crer | pseudo  mot de passe  |  
 
serie
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Joe
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Nanja Monja
Dessin et sc�nario : Shizuka Ito

Nanja Monja, termin�


Volume 1 - 2011

Volume 2 - 2011

Volume 3 - 2011

Volume 4 - 2011

Volume 5 - 2011

Volume 6 - 2012

 

1 avis


Rohagus
Nanja Monja est un seinen au ton doux et poétique. On nage en pleine ambiance Miyazaki, rappelant parfois Totoro, Chihiro ou encore Arrietty, malgré une intrigue légèrement plus adulte.

Le décor est celui d'une petite île japonaise dominée par un arbre géant et un peu magique. A ses pieds, un village très agréable où les habitants vivent paisiblement en bonne entente, quelle que soit la génération, et ce malgré les étranges disparitions de personnes s'étant déroulées aux alentours du fameux arbre. Le héros principal, un adolescent un peu mélancolique qui vit seul dans l'épicerie de son grand-père récemment disparu. Les autres protagonistes sont ses amis du village, les adultes qui veillent affectueusement sur eux, mais aussi cette jeune fille venue d'ailleurs... étrangement réduite à la taille d'un petit lutin depuis qu'elle est tombée de l'arbre magique. Mais est-elle la seule à qui cette mésaventure est arrivée ?

Nanja Monja est une lecture douce, entrecoupée d'un petit peu d'action, un zeste de romance et de beaucoup de mystère. L'ambiance est très agréable et les personnages attachants. J'ai été un petit peu gêné par l'absence de réponse du début. En effet, ce n'est qu'au fil des tomes que l'on comprend le contexte, les lieux et les motivations des personnages. Et l’on se demande souvent au cours du premier tome pourquoi le héros n'interroge pas tout de suite Sora, la fille réduite, sur ses origines, pourquoi elle était là et ce qu'elle sait de l'arbre et de son pendentif. Il y a aussi un petit passage du tome 1 qui reste inexpliqué à mes yeux : l'histoire de l'accident de minibus de l'épicière blonde...

Avec le bouleversement de la fin du tome 4 et la nouvelle donne du tome 5, je pensais que la série allait continuer sur la longueur. Aussi la fin dès le tome 6 (à priori due à une baisse de succès de la série au Japon) parait-elle un peu abrupte et un peu moins poétique qu'espéré. Mais ce n'est pas très grave.
C'est une lecture agréable et un manga plutôt original.
bordure
coin bordure coin