créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes Ă©toiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par everland
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

ďż˝ Paquet

compl�tez cette fiche
Voleurs de chien
Sc�narioLaperla Artur
DessinLaperla Artur
Ann�e2004
EditeurPaquet
CollectionBlandice
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

Harold Lloyd, voleur de profession, rencontre Ludmila, voleuse également. Harold et Ludmila deviennent comme Bonnie & Clyde… Mais elle finit par le quitter, et pour Harold le monde s'écroule. Son ami Jack, un escroc qui sort de prison, lui propose alors de faire LE grand coup: enlever Harry Taxman Junior, le chien bien-aimé de Harry Taxman, le célèbre marchand d'armes. Et il a un plan: Léon, écrivain raté et chauffeur de H.T.Jr, leur amène l'affaire sur un plateau…

 

1 avis

Coacho
Premier contact avec la collection Blandice de chez Paquet et premières impressions.
Bonnes, très bonnes.
Les Editions Paquet font ce qu’il faut pour le mettre, le paquet.
Les 3 albums parus au catalogue Blandice sont en grand format, couverture mate, pagination élevée, et n’est pas sans rappeler une collection concurrente : Aire Libre.
Si la qualité de Blandice vise celle d’Aire Libre, alors notre plaisir de lecteur sera récompensé.
Mais pour atteindre cette qualité, il faut en vérifier le contenu.
Mon périple commence donc avec « Voleurs de chien », qui raconte les pérégrinations d’Harold et Jack, deux voleurs à la petite semaine, embarqués dans le rapt du chien idolâtré par son maître, le terrible Harry Taxman, trafiquant d’armes notoire.
L’histoire se déroule dans un paysage que ne renieraient pas les frères Cohen, et l’action est découpée en chapitres façon Tarantino dans Pulp Fiction.
Pourquoi suis-je en train d’énumérer des références de ce type ?
Juste pour renforcer le décalage qui existe entre le sérieux du travail d’Arthur Laperla, sa minutie, ses idées, comparées à de grandes références, et la teneur de l’histoire qui sombre dans le grotesque enlèvement d’un chien qui vit une vie de milliardaire.
Tout est savoureux, à commencer par les caractères.
Harold, amoureux transi mais largué par sa compagne braqueuse de magasins comme lui.
Jack, nabot Ă  la gouaille de Joe Pesci.
Léon, l’apprenti écrivain qui sera le catalyseur de l’enlèvement de Junior, le chien de son patron, qui annone presque comme un autiste le déroulement de son plan qu’il veut retranscrire en roman.
Et tous les autres…
Attention, je ne veux porter aucun jugement sur cette BD qui plaira beaucoup à certains, et beaucoup moins à d’autres.
Je m’emballe sur le cadeau qui nous est fait par les Editions Paquet avec la surprise que l’on aurait de manger un plat sucré/salé sans être prévenu.
C’est drôle, sérieux, oscillant entre burlesque et tragédie comique, c’est dynamique, parodique, très bien fait et très bien dessiné.
La fin est en soi un monument de contre-pied que je vous laisse découvrir avec délice.
Je ne saurai trop vous recommander la lecture de cet album tant je l’ai trouvé bon et j’ai hâte de découvrir la suite de la collection Blandice avec Sumato et Souvenirs.
Alors, on la tient cette nouvelle collection Aire Libre ?!
En tout cas, chapeau pour le travail de l’éditeur, et bravo à cette génération espagnole de grand talent.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin