| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
serie
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par rohagus


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

L'Ile des Morts
Dessin : Sorel Guillaume
Scénario : Mosdi Thomas

L'Ile des Morts, terminé


Volume 1 - 1991

Volume 2 - 1992

Volume 3 - 1993

Volume 4 - 1994

Volume 5 - 1996

 

1 avis


flop
L'ile des morts est une serie qui semble commencer sur le coup de coeur, et la fascination des auteurs pour un tableau symboliste de Bocklin. Une image representant l'endroit charniere entre la vie et la mort, une auberge sur le chemin de l'enfer.
Le tableau est pretexte a une histoire noire de sorcellerie, de secte, de monstres abyssaux, servis par un dessin puissant et tourmenté.

On assiste a ce sujet, a une importante evolution graphique au long de la serie. Avec une rupture a l'issue des deux premiers. Le troisieme offre un parti pris, un decoupage bien plus maitrisés, qui vont encore en s'affinant jusqu'a la fin...
C'est principalement la sensualité des dessins, de cette impression de debauche de matiere, qui m'a marqué sur cette serie. Le gars doit y aller a pleine paluche, semble-t-il, et aimer ca... Meme si cela comporte tres souvent de petites maladresses, le tout est d'un enthousiasme rejouissant.

L'ambiance est magnifiquement servie par ce graphisme plein et affirmé, et de nombreux codes graphiques herités de la vague symboliste renforcent le depaysement, pour nous transporter a l'epoque d'Arnold Bôcklin, qui est d'ailleurs representé, comme un peintre bien cinglé, a qui une secte a commandité un tableau qui pourrait etre utilisé a la fin expresse de se rendre physiquement sur l'ile des morts.

Parenthese:
Bocklin a effectué 5 versions de ce tableau, peut etre marqué par le nom d'une ile qui servit de cimetiere, et qui heberge donc environ 2000 tombes dont certaines sont encore visibles de nos jours. Cette ile se trouve dans la baie de Port Arthur, au sud Est de la Tasmanie. Parenthese refermée, tout ca pour dire que la thematique de l'ile des morts a pas mal marqué les esprits, tant a la fin 19e, que de nos jours, avec cette serie, quelques dessins de Druillet, ou de Manara...

L'intrigue, pour la resumer en quelques mots, tourne autour d'un vieux sorcier, Aristide de Lunac, qui ayant trouvé un moyen de braver la mort, laisse a ses descendants les indications permettant de le delivrer, le moment venu, de l'endroit carrefour des morts et des vivants ou il a réussi a demeurer (l'ile des morts, donc, si vous suivez bien!)Pour cela il a besoin d'echanger sa place avec l'un de ses descendants. Le heros de la serie, peintre de son etat et qui n'avait rien demandé a personne s'avere etre l'un deux. Pas de bol pour lui, il va y laisser des plumes, et connaitre une descente aux enfers, a base de drogues, d'asile psychiatriques, de cimetieres et de blessures diverses et variee...
L'histoire s'inscrit bien dans son epoque, avec sa decadence, sa pauvreté, ses rues sombres, tangibles tout au long dela lecture de cet ensemble de 5 albums.

Si la thematique, le traitement, ont un petit coté ado attardé, il se trouve que je l'ai lu et apprecié a cette epoque. Mais le charme opere toujours, et c'est avec grand plaisir que je me suis refait la serie ces derniers soir!

Bref un bon petit moment a passer d'autant que je les ai vus plein de fois en occaz'... Ce serait dommage de se priver.
bordure
coin bordure coin