crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par NDZ
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Dargaud

compl�tez cette fiche
Le Tengû Carré
Sc�narioDavid B.
DessinDavid B.
Ann�e1997
EditeurDargaud
CollectionRoman BD
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

 

4 avis

man
Pour qui ne connaîtrait pas encore David B., "Le Tengû Carré" est un des meilleurs moyens de découvrir sa ligne pure et souple, alliée à une imagination originale et débordante. David B. nous décrit ainsi la rencontre, au début du vingtième siècle, entre un Japon à l'aube de la modernité et le Japon traditionnel des contes et des légendes fantastiques, à travers l'histoire de deux démons-bandits, la Renarde et le Champignon, qui reviennent tous les siècles au Japon pour mettre le pays à feu et à sang. Le Tengû carré, un esprit de la forêt, et Yoshu, un samouraï raté, croisent ainsi la route de ces brigands pas ordinaires, pourchassés par un moine guerrier mystique et un commissaire "moderne", formant un méli-mélo magnifique de personnages tous aussi énigmatiques les uns que les autres.
Un album vraiment surprenant, qui ravit au fur et à mesure que l'on découvre un scénario inventif, servi par des dessins en noir et blanc magnifiquement adaptés au monde fantasmagorique des démons et des samouraïs… Une pure réussite, l'exemple parfait de ce que peut faire David B. quand il est en forme.
Oslonovitch
Etrange BD que voilà, et surtout excellente initiative de la part de L'Association que de rééditer ce petit bijou initialement paru chez Dargaud.
Pendant plus de 130 planches, David B. nous entraîne dans un Japon qui n'a rien du Manga. L'auteur s'inspire de légendes mythologiques japonaises pour écrire une histoire passionnante, qui mêle conte, aventures, fantastique, mythologie et folklore sur une partition ne souffrant d'aucune fausse note.
Du point de vue du lecteur, c'est un véritable régal que de se laisser entraîner dans cette BD, on y fait connaissance avec quelques icônes de la mythologie japonaise et on y retrouve avec un réel bonheur l'imaginaire de David B., le tout astucieusement mêlé pour un résultat franchement épatant.

Découpée en chapitres, ce roman-BD m'a fait voyager, sourire, penser, m'émerveiller, et rêver…
De plus le dessin est vraiment maîtrisé, le noir et blanc plus que jamais consacré comme un support formidable pour ce genre d'histoire finalement bien plus grand public que certains ne voudraient le faire croire. Et puis un noir et blanc parfaitement maîtrisé, classe, élégant, superbe...

Le seul défaut : ce n'est pas assez long! Oui, je sais, 130 ou 140 planches je ne me souviens plus exactement mais le récit est si bien conduit, les personnages si bien construits, le dessin si bien maîtrisé, qu'une BD pareille, on voudrait qu'elle ne se termine jamais.
coeurdepat
Déception que cet album !
La couverture est certes très alléchante, l'album lui-même fait très envie du fait de sa très belle présentation, mais une fois ouvert...
Certes également, le dessin de David B. est superbe. Magnifique. Beau. Des monstres plein partout, inventifs, superbement réalisés. Le tout donne un ensemble cohérent au niveau graphique et vraiment très beau.
Maintenant, l'histoire est fortement basée (inspirée très librement) des contes et de la mythologie japonaise, et le lecteur n'a pas forcément toutes les connaissances pour apprécier les références. Et surtout, l'album est fait un peu à la façon d'un conte, sans personnages consistants, sans grande cohérence... Comme je le dis souvent, c'est un peu "aventure, pouf, il arrive des trucs". A noter, on retrouve des préoccupations classiques chez l'auteur, comme les ombres, le symbolisme marqué, les références aux ouvrages plus ou moins "occultes", etc.
Ces 130 pages -- même si l'histoire racontée reste courte -- sont donc très belles mais trop longues, car à mon avis un peu creuses. Eh oui. L'histoire ne m'a à aucun moment passioné... Par moment c'est même assez chiant...
Bref, un 2 à cause du dessin.
isaac
David B. est un auteur que j'affectionne particulièrement. A la frontière de styles différents, amoureux du fantastique, je le décrirais comme un écrivain très onirique. Particulièrement cultivé, David B. nous fait ici part de ces lectures sur les mythes Japonais. Ayant une prédisposition pour tout ce qui aborde le Japon, c'est avec un mélange de curiosité et d'excitation que j'entame la lecture du Tengu Carré. Pas de doute, c'est bien du David B., on reconnaît la patte immédiatement. Tout d'abord au niveau du graphisme, cet auteur est vraiment fait pour le noir et blanc, tant son dessin et surtout son encrage est assez proche des ombres chinoises. Ensuite, l'auteur l'annonce dans la préface, il prend quelques libertés avec les mythes Japonais, se permettant d'ajouter des personnages, comme le champignon. David B. aime dessiner des êtres fantastiques et pour tout dire, nous aimons aussi quant il le fait. Le récit paraît tout d'abord assez déstructuré, puis petit à petit, se construit. Tout ce monde se croise et se recroise pour former une histoire dont il a l'habitude. Dans les histoires de David B., on est loin des récits épiques, ce n'est pas de l'anecdote non plus, pas du Sfar donc, mais c'est tout de même plus proche du Sfar que du Blain. Toutefois, David B. a quelque chose de plus de Sfar, quelque chose de beaucoup plus onirique qui fait que ses récits sont une véritable invitation au voyage, une déconnection du monde pour une escapade courte et étrange dans l'un de ces univers, tout aussi étrange lui aussi. Au final, on referme le Tengu Carré avec l'idée d'avoir lu l'un de ces vieux contes, dépositaire d'une culture de bouche à oreille qui se perd au fil des temps. Monsieur David B., si l'image n'existait pas, vous auriez fait un excellent conteur. Mais heureusement pour nous, nous pouvons également bénéficier de vos magnifiques illustrations...
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin