| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
sujet
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure MonoChat
Chut !
spirou2733
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Ni news, ni potins, ni infos ni même scoop...

Bandes Dessinées : auteurs, séries, et toutes ces sortes de choses... ]


retour forum
Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

lanjingling, 14.05.2016 à 18:23362251
Mael :
lanjingling :
je signale (ou rappelle) qu'une ribambelle de dessinateurs du Téméraire, publication d'extrème-droite durant la guerre ont dès la fin de celle-ci allègrement collaboré à Vaillant, publication communiste (mais peut-être sont-ce, comme tu dis, les plus nuls et ringards , ou au contraire les meilleurs, qui ont fait ce transfert).


Ribambelle est un peu excessif,

Certes; j'avais juste envie d'utiliser ce mot (l'article en lien parle de rocambolesque, venu de Rocambole)
Mael :
a priori j'en compte trois :
- Auguste Liquois, qui reprend la série principale "Fifi gars du maquis" et illustre "La Vie du colonel Fabien" en 45. Il est viré au bout de quelques numéros (l'année suivante) quand on découvre qu'il a publié des BD ouvertement antisémites et pétainistes dans Le Téméraire ;
- Eugène Gire
- Raymond Poïvet

De ces trois dessinateurs Liquois est le seul qui puisse être qualifié idéologiquement, et est effectivement le moins bon, un réaliste sans inspiration.

Il y a aussi Jean Ache (qui publie la même série, "Biceps"), Mat et Francis Josse, cela commence à faire quelques uns, tout de même...

Pour Liquois, je doute que les communistes de Vaillant, avec leurs réseaux de renseignements et d'influence (ce sont eux qui ont contribué à faire interdire un journal concurent, Coeurs vaillants, dont ils ont profité de l'interruption pour lui piquer une partie de son titre et son graphisme) aient pu ignorer le passé immédiat de Liquois.

Mael :
Poïvet indiscutablement le meilleur, et Gire, dans le style humoristique de l'époque sans génie particulier, ont participé à une revue d'extrême droite, ça n'en fait pas des dessinateurs nazis.

Loin de moi cette pensée, je remarquais juste, par rapport à ce qu'avait écrit lldm, que les frontières entre presse et dessinateurs dits de droite et de gauche, même extrêmes, sont loin d'être étanches et tranchées.

Un exemple absurde est Erik, qui publiait avant guerre une série neutre, « Le professeur Globule contre le docteur Virus », puis dans Le Téméraire « Le docteur Fulminate et le professeur Vorax » (dans laquelle le méchant Vorax est une caricature antisémite), puis après guerre « Le professeur Tribacil contre Herr Doktor Klorat» (le titre parle de lui-même).

Mael, 14.05.2016 à 9:27362248
Sur le côté néo-païens je n'ai pas lu assez de Téméraire mais c'est vrai que les couvs présentent pas mal de SF, et une BD de Liquois est une longue aventure de SF ou des aryens vont affronter des E.T. aux nez et doigts crochus, avec les lobes pendants, etc. En effet loin du discours catho mais la cible était nette.

Mael, 14.05.2016 à 9:25362247
lanjingling :
je signale (ou rappelle) qu'une ribambelle de dessinateurs du Téméraire, publication d'extrème-droite durant la guerre ont dès la fin de celle-ci allègrement collaboré à Vaillant, publication communiste (mais peut-être sont-ce, comme tu dis, les plus nuls et ringards , ou au contraire les meilleurs, qui ont fait ce transfert).


Ribambelle est un peu excessif, a priori j'en compte trois :
- Auguste Liquois, qui reprend la série principale "Fifi gars du maquis" et illustre "La Vie du colonel Fabien" en 45. Il est viré au bout de quelques numéros (l'année suivante) quand on découvre qu'il a publié des BD ouvertement antisémites et pétainistes dans Le Téméraire ;
- Eugène Gire, qui devient un pilier de Vaillant avec "La Pension Radicelle" mais dont les BDs dans Le Téméraire étaient de simples BD d'humour sans contenu idéologique ;
- Raymond Poïvet, qui y entame sa carrière en participant à 4 numéros avec des pages assez banales et également non-idéologique et qui créé ensuite Les Pionniers de l'espérance.

De ces trois dessinateurs Liquois est le seul qui puisse être qualifié idéologiquement, et est effectivement le moins bon, un réaliste sans inspiration.

Poïvet indiscutablement le meilleur, et Gire, dans le style humoristique de l'époque sans génie particulier, ont participé à une revue d'extrême droite, ça n'en fait pas des dessinateurs nazis.

lanjingling, 14.05.2016 à 1:15362245
lldm :
Un des drames des organismes et des publications de droite, c'est qu'au fond ils méprisent absolument la bande dessinée et le dessin de presse et comme c'est toujours à reculons, avec des mines dégoûtées, trop tard pour se rendre compte des derniers états du dessin, qu'ils se résignent à faire appel à des dessinateurs, ils se tapent toujours les plus nuls et les plus ringards. La bd de droite, c'est un spectacle aussi pathétique que la statuaire catholique sulpicienne de la fin du XIXe. Une douceatre odeur de fin du monde molle.

Ce n'est pas un scoop, ni etc., je signale (ou rappelle) qu'une ribambelle (aucun rapport avec Roba, dont j'ignore les opinions politiques) de dessinateurs du Téméraire, publication d'extrème-droite durant la guerre ont dès la fin de celle-ci allègrement collaboré à Vaillant, publication communiste (mais peut-être sont-ce, comme tu dis, les plus nuls et ringards , ou au contraire les meilleurs, qui ont fait ce transfert).

Après, il faut voir ce qu'on entend par presse de droite, parce que Bayard presse, héritière pour partie des sulpiceries de fin du XIXe sont loin du Téméraire.Comme précisé ici
"Le Téméraire se distinguait nettement des autres titres sur plusieurs points. Tout d’abord, par l’absence quasi totale du discours clérical ou catholique à la mode à Vichy. Au contraire, les rédacteurs semblaient plutôt attirés par un discours néo-païen et/ou celtisant avec une préférence marquée pour des récits situés hors de la sphère chrétienne.On constate aussi un manque évident de docilité envers les grandes campagnes initiées par Vichy sur le travail, la famille ou même la patrie, qui tiennent peu de place dans le journal.L’empire colonial est quasiment ignoré, ce qui est loin d’être le cas dans des publications de la Zone libre comme Cœurs Vaillants."

Bref, idéologies fort éloignées sur nombre de points (et toujours actives en 2016), dans lesquelles je ne vois pas de point commun qui ferait mépriser en bloc la bande dessinée aux organismes de droite.

Mael, 06.05.2016 à 21:15362220
lanjingling :
Ne connaissant pas le visage de l'auteur, ce personnage ne m'évoque rien, par contre, il est bien intégré parmi les autres (à la différence de Lucky Luke de Hachdé, dans lesquels des caricatures font vraiment pièces rapportées).


Je ne connais pas sa tête non plus, et ça ne m'a pas sauté aux yeux, cependant au choix c'était bien ce perso là qui me semblait le plus "repris du réel". Mais c'est vrai que c'est assez discret, les caricatures d'Achdé sont vraiment les pire mais même de bons dessinateurs s'y sont cassés les dents (le Chirac, chez Uderzo, se repère, chez Morris on voit les caricatures, mais c'est assez volontaire je crois, et bien mieux que chez son successeur...). Bon après y a les réalistes où c'est moins marquants, c'était marrant d'ailleurs cette époque où on filait la gueule d'une star à des persos (Delon en Doc Justice, Belmonda servant à la fois pour Blueberry ou Cobra...). Bon je ne parle pas des adaptations directes de films/séries bien sur.

lanjingling, 06.05.2016 à 18:45362219
Merci. Ne connaissant pas le visage de l'auteur, ce personnage ne m'évoque rien, par contre, il est bien intégré parmi les autres (à la différence de Lucky Luke de Hachdé, dans lesquels des caricatures font vraiment pièces rapportées).
Ta page précede visiblement celle mise en illustration sur bubulle

Pierre, 06.05.2016 à 15:13362218
lanjingling :
J'en reste comme deux ronds de flan !
Par curiosité, aurais-tu une image du dit personnage ?




1er strip, troisième case, troisième personnage en partant de la gauche.

lanjingling, 06.05.2016 à 14:56362217
J'en reste comme deux ronds de flan !
Par curiosité, aurais-tu une image du dit personnage ?

Pierre, 06.05.2016 à 10:12362215
lanjingling :
Je viens de déméler un étrange télescopage.
Pierre :
Claude Marin est un inconnu pour le grand public mais il est illustre auprès de ses pairs.

Je ne suis pas dessinateur, mais, comme tout bulledairien qui se respecte, pas vraiment grand public non plus.
Ce nom de Claude Marin sonne familièrement, pourtant je n'ai lu aucun de ses titres de la bullebase. Je pense que j'ai du le lire dans Pif, mais d'après BDoubliées, il n'y a jamais publié. Alors ?
J'ai trouvé !
Pierre :
Au détour des interviews, nombreux sont ceux qui font référence à son travail.

J'ai du lire son nom dans l'une ou d'autres interviews, et l'ai assimilé à Marine, fille de pirates, effectivement dessinée elle dans Pif par Pierre Tranchand.
Et, comme cela se trouve, selon wikipedia, le dessin de Tranchand a été fortement influencé par celui de...Claude Marin.



Tu ne crois pas si bien dire: Tranchand et Corteggiani en ont justement fait un personnage secondaire de leur série !

lanjingling, 06.05.2016 à 4:30362213
Je viens de déméler un étrange télescopage.
Pierre :
Claude Marin est un inconnu pour le grand public mais il est illustre auprès de ses pairs.

Je ne suis pas dessinateur, mais, comme tout bulledairien qui se respecte, pas vraiment grand public non plus.
Ce nom de Claude Marin sonne familièrement, pourtant je n'ai lu aucun de ses titres de la bullebase. Je pense que j'ai du le lire dans Pif, mais d'après BDoubliées, il n'y a jamais publié. Alors ?
J'ai trouvé !
Pierre :
Au détour des interviews, nombreux sont ceux qui font référence à son travail.

J'ai du lire son nom dans l'une ou d'autres interviews, et l'ai assimilé à Marine, fille de pirates, effectivement dessinée elle dans Pif par Pierre Tranchand.
Et, comme cela se trouve, selon wikipedia, le dessin de Tranchand a été fortement influencé par celui de...Claude Marin.

lldm, 07.04.2016 à 19:34361979
Thierry :
en fait, l'Apocalypse


Si DP lisait Kaboom, il serait rassuré d'apprendre qu'en fait, c'est juste Attac. On change rien à l'ordre du monde, mais si on pouvait avoir une place sur un petit coussin du salon, ce serait cool.

NDZ, 07.04.2016 à 18:09361978
Thierry :
Xavier :
NDZ :
... Jacques Glénat est pété de thunes quand les auteurs crèvent la gueule ouverte... mais Didier, grand défenseur des opprimés, prend sa plume. Gare! Je n'ai plus de mot pour qualifier ce tâcheron omnipotent du microcosme.


Souvenez-vous: "Mais ils [les éditeurs de BD "tout public"] souffrent de la guerre asymétrique que leur livrent les petits labels qui n’ont pas leurs frais de structure. Or ceux-ci, grâce à une forme de journalisme "branché" et à certains événements culturels interprofessionnels friands de cette ligne éditoriale (suivez notre regard) arrivent même jusqu’au seuil de la méga-médiatisation grâce au cinéma." (c'était ici)

ah oui, quand même
en fait, l'Apocalypse, c'est Daesh et FRMK c'est Al Qaeda


J'avais oublié ça :)) Le coup du ciné, c'est très fort!!

C'est vrai qu'Astérix, Ducobu, Boule&Bill, Valérian, Marvel ou DC, Largo Winch, les Profs, les Schtroumpfs, etc... devraient avoir leurs aventures portées sur Grand Ecran!! Didier, toujours à la pointe des combats d'avant-avant-garde: après les fauves aux plus gros vendeurs, il réclame aussi les Palmes et Ours pour les adaptations horribles des plus gros vendeurs. Histoire d'être cohérent. C'est vrai que faire Persépolis avec Dubosc et Jugnot et le Chat du Rabbin avec Depardieu et Isabelle Nanty c'est vraiment du manque de fair-play à l'égard des gros éditeurs!

Thierry, 07.04.2016 à 17:02361977
Xavier :
NDZ :
... Jacques Glénat est pété de thunes quand les auteurs crèvent la gueule ouverte... mais Didier, grand défenseur des opprimés, prend sa plume. Gare! Je n'ai plus de mot pour qualifier ce tâcheron omnipotent du microcosme.


Souvenez-vous: "Mais ils [les éditeurs de BD "tout public"] souffrent de la guerre asymétrique que leur livrent les petits labels qui n’ont pas leurs frais de structure. Or ceux-ci, grâce à une forme de journalisme "branché" et à certains événements culturels interprofessionnels friands de cette ligne éditoriale (suivez notre regard) arrivent même jusqu’au seuil de la méga-médiatisation grâce au cinéma." (c'était ici)

ah oui, quand même
en fait, l'Apocalypse, c'est Daesh et FRMK c'est Al Qaeda

Xavier, 07.04.2016 à 16:45361976
NDZ :
... Jacques Glénat est pété de thunes quand les auteurs crèvent la gueule ouverte... mais Didier, grand défenseur des opprimés, prend sa plume. Gare! Je n'ai plus de mot pour qualifier ce tâcheron omnipotent du microcosme.


Souvenez-vous: "Mais ils [les éditeurs de BD "tout public"] souffrent de la guerre asymétrique que leur livrent les petits labels qui n’ont pas leurs frais de structure. Or ceux-ci, grâce à une forme de journalisme "branché" et à certains événements culturels interprofessionnels friands de cette ligne éditoriale (suivez notre regard) arrivent même jusqu’au seuil de la méga-médiatisation grâce au cinéma." (c'était ici)

lldm, 07.04.2016 à 15:25361975
Thierry :
NDZ :
... Jacques Glénat est pété de thunes quand les auteurs crèvent la gueule ouverte... mais Didier, grand défenseur des opprimés, prend sa plume. Gare! Je n'ai plus de mot pour qualifier ce tâcheron omnipotent du microcosme.

si c'avait été Menu ou Larcenet...


Pourtant il faut accepter l'idée, défendue par Menu lui-même dans Kaboom 13, qu'entre Menu et Glénat, les désaccords sur un plan micro ne sont rien en dehors des proximités sur un plan macro.



"Panama papers", micro ou macro ?

Thierry, 07.04.2016 à 15:18361974
NDZ :
... Jacques Glénat est pété de thunes quand les auteurs crèvent la gueule ouverte... mais Didier, grand défenseur des opprimés, prend sa plume. Gare! Je n'ai plus de mot pour qualifier ce tâcheron omnipotent du microcosme.

si c'avait été Menu ou Larcenet...

NDZ, 07.04.2016 à 15:12361973
... Jacques Glénat est pété de thunes quand les auteurs crèvent la gueule ouverte... mais Didier, grand défenseur des opprimés, prend sa plume. Gare! Je n'ai plus de mot pour qualifier ce tâcheron omnipotent du microcosme.

lanjingling, 19.03.2016 à 14:40361844
Oui, en fait, c'est l'écologie politique qui est vague :)

Par contre, avec Frémion, c'est le seul parti qui ait une légitimité par rapport à la B.D.

Mael, 19.03.2016 à 9:30361843
Bah c'est pas vague hein, c'est le socle de l'écologie politique :-)

Et à part les Bidochons se mettent au vert face au Tchernobyl de Lepage (ou Auto-bio, bof) je trouve ça assez cohérent. Nakazawa c'est bien.

L'idée c'est en effet de soutenir une BD qui incarne les valeurs de l'écologie politique (donc l'un et l'autre).

lanjingling, 19.03.2016 à 0:50361840
Mael :

Le prix Tournesol de la BD écolo, fondé par les verts sous la houlette d'Yves Frémion (et avec une liste de lauréat qui se tient), a 20 ans.

Oui, enfin, qui se tient... Pour F'murrr et Cosey, j'imagine bien, mais sinon, le concept est si vague "(environnement mais aussi solidarité, droits humains, féminisme, etc.)", qu'on pourrait remplacer cette liste de lauréats par celle du prix œcuménique, voire du prix jeunesse ( hormis 2-3 fausses notes ), ça ne me choquerait pas plus que ça.
Le but, c'est la promotion de la B.D., de l'écologie politique, ou c'est pour marquer la proximité ou une certaine communauté de pensée ou de sensibilité entre les deux ?

Mael, 18.03.2016 à 22:27361838



Le prix Tournesol de la BD écolo, fondé par les verts sous la houlette d'Yves Frémion (et avec une liste de lauréat qui se tient), a 20 ans.

Comme pour les dix ans un prix Super Tournesol est remis a un auteur dont l'œuvre est marquée par l'écologie politique (environnement mais aussi solidarité, droits humains, féminisme, etc.) et qui n'a jamais reçu le prix.

Pour les dix ans c'était F'murr, cette fois-ci c'est donc Cosey qui est sacré.

Parmi les éléments déterminants :
- "le profond humanisme de ses BD, dont les 16 volumes de la série ''Jonathan'' [...] mais toute son oeuvre exprime tout autant sa compassion pour les êtres, son pacifisme, son amour de la nature et des vrais rapports humains".
- "son engagement constant en faveur du peuple tibétain"

lldm, 18.03.2016 à 20:10361837
Herbv :
Pour nous aider à t'aider, je me permets de poser quelques questions ici, car je pense que ça peut intéresser les éventuels contributeurs.

Tu cherches donc plutôt du "Gros nez" que de la "Ligne claire", de "l'Animalier" ou du "Réaliste", c'est bien ça ? Pour les supports de prépub', les titres que tu cites sont plutôt Spirou et Pif Gadget. Les séries issues de Pilote et de Tintin sont concernées ? De plus, je pense qu'il faut étendre la période aux années 1950.

Pour rentrer dans les détails, notamment techniques, je te fais un bullemessage dans la journée.


Pour la période, pourquoi pas 50, même si ce que je traque a de fortes chances de se raréfier dans ces années-là (mais c'est une hypothèse). Je n'en dis pas plus, je ne veux pas orienter les choix de pages.
Sinon, grossièrement, oui, on pourrait dire que c'est "gros nez", à ce détail près que ça inclue les bandes dessinées animalières ("grosse truffe" ?) ; disons ce dessin à vocation humoristique, vif, affirmant le couple plein/délié.
Je n'ai pas cité grand-chose d'une part parce que tout m'intéresse pour ce travail et que je ne veux aps en limiter l'étendue possible (donc oui, ça pourrait être pif - mais à part par Arnal, Motti ou parfois Cavazzano, il était assez globalement oubliable dans mes souvenirs, ce n'est pas le plremier truc du magazine qui me vient à l'esprit - ça peut être Gaston, Astérix etc. Je n'ai plus rien de mon enfance), d'autre part parce qu'il y a tout ce que je ne connais pas (je ne lisais ni Spirou, ni Tintin, ni Pilote ; c'est en album que je lisais Iznogoud).

lanjingling, 18.03.2016 à 13:04361832
Très justes remarques de Herb concernant les "gros nez", et les revues supports (toutefois, Iznogoud, c'est "Pilote"); je remarque l'absence de "Pif" lui-même dans la liste (oui, d'accord, je suppose qu'elle n'est qu'indiquative), pourtant, en gros nez, il se pose un peu.
Pour la période, je trouve que dans le style franco-belge gros-nez, à partir de vers le milieu des années 60, les personnages se sont comme assouplis, ou plutôt arrondis, comme s'il avaient un peu gonflés de l'intérieur, par rapport aux années 50 (je pense aux Schtroumps, à Boule et Bill, à Gaston, à Astérix, aux séries de Cézard, cela me semble assez visible ), donc graphiquement j'ai une impression d'ensemble un peu différente.

Herbv, 18.03.2016 à 8:41361828
Pour nous aider à t'aider, je me permets de poser quelques questions ici, car je pense que ça peut intéresser les éventuels contributeurs.

Tu cherches donc plutôt du "Gros nez" que de la "Ligne claire", de "l'Animalier" ou du "Réaliste", c'est bien ça ? Pour les supports de prépub', les titres que tu cites sont plutôt Spirou et Pif Gadget. Les séries issues de Pilote et de Tintin sont concernées ? De plus, je pense qu'il faut étendre la période aux années 1950.

Pour rentrer dans les détails, notamment techniques, je te fais un bullemessage dans la journée.

lldm, 18.03.2016 à 2:23361826
Ni une news, ni un potin, ni une info ni même un scoop, juste une demande de coup de main pour un travail que j'ai envie de mener et pour lequel je manque de matériel :
je voudrais bosser en planches sur certains ensembles récurrents dans les bandes dessinées franco belges, des années 60 à, disons, 80, mais je n'ai pas (ou plus) grand-chose de tout ça. J'aimerais récolter des scans de choses comme Boule et Bill, les Schtroumpfs, Spirou, La jungle en folie, Iznogoud, Surplouf, Les tuniques bleues etc., histoire d'accumuler une cinquantaine de pages de tout ça. Il me faudrait des scans en 300 dpi, de deux trois planches par série.
Si certains d'entre vous ont de solides bibilothèques de tout ça et qu'ils ont un peu de temps à me consacrer, qu'ils me contactent en privé, ça serait vraiment chouette.

Thierry, 17.03.2016 à 21:44361825
l'ami corbeyran, après les vin de Bordeaux chez Glénat, s'attaque au Cognac chez Delcourt. Je lui propose un concept de série inédit. Après Zodiaque, je lui propose Minibar, chaque tome étant accompagné d'une flasque de l'alcool concerné.

Thierry, 24.02.2016 à 9:15361590
je me demande si ça marche aussi pour les éditeurs de bande dessinée

lanjingling, 18.02.2016 à 15:54361561
Pierre :
Il faut regarder les cadres accrochés aux murs du saloon dans un album comme l'Empereur Smith par exemple (époque Pilote), Morris s'y est bien défoulé.

Très juste. Il s'est toutefois limité aux cadres (n'avait-il d'ailleurs pas fait de timides tentatives dans ce sens dans Spirou ?), alors que dans Giff-wiff, c'est LL lui-même qui passe à l'acte.
Ce serait aussi intéressant de faire une recherche (si cela n'a pas été fait) sur "les cadres dans les cases", ce que les auteurs glissent ainsi dans leurs planches. Me viennent tout de suite à l'esprit les oiseaux témoins de scènes dans Boule et Bill, ou les affiches qu'affiche Gaston Lagaffe (qui apprécie Philémon de Fred, et Reiser).

Cobalt 60, 18.02.2016 à 14:44361560
wandrille :
Etant donné l'implication de Jennequin dans le mouvement LGBT


Maintenant, il faut dire LGTBQ.

Pierre, 18.02.2016 à 11:56361559
lanjingling :
lanjingling :
Mael :
lanjingling :
Oui, mais comme dit Mael, entre Spirou, Pif d'une part et Pilote, (A suivre), Fluide de l'autre, on change de lectorat visé, alors qu'entre Tintin et Spirou, c'était presque passer à l'ennemi (comme entre Bubulle et "le site d'en face":)


Hum le Pilote des début quand même est pas si "adulte" que ça, le passage de Morris a Piloter était bien un passage à l'ennemi (enfin, à l'ami René Goscinny en l'occurence).

Le Pilote de 1968 est bien plus adulte que le Spirou de l'époque, les auteurs y avaient plus de liberté, mais vu que Morris y a fait exactement la même série, c'est vrai qu'il y a un gout de "passage à l'ennemi ".

Je suis tombé sur ce magazine , dans lequel Morris se plaint de la censure, et réalise deux pages dans lesquelles Lucky Luke se défoule effectivement: il boit, il tue quelqu'un de sang froid, il couche avec une fille de saloon (case auto-censurée, commentaire de Morris: là-dessus, ils seront toujours les plus forts.)
Ayant lu cela, il m'est évident que Morris se sentait frustré chez Spirou. Sachant cela, il est toutefois étonnant qu'il n'ait pas vraiment dévergondé ou libéré son personnage suite à son passage à Pilote.


Il faut regarder les cadres accrochés aux murs du saloon dans un album comme l'Empereur Smith par exemple (époque Pilote), Morris s'y est bien défoulé.

lanjingling, 16.02.2016 à 15:57361545
lanjingling :
Mael :
lanjingling :
Oui, mais comme dit Mael, entre Spirou, Pif d'une part et Pilote, (A suivre), Fluide de l'autre, on change de lectorat visé, alors qu'entre Tintin et Spirou, c'était presque passer à l'ennemi (comme entre Bubulle et "le site d'en face":)


Hum le Pilote des début quand même est pas si "adulte" que ça, le passage de Morris a Piloter était bien un passage à l'ennemi (enfin, à l'ami René Goscinny en l'occurence).

Le Pilote de 1968 est bien plus adulte que le Spirou de l'époque, les auteurs y avaient plus de liberté, mais vu que Morris y a fait exactement la même série, c'est vrai qu'il y a un gout de "passage à l'ennemi ".

Je suis tombé sur ce magazine , dans lequel Morris se plaint de la censure, et réalise deux pages dans lesquelles Lucky Luke se défoule effectivement: il boit, il tue quelqu'un de sang froid, il couche avec une fille de saloon (case auto-censurée, commentaire de Morris: là-dessus, ils seront toujours les plus forts.)
Ayant lu cela, il m'est évident que Morris se sentait frustré chez Spirou. Sachant cela, il est toutefois étonnant qu'il n'ait pas vraiment dévergondé ou libéré son personnage suite à son passage à Pilote.

Thierry, 23.06.2015 à 21:56359122
Mael :
wandrille :
Etant donné l'implication de Jennequin dans le mouvement LGBT, sa traduction n'a sûrement pas été due au hasard ou à l'ignorance. A mon avis une volonté délibérée de sa part.


C'est assurément un choix (et normalement c'est plutôt un bon traducteur), après comment il s'explique ça ?

ça m'a aussi étonné de voir que Jennequin était le traducteur. Une référence à "gai pied"?

Mael, 23.06.2015 à 18:29359119
wandrille :
Etant donné l'implication de Jennequin dans le mouvement LGBT, sa traduction n'a sûrement pas été due au hasard ou à l'ignorance. A mon avis une volonté délibérée de sa part.


C'est assurément un choix (et normalement c'est plutôt un bon traducteur), après comment il s'explique ça ?

wandrille, 23.06.2015 à 16:38359118
Thierry :
je suis frappé par le fait que "gay" ait été traduit par "gai". Maintenant, ça fait mal aux yeux.
Par contre, c'est conforme à mes souvenirs. Très dense mais excellent, intelligent et utile.


Etant donné l'implication de Jennequin dans le mouvement LGBT, sa traduction n'a sûrement pas été due au hasard ou à l'ignorance. A mon avis une volonté délibérée de sa part.

Thierry, 23.06.2015 à 11:48359114
Aba Sourdi :
Thierry :
je suis frappé par le fait que "gay" ait été traduit par "gai"

Le traducteur est peut-être québécois car là-bas on dit aussi "gai" pour "gay".

JP Jennequin est français selon sa fiche wikipedia.
la traduction date de début 2000. Je dois dire qu'elle est assez moyenne (souvent lourde) mais je ne me vois pas racheter la version originale pour passer outre un problème de traduction.

Aba Sourdi, 23.06.2015 à 11:00359113
Thierry :
je suis frappé par le fait que "gay" ait été traduit par "gai"

Le traducteur est peut-être québécois car là-bas on dit aussi "gai" pour "gay".

Thierry, 22.06.2015 à 12:32359104
je pourrais le mettre en "tout le monde s'en fout" mais je suis en train de relire ce livre d'Howard Cruse. Dès les premières pages, je suis frappé par le fait que "gay" ait été traduit par "gai". Maintenant, ça fait mal aux yeux.
Par contre, c'est conforme à mes souvenirs. Très dense mais excellent, intelligent et utile.

lanjingling, 19.06.2015 à 14:10359097
Mael :
lanjingling :
Oui, mais comme dit Mael, entre Spirou, Pif d'une part et Pilote, (A suivre), Fluide de l'autre, on change de lectorat visé, alors qu'entre Tintin et Spirou, c'était presque passer à l'ennemi (comme entre Bubulle et "le site d'en face":)


Hum le Pilote des début quand même est pas si "adulte" que ça, le passage de Morris a Piloter était bien un passage à l'ennemi (enfin, à l'ami René Goscinny en l'occurence).

Le Pilote de 1968 est bien plus adulte que le Spirou de l'époque, les auteurs y avaient plus de liberté, mais vu que Morris y a fait exactement la même série, c'est vrai qu'il y a un gout de "passage à l'ennemi ".

Mael, 19.06.2015 à 13:49359096
lanjingling :
Intéressant, j'ignorais cette anecdote, qui, selon Wikipedia, " provoque l'ire de l'éditeur (pas étonnant) qui lui retire le dessin de la série et le confie à Will."
Plus étonnant, Dineur revient chez Spirou pour faire quelques scénarios pour Tif et Tondu.


Tiens, je pensais que Dineur, déjà débarqué de Tif et Tondu pour Will au dessin, était parti arrondir ses fins de mois chez Héroic album en dessinant, avant de se voir notifier le fait que les persos qu'il avait créé ne lui appartenaient pas.

Mael, 19.06.2015 à 13:48359095
lanjingling :
Oui, mais comme dit Mael, entre Spirou, Pif d'une part et Pilote, (A suivre), Fluide de l'autre, on change de lectorat visé, alors qu'entre Tintin et Spirou, c'était presque passer à l'ennemi (comme entre Bubulle et "le site d'en face":)


Hum le Pilote des début quand même est pas si "adulte" que ça, le passage de Morris a Piloter était bien un passage à l'ennemi (enfin, à l'ami René Goscinny en l'occurence).

lanjingling, 19.06.2015 à 13:42359094
Intéressant, j'ignorais cette anecdote, qui, selon Wikipedia, " provoque l'ire de l'éditeur (pas étonnant) qui lui retire le dessin de la série et le confie à Will."
Plus étonnant, Dineur revient chez Spirou pour faire quelques scénarios pour Tif et Tondu.

Il y a aussi quelques séries qui passent dans Spirou et Risque-tout, mais c'est le même éditeur. (Dupuis avait voulu faire une sorte de pré-Pilote, un magazine B.D. plus pour adolescents qu'enfants.)

Mr_Switch, 19.06.2015 à 13:24359093
Pour taper dans l'ancestral, il y a Dineur qui part faire Tif et Tondu dans Heroic-Albums en 1948

lanjingling, 19.06.2015 à 13:12359092
Encore une fois, Spirou et Le Parisien libéré, c'est un lectorat entièrement différent, ce n'est donc pas un passage à la concurrence directe.

Mr_Switch, 19.06.2015 à 12:55359091
Les Hommes-Bulles (Spirou, donc) est paru originalement dans Le Parisien libéré.

lanjingling, 19.06.2015 à 12:17359090
Oui, mais comme dit Mael, entre Spirou, Pif d'une part et Pilote, (A suivre), Fluide de l'autre, on change de lectorat visé, alors qu'entre Tintin et Spirou, c'était presque passer à l'ennemi (comme entre Bubulle et "le site d'en face":)

Thierry, 19.06.2015 à 11:13359089
XIII dans Spirou ? (le tome 2; je crois)

spirou2733, 19.06.2015 à 11:04359088
Blueberry dans Pilote et Spirou.

Mael, 19.06.2015 à 8:45359087
Oh, Lucky Luke est paru dans Spirou et Pilote quand même...

Corto dans Pif et (A suivre) mais là on change de lectorat visé.

Gai-Luron dans Pif et Fluide mais dans une version trash ;-) Par contre Superdupont est né dans Pilote avant de migrer dans FG.

Bara publiait aussi ses strips de Max dans la presse quotidienne belge !

(marrant qu'il ai été absent de la base avant tiens)

lanjingling, 19.06.2015 à 2:29359085
Le PBE :
Mael :


Tiens Bara était jusqu'ici absent de la bullebase.
Je me souvines de Max l'explorateur dans Tintin mais difficile de me souvenir si mon appréciation allait au-delà du simple sourire...

Max l'explorateur est aussi paru dans Spirou, n'est-ce pas un cas unique de B.D. ayant paru dans les deux magazines ?

Mr_Switch, 18.06.2015 à 18:30359079
La série a changé de nom entre son annonce et sa parution, huhu.

chrisB, 18.06.2015 à 18:17359078
Thierry :
on avait vraiment besoin d'un sous-clône de Largo Winch?


Rien à voir! Largo n'entend pas la voix des enfants morts lui !!

huhu

lanjingling, 18.06.2015 à 17:53359077
Tu veux dire dans la bullebase, dans ta bibliothèque, ou bien dans celle du largowinchophile moyen ?

Thierry, 18.06.2015 à 15:57359075
on avait vraiment besoin d'un sous-clône de Largo Winch?

Thierry, 08.06.2015 à 12:41359013
il existe une comédie musicale inspirée de Fun Home, et elle a cartonné aux tony awards

lanjingling, 23.05.2015 à 18:47358893
Visible sur du9, cette couverture du Magazine littéraire de décembre 1974 consacré à "la bande dessinée aujourd'hui", avec uniquement des personnages d'auteurs étasuniens. Pas trace de l'Echo des savanes, ou de ceux qui préparaient Métal hurlant.
Etrange parti pris.

lanjingling, 17.04.2015 à 12:51358528
Le PBE :
Thierry :
la bande dessinée cotoyent enfin la littérature sur pied d'égalité
c'est dans une liste de livres censurés drtessés par l'American Library Association, mais c'est un début
Persépolis et Saga cités avec Tonie Morrisson et Khaled Hosseini... si ça, ce n'est pas de la reconnaissance!

C'est pratique cette liste si on recherche des bouquins au contenu sexuellement explicite.
T'excite pas trop vite, l'an dernier il y avait Bone en tête de liste, on a vu plus érotique...

Mael, 17.04.2015 à 10:27358515
Tamara est un des best-sellers de Dupuis, encore aujourd'hui ;-) et Sac à puces existe toujours...

Les Crannibales c'était marrant, étonnamment trash pour Spirou, je me souviens d'un texte de Blanquet à ce sujet dans La Monstrueuse.

Aba Sourdi, 17.04.2015 à 8:28358513
Sacré Zidrou ! Quel chemin depuis "Les Crannibales", "Sac à Puces" et "Tamara Boula"...

Mael, 16.04.2015 à 21:14358511
Le Lombard, toujours à la pointe, annonce la sortie de quatre albums phares en 2015 : un Ric Hochet (par Zidrou et Van Limthout), un Corentin (par Simon d'après Van Hamme), un Bob Morane (par Brunschwig, Ducoudray et Armand) et un Clifton (par Zidrou et Turk). Après la relance de Chlorophylle (par Zidrou et Godi) l'an dernier, le Lombard s'ancre décidément dans le risqué !

Le PBE, 15.04.2015 à 12:21358499
Thierry :
la bande dessinée cotoyent enfin la littérature sur pied d'égalité
c'est dans une liste de livres censurés drtessés par l'American Library Association, mais c'est un début
Persépolis et Saga cités avec Tonie Morrisson et Khaled Hosseini... si ça, ce n'est pas de la reconnaissance!

C'est pratique cette liste si on recherche des bouquins au contenu sexuellement explicite.

Thierry, 15.04.2015 à 11:42358498
la bande dessinée cotoyent enfin la littérature sur pied d'égalité
c'est dans une liste de livres censurés drtessés par l'American Library Association, mais c'est un début
Persépolis et Saga cités avec Tonie Morrisson et Khaled Hosseini... si ça, ce n'est pas de la reconnaissance!

lanjingling, 13.04.2015 à 13:23358458
Rohagus :
lanjingling :
L'impression de Rohagus semble se tenir : en continuant mon feuilletage, je découvre que dans chaque numéro du journal on trouve un conte pour lequel les noms de l'auteur et de l'illustrateur sont toujours précisés, sauf, hasard malheureux ?, lorsque celui-ci est illustré par Will.


Mauvais exemple que celui-là : le nom de Will est clairement écrit en bas de la page de gauche. Tu ne l'avais pas vu ?
Non , je ne l'avais pas vu, mais s'il te plait, parle plus bas la prochaine fois que tu feras remarquer une de mes stupidités :)


Rohagus, 13.04.2015 à 10:12358455
lanjingling :
L'impression de Rohagus semble se tenir : en continuant mon feuilletage, je découvre que dans chaque numéro du journal on trouve un conte pour lequel les noms de l'auteur et de l'illustrateur sont toujours précisés, sauf, hasard malheureux ?, lorsque celui-ci est illustré par Will.


Mauvais exemple que celui-là : le nom de Will est clairement écrit en bas de la page de gauche. Tu ne l'avais pas vu ?

Mais c'est bien la seule fois que j'ai vu son nom précisé (même si je n'ai pas vérifié tous les numéros entre 1957 et 1960).

lanjingling, 13.04.2015 à 5:41358451
L'impression de Rohagus semble se tenir : en continuant mon feuilletage, je découvre que dans chaque numéro du journal on trouve un conte pour lequel les noms de l'auteur et de l'illustrateur sont toujours précisés, sauf, hasard malheureux ?, lorsque celui-ci est illustré par Will.

lanjingling, 12.04.2015 à 11:16358447
En poursuivant le feuillettage, on trouve des illustrations de Will (si c'est pas lui, c'est bien imité) dès 1957. Des détails de sa biographie sont donc à nuancer.

Par contre, les pages de Leloup sont signées.

Mr_Switch, 12.04.2015 à 10:25358446
Pas le droit, je ne sais pas. Mais en effet, on dirait bien du Will.

Rohagus, 12.04.2015 à 9:39358444
lanjingling :
C'est fascinant cette permanence de ce que je qualifie au mieux de ligne raide (pour ne pas dire sociale-réaliste) dans la B.D. réaliste franco-belge


Excusez-moi je suis hors sujet mais j'ai suivi le lien donné ci-dessus et j'ai feuilleté le journal Tintin en question, N°12 de la 13e année, donc visiblement 1958.
Et sur les pages 2, 14, 18, 30 et 31, j'ai découvert avec surprise des illustrations dont je suis persuadé qu'elles sont de Will. Mais aucune signature ni indication ne permettent de prouver qu'elles sont de lui.
Du coup, j'ai été regardé la biographie de Will et j'ai appris qu'en 1958, il interrompt la série Tif et Tondu et devient pendant deux ans directeur artistique du journal de Tintin. Je n'en savais rien.
Et donc, directeur artistique chez Tintin, ça voulait dire aussi fournir des petits dessins pour accompagner les articles d'information et d'actualités, sans avoir droit de les signer ?

lanjingling, 11.04.2015 à 15:58358440
C'est fascinant cette permanence de ce que je qualifie au mieux de ligne raide (pour ne pas dire sociale-réaliste) dans la B.D. réaliste franco-belge, qui se poursuit jusqu'à maintenant dans une large mesure dans les collections Vécu et Caractères chez Glénat (purée, 445 et 171 titres respectivement).
Il n'y a pas cette raideur chez les Italiens, ou dans les séries réalistes de Pif.

Le plus intrigant pour moi étant que, autant je peux comprendre cela dans l'école Tintin (influence du trait d'Hergé), autant je me demande pourquoi on retrouve cela chez Spirou (Mitacq, Hubinon, Piroton; Leloup, d'accord, il vient de chez Hergé), comme si Jijé n'avait pas eu d'influence.

Mr_Switch, 05.03.2015 à 17:44358052
Et encore...
Rosa n'a pas été conçu pour Glénat mais pour 12bis.
Il me semblait que Glénat ne devait finalement pas reprendre le projet de ce titre non publié. La preuve que si.

Thierry, 05.03.2015 à 16:28358050
sur le site d'en face, grosse publicité pour le dernier opus de François Dermaut. Je m'en vais cliquer sur la publicité, mû par une curiosité un peu malsaine.
On est dans du Glénat de Caractères, par un vieux de la vieille de l'écurie Vécu.
Et donc, tout naturellement, lorsqu'il s'agit de définir le genre, je découvre "Graphisme - Audace du dessin"
ah oui, en voyant du Dermaut, je pense tout de suite à l'audace du dessin.
Vous pouvez jeter un oeil sur la preview pour bien ressentir l'audace du dessin

le plus drôle, c'est que lorsque qu'on clique sur audace du dessin pour voir ce que recouvre ce genre si particulier, on trouve un peu près tout et n'importe quoi
du Masse, du Got, du Faure, du Manara, du Antico, du Hermann, du Peyraud, du Brétécher, du Liberatore, du Moynot, du Roger Brunel (!), du Tacito et même l'intégralité du triangle secret
j'en déduis que tout dessin est une forme d'audace


Pages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

retour forum

bordure
coin bordure coin