crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par thierry
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

EP / Emmanuel Proust

compl�tez cette fiche
Le train des oubliés
Sc�narioDaeninckx Didier
DessinMako
Ann�e2003
EditeurEP / Emmanuel Proust
CollectionPetits Meurtres
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

 

2 avis

crepp
Tout commence dans un bled du Pas de Calais : Aubercourt. Une petite bande de jeunes s’amuse dans les galeries d’une mine, ils allument un feu et meurent asphyxiés. Du moins c’est la version officielle. Le père de l’une des victimes n’y croit absolument pas. Il va mettre tout en œuvre pour découvrir la vérité, au prix de nombreux risques.
« Le train des oubliés » est un polar sombre mais non noir, où le lieu de l’intrigue à son importance pour le petit gars de ch’nord que je suis. Il ne s’agit pas d’une description de la vie des mineurs, loin de là. Il s’agit d’une histoire policière plutôt réussie.
Mais la qualité de l’intrigue ne compense pas la grande lacune de l’album. Une rapidité de lecture doublée d’un manque de profondeur des personnages. Didier Daenincks oublie de mettre en avant son héros, seule l’intrigue compte. Un exemple : juste 3 cases pour montrer la déception de la mort de son fils. C’est trop peu, plus de temps aurait été le bien venu.
Le dessin de Mako a un petit air de Moynot (période "l’enfer du jour"). Il se défend surtout dans les décors qui donnent l’ambiance à l’album.
Album qui se lit donc trop vite, mais qui aboutit à un fait historique que personnellement je ne connaissais pas. Et qui montre une fois de plus que le profit fait faire tout et n’importe quoi.
Un petit mot pour dire que la collection "petits meurtres" ne renferme peut être pas des merveilles mais possède quelques albums de qualité à découvrir pour tout amoureux de polars.
Gilles
Aubercourt, dans le Nord. Un groupe d'adolescents descendant dans la galerie d'une mine désaffectée. Et c'est le drame : les jeunes trouvent la mort dans une explosion. L'enquête officielle conclura vite à un accident. Mais le père de l'un d'entre eux ne compte pas en rester là. Trop de non-dits planent sur cette affaire. Il va donc mener sa propre enquête et percer des secrets inavouables.

Le dernier album scénarisé par Daeninckx que j'ai lu ( Le der des ders ) m'avait fait l'effet d'une bombe et c'est donc avec impatience que j'attendais ce Train des oubliés. Bien qu'on y retrouve les éléments classiques ( héros solitaire, resurgence du passé et influence de la guerre ), la sauce ne prend pas autant cette fois. Le personnage principal n'est pas assez étudié et l'on suit du bout des pages sa quête de vérité. De même, la résolution de l'histoire se fait en deux pages sans véritablement expliquer toutes les motivations de l'antagoniste.

Côté narration, Mako s'en tire bien. Son découpage et sa composition sont classiques mais fonctionnent bien avec une enquête. Il tient bien ses personnages et ses décors reflètent bien l'atmosphère du Nord. On peut éventuellement regretter un style assez chargé qui nuit parfois à la lisibilité.

En conclusion, cet album m'a laissé une impression mitigée et j'aurais aimé un scénario plus travaillé. Il reste malgré tout un album honnête.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin