| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par herbv
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Akata

complétez cette fiche
Tome 2
ScénarioHigashimura Akiko
DessinHigashimura Akiko
Année2021
EditeurAkata
SérieTrait pour Trait, tome 2
autres tomes1 | 2
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Akiko Hayashi est une lycéenne de province. Elle vit tout au Sud du Japon, bien loin de la capitale. Pourtant, passionnée par les mangas, elle rêve d’en faire son métier. Possédant un joli coup de crayon, elle est persuadée de réussir et de connaître le succès, tant commercial que critique. Après tout, n’est-elle pas un petit génie du dessin ? Cependant, elle va vite déchanter devant les exigences de son professeur d’art qui donne des cours d’une façon très autoritaire. Et elle va se rendre compte de ses nombreuses lacunes lorsqu’elle va tenter différents concours en écoles d’art.

Akiko Higashimura est une des auteures les plus en vue depuis quelques années au Japon. C'est elle qui fut choisie pour la première de l’émission de télévision japonaise Manben animée par Naoki Urasawa. Si ça, ce n'est pas révélateur..! Avec le succès rencontré par ses différentes séries depuis la fin des années 2000, dont notamment Princess Jellyfish et Tokyo Tarareba Girls qui sont disponibles en français, la mangaka a réalisé son rêve d’enfance. Pourtant, cela n’a pas été si simple à en croire sa courte série autobiographique (5 tomes), Trait pour trait, sous-titrée « dessine et tais-toi ».

Si le titre est intéressant en tant que témoignage des difficultés pour une jeune fille ignorante des complexités de la vie réelle, surtout quand on a tendance à la vanité et à la fainéantise, il ne faut pas s’attendre à une lecture palpitante. En effet Akiko Higashimura nous fait bien ressentir son manque de curiosité intellectuelle et le côté répétitif de sa vie de lycéenne puis d’étudiante. Il ne faut donc pas s’attendre à de grandes réflexions sur l’art, la peinture, le dessin ou la bande dessinée. Il faut dire que le système éducatif japonais ne se prête pas à l’introspection, même lorsqu’on est en école d’art. Il faut avant tout travailler sans trop se poser de questions si l’on veut être diplômé !
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin