| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par Charlie Brown
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Les Arènes

complétez cette fiche
La Tragédie Brune
ScénarioCadène Thomas
DessinGaultier Christophe
Année2018
EditeurLes Arènes
SérieOne-shot !
Bullenote [détail]

 

1 avis

rohagus
La Tragédie Brune est l'adaptation du livre-reportage du même nom écrit par le journaliste Xavier de Hauteclocque suite à son investigation en Allemagne en 1933. Ce dernier est germanophile, disposant de beaucoup d'amis sur place, mais après s'être un peu inquiété des dérives du mouvement hitlérien à peine un an plus tôt, il ne reconnaît plus du tout le pays quand il y revient. Il en dresse alors un portrait glaçant. Commençant par simplement essayer de retrouver et parler avec ses anciens amis à Berlin, il découvre un pays qui vit dans une atmosphère irréelle, entre une majorité de la population qui semble complètement fanatisée et poussée par la haine, et une autre partie qui semble terrifiée et impuissante. Il pousse son enquête au-delà, se rendant dans d'autres villes, à proximité des premiers camps de concentration, et en recueillant des témoignages de sources diverses. Et ça fait vraiment peur.

J'ai été effaré de découvrir ce qu'était déjà devenue l'Allemagne en 1933. J'ai réalisé que j'avais une idée trop vague de la montée du nazisme, pensant qu'à cette époque-là, il y avait certes de la haine et une montée progressive de la dictature et de l'embrigadement militaire et moral, mais je n'imaginais pas qu'en quelques mois à peine tout s'était déjà mis en place, et notamment le système aussi organisé de déportation et d'élimination des opposants politiques mais aussi des simples miséreux, prostituées et évidemment des Juifs.
Ce qui choque surtout, c'est l'état d'esprit des Allemands tel que ce journaliste qui pensait si bien les connaître nous le montre. De penser qu'en quelques mois, les habitants d'un pays entier puisse être ainsi transformés. Il y a ces fanatiques haineux et en même temps si fiers et propres sur eux qu'ils en seraient presque attirants quand ils ne font pas preuve parfois d'une bêtise crasse quand il s'agit de conspuer différentes parties de la population et les étrangers. Il y a ceux qui sont tellement effrayés qu'ils n'osent plus se rebeller ni même parler et occultent la vérité. Et le pire surtout, c'est de découvrir avec le journaliste le parcours d'Allemands qui étaient initialement ouverts au monde et opposants à l'idéologie hitlérienne subir comme une sorte de lavage de cerveau et devenir soudain de vrais partisans du nazisme, notamment par le biais du système visiblement incroyablement efficace des Jeunesses hitlériennes.
C'est édifiant et fortement instructif.
D'autant que le graphisme de l'album est agréable, avec une sorte de ligne claire au trait épais, légèrement charbonneux, et aux couleurs sobres. J'ai apprécié la clarté de sa narration graphique et la beauté de plusieurs de ses décors.

J'ai toutefois un peu hésité avant de donner une opinion aussi positive envers cet album car je n'ai pas été parfaitement emporté par son récit. J'en suis ressorti une ou deux fois en cours de lecture, la faute à une mise en scène légèrement ennuyeuse, un personnage principal un peu creux et pas très attachant, et un récit journalistique parfois trop académique. Il manque quelque chose dans la manière de raconter pour rendre les choses plus prenantes et ne pas faire décrocher l'intérêt du lecteur. On découvre à la lecture des extraits du livre en fin d'album que la BD en est l'adaptation quasiment directe : peut-être aurait-il fallu que les auteurs y ajoutent un peu de touche personnelle pour mieux capter un lectorat moderne.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin