crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par everland
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Glénat

compl�tez cette fiche
Plus ne m'est rien
Sc�narioBalac
DessinYslaire Bernar
CouleursYslaire Bernar
Ann�e1986
EditeurGlénat
CollectionCaractère
S�rieSambre, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Bullenote [d�tail]

Sambre, au clair, la lune te regarde

Telle est la devise des Sambre, grande famille noble à la veille d'une révolution du XIXème siècle, une famille décomposée, qu'une sorte d'amour poisseux lie par la force d'un destin écrit comme une tragédie.

Sambre père est mis en tombeau après s'être crevé les yeux dans un accés de folie. Sa fille, Sarah, qui semble vouloir hériter de la démence de son père, veut reprendre le roman qu'écrivait son patriarche, "La guerre des yeux". Selon lui, l'âme de chaque homme était scellée selon la couleur de ses yeux, et tous étaient ligués pour abattre les humains aux yeux rouges.

C'est alors que le dernier homme des Sambre, Bernard, rencontre la mystérieuse Julie, qui l'intrigue et l'ensorcelle de ses yeux rouges et de ses grandes phrases. Julie, fille de putain et braconnière, qui semble venir réaliser la malediction des "Yeux rouges" au sein de la famille Sambre, dont un membre devra bientôt disparaître.

Ce premier tome n'est que le début des tourments et passions d'une histoire poétique dont les sentiments déchirants sont magnifiquement illustrés à travers le pinceau d'Yslaire.

 

3 avis

corriveau
J'avais été plutôt réticent à lire Sambre parce que je ne connaissais Yslaire que comme Hislaire avec un "H", l'auteur de Bidouille et Violette, qui m'avait très déçu en mettant fin à la saga amoureuse des deux anciens personnages du journal de Spirou.
Seulement, je peux maintenant affirmer que ce n'est pas Bidouille et Violette qui me plaisent mais bien l'auteur. Avec ce premier tome de Sambre, on sent que Yslaire a pris énormément de maturité. Il est évident que Sambre s'adresse d'avantage à un public adolescents/adultes qu'aux enfants par contre...
Ce qui m'a immédiatement séduit à la lecture de cet album, c'est ce côté poétique, ce sens de la beauté qu'Yslaire semble tenir à représenter à chaques pages de l'album. Puis ce côté tragique, qui nous maintient intéressé à la lecture de l'album tout le long. Yann a monté un scénario sans failles, qui se lit merveilleusement bien, qui coule comme une rivière.
Niveau dessin, c'est un trait un peu plus réaliste qui colle d'avantage à cette série et des couleurs très froides, qui ajoute beaucoup à ce sens de la mise en scène très bien maîtrisé.
Seul point négatif relevé, ce désir de vouloir se prendre un peu trop au sérieux. Un peu trop tragique pour être vrai. Mais mis à part ce petit détail qui n'est tout de même pas trop agaçant, ce premier opus de la série est très prommetteur et il ne me reste plus qu'à vite aller lire le tome suivant :o)
oslonovitch
Ce n’est pas sans une certaine appréhension que je me suis lancé à la découverte de cette œuvre vieille de 17 ans déjà. En effet, on n’entre pas dans une série qui a tant marqué nombre de lecteurs sans une certaine anxiété. Car on n’attend pas le même plaisir d’une BD classée culte par nombre de lecteurs que d’une BD méconnue qu’on découvre par hasard.
Je précise néanmoins que j’ai lu la nouvelle édition parue en mars 2003, avec nouvelle couverture et couleurs rafraîchies…

Les couleurs justement m’ont vraiment plu. Sombres à souhait mais nuancées, elles font la part belle au Rouge qui soutient l’histoire qui nous est contée.
Le dessin d’Yslaire est vraiment beau, il n’y a pas d’autre mot, c’est fin, clair, léché, et il fait la part belle aux ambiances prépondérantes de cet album.
Car pour apprécier Sambre, il faut entrer dans cette ambiance romantique et mélancolique, il faut appréhender ces deux sommets qui définissent toute passion amoureuse.
Les personnages sont parfaitement décrits, ils ont des personnalités fortes qui se fondent bien dans l’univers qui nous est proposé.

Le scénario est suffisamment bien construit pour tenir en haleine son lecteur malgré le fond somme toute habituel de ce genre de propos. Et les dialogues sont parfaitement choisis, ils s’accordent à la perfection avec ces héros dramatiques et ce milieu de XIXème siècle si souvent choisi pour raconter les errances des cœurs.
Alors même si ce genre d’histoire n’est pas celle que je préfère lire, il faut bien admettre que s’il ne doit y avoir qu’une seule BD pour couvrir ce romantisme, cette passion et cette poésie qu’est l’amour, Sambre est un monument dont voici la première pierre.
bourle
Au XVIII° siècle, à la veille de la révolution, un homme se suicide. Cette mort brutale ébranle cette petite famille bourgeoise, les Sambre. La fille aînée, Sarah, part sur les traces de son père, pour elle, seules les personnes ayant les yeux foncés ont le droit à la vie sur terre. Son frère Bernard qui ne parait pas touché par cette disparition fera connaissance de Julie, fille de prostituée dont les yeux de braises transpercent Bernard au plus profond de l’âme.

Balac et Yslaire ont tout pour plaire. Ils offrent au lecteur une intrigue hors du commun qui se déroule pendant une période agitée de notre histoire. On apprend peu à peu les sentiments de chacun des protagonistes, mais l’auteur laisse assez de mystère pour que le lecteur soit capté par cet ouvrage.
Cette BD ne serait pas aussi surprenante et admirable sans le dessin. Yslaire ne trace que peu de traits (si ce n’est aucun) sur les visages, il joue simplement avec les ombres ce qui laisse une part de mystère. C’est les couleurs qui laissent une étrange ambiance, nous sommes à la limite d’une BD en bicolore (rouge et noir), bien que certains passage soient légèrement colorés. Il n’y a aucune couleur vive, on se laisse entraîner dans ce monde noir, c’est prodigieux.

Un drame romantique à l’atmosphère énigmatique, on se laisse porter par ce début de série plus qu’admirable.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin