créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes Ă©toiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par Pete ze fouine
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

ďż˝ Delcourt

compl�tez cette fiche
Huizilo Pochtli
Sc�narioMorvan Jean-David
DessinLejeune Steven
CouleursWalter (Pezzali)
Ann�e2006
EditeurDelcourt
CollectionNeopolis
S�rieTrop de Bonheur, tome 3
autres tomes1 | 2 | 3 | 4
Bullenote [d�tail]

La quête du Bonheur se poursuit à un train d'enfer. Du mafieux aux flics crétins, du mercenaire au chef amazonien vindicatif, c'est une foule dangereusement délirante qui s’élance à ses trousses… À Marseille, le Bonheur se consomme à petite dose. Si la substance euphorise les meilleurs, elle donne aux désaxés les moyens de leurs dangereuses ambitions !

 

2 avis

Coacho
Je le disais par ailleurs, Morvan aime choquer, secouer, Ă©clabousser de sang ses lecteurs.
Les aventures Billou ont fait aussi parler les bédéphiles.
Des couvertures jugées laides, des couleurs criardes, un dessin nerveux, et une histoire à dormir debout, bref, ça irritait.
Et pourtant, depuis le début de la série, j’accroche à ce petit truc délirant qui tient depuis maintenant 3 tomes.
Les couleurs sont passées de Stamb à Kness et c’est le talentueux Walter qui est maintenant aux affaires pour notre plus grand plaisir !
Alors ça continue à partir dans tous les sens, les personnages sont toujours aussi disparates et improbables que jamais, l’ET continue d’attiser toutes les convoitises et d’offrir cette sensation de bonheur à tous ceux qui respirent son souffle et là, on commence à comprendre ce qui lie tout ce beau monde.
Bon, d’accord, il faut s’accrocher ! Ca cartonne, ça tire, ça flash-back de façon stroboscopique et ça en devient compliqué à suivre ! Mais ça tient en haleine et ça captive. C’est ce que je demande à un album de BD.
Le dessin de Lejeune s’affirme avec le temps et les albums et il se permet plus d’audace dans ses scènes tout en gardant un peu de cette confusion chaotique voulue par JD Morvan.
Moi, ça me branche ce délire !
bourle
La course poursuite continue, tout le monde veut Bilou pour différentes raisons. Tous se l’arrachent, on prendra plaisir à retrouver nos deux fumeurs de shit, Gregorgz, les mexicains, Brigitte,… Mais au fait comment Bilou est-il arrivé chez les indiens ? Qu’est-il arrivé à Gregorgz quand il l'a découvert ? On découvre comment chaque protagoniste oa rencontré Huizilo Pochtli. Le bonheur fait encore des ravages. Tous se sentent plus forts et ont plus confiance en eux, mais quand un homme est au fond de lui mauvais, le bonheur ne fait pas l’effet escompté.

Morvan poursuit très bien cette série. Il continue à nous montrer l’apparition de Bilou dans la vie de chacun des protagonistes. Le scénario est bon dans l’ensemble, mais nous retrouvons trop nos protagonistes dans le passé au détriment du présent. L’histoire n’avance pas assez à mon gout. Je me dis que maintenant qu’on connaît le passé de chacun l’auteur se préoccupera plus du présent et que l’histoire avancera plus vite.

Lejeune dessine toujours aussi bien. J’avoue que certains visages me font bien notamment quand les gens sniffent le bonheur. J’ai tout de même un petit faible pour Michel Sardon, une tete qu’on n’oublie pas.

On voit rapidement que Lejeune a laissé la place à Walter pour les couleurs (ce qui me décoit profondément). Les couleurs vives de Walter sont très bien, mais une chose que j’appréciais beaucoup avec Lejeune c’était les couleurs qu’il utilisait pour les Flash back (bicolore). Ici walter ne change pas de couleur que ce soit dans le passé et dans le présent, je trouve ca bien dommage.

Une série qui tient la route, bien que le scénario s’essouffle peu à peu. J’avoue avoir quelques doutes pour la suite…
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin