi bon, quelle maitre de l'ambiance ce Toppi !!! et ce dessin...mamamia sur le podium des génies du N&B (avec Breccia et Munoz ?)

man, 03.08.2007 à 11:53290509
Thierry :
Question hautement interessee puisque je ne possede que "L'Agnone" et que j'aimerai trouver au moins "Zil Zelub" et "La revolve des rates".


Ha ha, "La révolte des ratés" je l'ai...

Le PBE, 03.08.2007 à 9:28290489
En octobre...

Thierry, 31.07.2007 à 9:16290151
demi-deception que cette adaptation des aventures de Thyl l'espiegle. Le dessin reste toujours aussi bluffant, mais le recit apparait trop decousu pour vraiment interesser. Battaglia se contente d'une succession de saynettes sans reel fil scenaristique. Il se revele beaucoup plus a l'aise dans le court recit.

Thierry, 06.07.2007 à 11:12288942
THYUIG :
NDZ :
Bon, le noyau dur des bulledairiens nous gonfle depuis un moment avec des Toppi par-ci, Le collectionneur par-là... et bien c'est pas pour rien.
C'est un grosse claque graphique, et le scénario et la construction de ce premier tome font ressortir les liens de cousinages avec Corto (gage de suprême qualité en ce qui concerne ce genre de récit). On retrouve les voyages, les mystères, les caractères nuancés et intriguants mais crédibles et passionnants.
L'Aventurier a un nouvel avatar, et quel avatar !


Voilà un travail de sape enfin récompensé !!! heureux que ça te plaise, mais attention, c'est une drogue !


Il est des nooootres, il a lu Toppi comme les auuuuuutres

THYUIG, 06.07.2007 à 10:31288939
NDZ :
Bon, le noyau dur des bulledairiens nous gonfle depuis un moment avec des Toppi par-ci, Le collectionneur par-là... et bien c'est pas pour rien.
C'est un grosse claque graphique, et le scénario et la construction de ce premier tome font ressortir les liens de cousinages avec Corto (gage de suprême qualité en ce qui concerne ce genre de récit). On retrouve les voyages, les mystères, les caractères nuancés et intriguants mais crédibles et passionnants.
L'Aventurier a un nouvel avatar, et quel avatar !


Voilà un travail de sape enfin récompensé !!! heureux que ça te plaise, mais attention, c'est une drogue !

NDZ, 06.07.2007 à 9:50288929
Bon, le noyau dur des bulledairiens nous gonfle depuis un moment avec des Toppi par-ci, Le collectionneur par-là... et bien c'est pas pour rien.
C'est un grosse claque graphique, et le scénario et la construction de ce premier tome font ressortir les liens de cousinages avec Corto (gage de suprême qualité en ce qui concerne ce genre de récit). On retrouve les voyages, les mystères, les caractères nuancés et intriguants mais crédibles et passionnants.
L'Aventurier a un nouvel avatar, et quel avatar !

Thierry, 02.07.2007 à 9:24288672
en quelques courts recits a l'humour vachard, Prado denonce la societe de consommation. Coups bas entre les ouvriers pour garder leur place, surendettement aux consequences inattendues... rien n'est epargne au lecteur. Et cela ferait presque peur si l'humour ne temperait pas ce portrait peu amene d'une societe ultra-competitive ou l'individu n'existe plus. Il est amusant de noter que ces recits ont ete relaises au ebut des annees 80. pres de 25 ans plus tard, ils restent d'une triste actualite. Tres bonne initiative des editions mosquito de proposer cette reedition (commentaire idiot, Mosquito est coutumier de bonnes initiatives du genre)

Rohagus, 29.06.2007 à 21:37288601
A propos des parutions à venir et de beaucoup d'autres choses concernant l'éditeur Mosquito, vous pouvez lire l'interview publiée ici hier.

Thierry, 29.06.2007 à 15:14288583
selon la lettre dínfo de Mosquito:

En 2008 à paraître : Petra Chérie
Dans les années quatre-vingt, Micheluzzi invente une nouvelle héroïne belle, émouvante et dangereuse derrière sa fausse naïveté. Petra va traverser l'Europe en guerre des champs de bataille de Flandre à la Turquie au gré de ses amours et des vicissitudes historiques.
Cette extraordinaire série d'aventure de plus de 250 pages, au rythme endiablé et tempéré par l'humour très second degré de Micheluzzi ne connaîtra en France qu'une brève et incomplète publication de 46 pages. Il nous paraît indispensable de réaliser une intégrale de ce chef d'oeuvre de la bande dessinée.

THYUIG, 31.05.2007 à 17:43286626
Pffff, encore une claque, mais sans doute que je ne suis plus tellement objectif quant à Toppi, chacune de ses histoires me transporte systématiquement. A mon avis un excellent album pour se familiariser avec l'oeuvre du maître italien.


ps: la monographie éditée aussi par Mosquito vaut également le détour.

Thierry, 28.05.2007 à 19:27286361
THYUIG :
3 courtes histoires sur le mode fantastique, pas tellement originales et intéressantes si n'était le dessin de Sergio Toppi, car ici, celui-ci atteind un niveau rarement vu ailleurs. C'est tout simplement renversant de beauté et de raffinement ; sa maîtrise des jeux d'ombres et lumières y est pour beaucoup, mais quel style tout de même !


comme il a dit, Thyuig

THYUIG, 27.05.2007 à 10:31286301
3 courtes histoires sur le mode fantastique, pas tellement originales et intéressantes si n'était le dessin de Sergio Toppi, car ici, celui-ci atteind un niveau rarement vu ailleurs. C'est tout simplement renversant de beauté et de raffinement ; sa maîtrise des jeux d'ombres et lumières y est pour beaucoup, mais quel style tout de même !

Thierry, 08.05.2007 à 11:49285005
mystere resolu ;o)

"Bonjour,

À la suite d’erreur pour la mise en place par le diffuseur le livre a été retardé, il est déjà disponible chez nous, il le sera ces jours-ci en librairie.
Merci pour votre attention à nos production, le prochain, nouveau de Toppi “Blues” paraîtra en septembre.
Bien Cordialement
Michel Jans "

Oserais-je leur demander si ils comptent s'attaquer un jour a la reedition de Guido Buzzelli ? Question hautement interessee puisque je ne possede que "L'Agnone" et que j'aimerai trouver au moins "Zil Zelub" et "La revolve des rates".

Thierry, 07.05.2007 à 11:30284925
carrement envoye un eMail via le site de Mosquito. On verra ce qu'ils repondront.
J'ai encore eu mal en rentrant chez mon libraire... bordel, a part l'integrale Amer Beton, pas vu grand chose de bien excitant.

Thierry, 06.05.2007 à 17:54284851
j'ai demandé à un libraire qui suit assez bien les sorties Mosquito et il n'était même pas au courant. Va falloir que je demande a Mosquito directement.
Sinon, je me suis offert le monographie consacrée a Toppi.

THYUIG, 05.05.2007 à 0:03284775
Le Toppi, je ne l'ai toujours pas vu non plus, et en principe mon libraire me les laissent de côté. Wait and see...

Thierry, 04.05.2007 à 21:21284769
deux news peu engageante à propos de Mosquito:
abandon de la monographie sur Loisel pour des raisons comprehensibles. Une occasion de souliogner la qualité des monographies qu' ils proposent. Celles consacrées a Andreas et Battaglia sont passionantes. Je n'ai pas encore acheté celle consacrée a Toppi.
diminution du nombre de livres edités pour 2007, en cause, cette sur-production qui n'existe pas, sauf dans le chef des petits éditeurs qui font rien que d'envahir les librairies pour faire de l'ombre à la production tout-a-fait rasionnable de beaux livres originaux et de qualité sans cesse croissante que proposent une poignée de gros éditeurs, selon la fameuse loi de Pareto. D'ailleurs, chaque fois aue je rentre chez un libraire, je ne sais plus que choisir tant je vois de beaux albums qui ne se ressemblent pas du tout.

Sinon, Mosquito annonçait pour mars la réédition du "Dossier Kokombo" de Toppi, sous le titre "Black and Tans". Il est sorti ? Je ne l'ai vu chez aucun libraire. A moins que me réponse ne se trouve quelques lignes plu haut :o(

THYUIG, 27.02.2007 à 9:22279091
Bon, j'ai pas trop mordu au truc malgré Zezelj et son incroyable dessin. Le scénario de Macan ne m'a pas accroché, cette histoire de rêves prisonnier dans les yeux des morts, bof bof. Malgré tout les personnages sont vraiment beaux et intriguants, caractérisés superbement dans le noir et blanc du gars Zezelj. Une micro deception qui vaut quand le détour des yeux, hein.

Melina, 12.02.2007 à 20:11277837
Casini sera aussi de la partie!

Vous trouverez les horaires de dédicaces sur le site www.editionsmosquito.com

Melina, 12.02.2007 à 20:10277836
En parlant des éditions Mosquito, n'oubliez pas que le festival 5 jours BD à Grenoble approche à grand pas...Notre invité d'honneur est bien evidemment Sergio Toppi. Vous trouverez un stand Mosquito, des séances de dédidaces, des expositions sur Toppi et le petit dernier Mosquito Mac Kay!
A vos calendriers!

Nb: Bientot l'affiche orginale du festival réalisée par Toppi

THYUIG, 11.02.2007 à 7:09277740
Personne n'a lu ce titre de Casini dont le second tome vient de paraitre ????


THYUIG, 19.12.2006 à 22:40272989
Où l'on découvre le personnage romantique du collectionneur dans un album totalement réussi. Toppi aménage des temps dans son récit, des sauts puis des instants où l'action se pose, s'organise autour de dialogues magnifiquement écrits (et traduits). Selon moi, il s'agit de l'épisode du Collectionneur le plus abouti, dans lequel Toppi maîtrise absolument son dessin et son récit. Graphiquement c'est comme toujours irréprochable, et quand le scénar sans faille s'invite au rendez-vous, ça nous donne un tout d'une incroyable consistance, une riche aventure à lire, pour un voyage des steppes mongols aux îles pacifiques. Coup de coeur.

chrisB, 15.12.2006 à 17:00272557
Un peu decu par ce Toppi, je le trouve moins "magique" que Myetzko (je ne connais que ces 2 livres), c'est sur que l'auteur doit suivre le canevas des "mille et une nuits", c'est sur que c'est un boulot de commande..mais bon j'attendais tout de meme plus (mais quoi ? peutetre que ces contes me saoulent...)
Sinon rien à dire, la prose est là, le dessin est somptueux...mais 3 vierges

chrisB, 15.12.2006 à 11:07272478
Première déception chez Mosquito, un bel album, il y avait de la matiere mais ca decolle pas et l'ambiance du début retombe assez vite. Ca raconte plusieurs petites histoires de gangsters, le personnage de Tom (un vieux barman) est le fil conducteur, un ancien tueur qui ne s'en laisse pas conter. 2 flingues

Thierry, 14.12.2006 à 12:50272314
Thierry :
Thierry :
glop


dans mon salon :o)


et fort interessante a lire

THYUIG, 11.12.2006 à 6:08271927
Voilà encore un grand Zezelj dans un magnifique album qui dérive lentement autour de la figure de la "négritude". Zezelj s'empare des clichés sur le sujet pour mieux les détourner, pour en faire une espèce de truc abstrait, un gros tout dans lequel s'emmèlent les tambours, le blues, le jazz, la ségrégation, le Klan, la Maria du ghetto, la terre promise, bref, une multitude d'impressions tant sensuelles qu'oniriques, tant charnelles que spirituelles. 4 tambours.

Pages : 1 - 2

retour forum

bordure
coin bordure coin