| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les derniers ajouts
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par Thierry
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Glénat

complétez cette fiche
Tome 1
ScénarioBoulet
DessinBoulet
CouleursBoulet
Année2002
EditeurGlénat
CollectionTchô ! la collec
SérieLa Rubrique Scientifique, tome 1
autres tomes1 | 2 | 3
Bullenote [détail]

Sciences & délires, rire & découverte, voilà ce que vous propose La Rubrique Scientifique. Un savoureux croisement entre "E=M6" et les "Dingodossiers" qui permet de s'amuser tout en réfléchissant à de nombreux sujets comme la physique, l'ADN, la 3D, la musique...

Pour le petit prof Boulet et son assistante, la belle Agnès, tout est sujet à interprétation scientifique. Il suffit d'observer autour de soi la nature, les gens, le monde tout simplement, et les théories les plus loufoques et déjantées arrivent d'elles-mêmes. Voici quelques exemples : la teufologie étudie la danse à travers les âges, l'alchimologie fait revenir Georges Brassens et permet d'invoquer Lady Di, la matrixologie examine le cinéma holographique, la bouffologie transforme son sujet en monstre affamé, la plagéologie consiste en un test de survie en milieu hostile (la plage et ses plagistes), la japonologie apprend à ne pas confondre surimi et sumotori, l'adrénologie essaie de comprendre pourquoi l'homme met sa vie en danger par le sport, la frankenstologie permet de créer des monstres, la profologie répertorie les trucs à ne pas faire... Et il y en a plein d'autres...

 

1 avis

Mr_Switch
Revenant à pied de la bibliothèque dans laquelle je venais d’emprunter ce tome, je feuilletais rapidement quelques pages. Je lus par exemple, « Darwinologie », un des nombreux gags en 1 ou 2 pages de ce recueil. L’explication faite du Darwinisme, même si dans le fond plutôt classique, avait un traitement assez loufoque pour me faire sourire. La loufoquerie, c’est le principal intérêt de l’album, clairement affiché. Il se veut, d’ailleurs, digne descendant d’un "Dingodossiers". Mais la chute de cette planche était une première déception. « Et les singes descendent d’où ? » « Des arbres ? ». Je m’excuse platement mais ça tombe à plat !
Plus vous avancez dans le tome, plus certaines remarques vous viennent en tête.

- « Le professeur Boulet » oscille entre gamin, préado, archétype de savant fou ou avatar d’un docteur Jeckyll. Les dents en avant sont en outre un hommage évident à ce dernier. Il est assez antipathique, et je ne suis pas sûr que ce soit toujours voulu.

- Mlle Agnès est l’assistante, elle est visiblement beurette et adepte du kebab. Elle est surtout la touche de sympathie. Elle oscille, elle, entre potiche, bonne copine et second rôle qui vole la vedette au héros. Mlle Agnès est sûrement le personnage le plus intéressant.
Elle est aussi une bonne solution pour parler d’autres choses que de science ou de science-fiction. Une bonne solution pour inventer des pseudosciences, science du fringue par exemple.

- Enfin, une carotte bougonne (remplaçant la coccinelle pour les Dingodossiers) déambule (trop peu) dans les planches.

Partir d’informations scientifiques parfois réelles parfois chimériques ou issues d’élucubrations était un bon début. La « dragologie » est une assez bonne critique d’une éthologie excessive, du biomorphisme au quotidien. Mais l’ensemble pâtit d’être brouillon sur plusieurs plans.

La qualité aléatoire des chutes n’est pas le seul hic. Même dans Gaston Lagaffe, certaines planches ont une chute médiocre par rapport au reste de la planche. (Ma mise en parallèle avec Gaston n’est pas anodine.) Aussi, sauf erreur de ma part, cette BD rassemble des planches prépubliées dans Tchô Mégazine. Or d’une planche a une autre, le trait des vignettes est plus ou moins épais. Les couleurs sont plus où moins fines. Les décors plus ou moins présents. Le gag de telle planche a l’air bigrement plus travaillé que telle autre. De là, on peut imaginer que Boulet a fourni ses planches aux compte-gouttes au magazine, même peut-être que certaines ont été faites à l’arrache. La « planche surprise » de Reno est-elle là par humour ou par nécessité ? (Le concept sera repris pour les tomes suivants, ce qui contre le médisant que je suis)
« Tout comme ça peut n’être dû qu’a un changement de matériel ou de condition de travail » me glisse à l’oreillette, un auteur de ma connaissance. Ceci dit le trait de Boulet reste fidèle a lui-même et tout cela n’est que supputations.

Que la ligne générale de « la rubrique scientifique » parte en vrille de mois en mois dans le journal, c’est sans doute marrant.
Mais en album, la compilation manque de cohésion. Comment décrire l’impression… Ce ne sont pas « des planches en album » mais « des planches de revue, en album ». (C’est peut-être dû au papier glacé, support à risque selon moi)

Et pourtant, si globalement ça ne marche pas trop, dans le détail, tout n’est pas noir.
Le dessin est sympa, il y a une bonne humeur qui semble vouloir se dégager, il y a de beaux petits délires. Il y a de bonnes idées. Certaines démonstrations loufoques sont rondement menées. D’autres font bien plus bouche-trou ou sont un peu faciles.
Les références aux classiques du genre sont évidentes. (Einstein, E=MC², Frankenstein...) On peut s’amuser à trouver des « hommages involontaires » à Gaston, comme les déguisements abracadabrants, surtout si on veut danser... Les lecteurs de Tchô s’amuseront à voir les Womoks (autre série de Boulet) ou les personnages de Titeuf, Alberto, Bogzzz ou encore Marie Frisson apparaître en guest-star. (Boulet glisse, à ce propos, une Marie Frisson Hentaï (voir la planche). Après prospection, ce clin d’œil rend dubitatifs les uns. D’autres en « sont étonnés de la part de Boulet. »)

En guise de conclusion, il faut souligner que la série se bonifie avec les tomes suivants : les historiettes paraissent plus construites. L’ensemble est plus homogène. Ouf.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin