| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par herbv


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Asuka

complétez cette fiche
Tome 2
ScénarioNinomiya Tomoko
DessinNinomiya Tomoko
Année2006
EditeurAsuka
CollectionSeinen
SérieTensai Family Company, tome 2
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Bullenote [détail]

 

1 avis

herbv
Dans ce deuxième volume, Katsuyuki en voit de toutes les couleurs, encore plus que dans les précédents chapitres. Alors qu’il a réussi à prendre la décision de partir étudier à Harvard afin de devenir un des plus importants businessmen du Japon, plusieurs évènements vont s’opposer à ce départ. Quand le peu de famille qui lui reste a des problèmes, ce n’est pas simple de s’éloigner même quand on est plutôt du genre égoïste. A cela, vous rajoutez des soucis financiers. Mais si en plus, l’amour s’en mêle, les choses deviennent alors très compliquées. Surtout que cela représente autant de coups de boutoirs qui viennent fracturer une carapace déjà bien esquintée par tous les fous furieux venus habiter à la maison. C’est que Sosuke, son fils Haru, Lin le vénérable (et farfelu) invité chinois, sans oublier Amiechan la petite génie, tous semblent se liguer pour lui pourrir la vie. Même sa mère est une source de soucis. Réussira-t-il à survivre à tous ces problèmes ? Il commence à se le demander. Mais après tout, comme on dit, ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort…

Avec un ton différent du premier volume, avec un humour moins grossier car jouant moins sur l’opposition de caractère entre Katsuyuki et Haru, les deux beaux-frères, Tomoko Ninomiya, l’auteure, réussit à donner un rythme endiablé à son histoire, malgré plusieurs analepses permettant de creuser les personnages de Katsuyuki et de sa mère, de mieux comprendre certaines de leur réactions aux évènements qu’ils sont en train de vivre. A cela, vous ajoutez des moments dramatiques, de fréquentes tensions relationnelles permettant d’alterner gags et moments de tension dans la narration, des phases oniriques, pour ne pas dire des cauchemars, des situations moins manichéennes que dans le premier volume et on obtient un tome qui enchante tout au long des 360 et quelques pages proposées. Surtout que la version française, même si elle est toujours d’une réalisation un peu limitée au niveau du lettrage et de l’impression (mais il y a tellement pire actuellement) semble bien traduite et cela participe à l’immense plaisir de lecture que procure cette série qui confirme être une des meilleures du moment.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin