| 
créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Les Annexes de Bulledair
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par alban
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

© Soleil

complétez cette fiche
Saint-Jean-d'Acre
ScénarioBrrémaud Frédéric
DessinBertolucci Federico
CouleursBertolucci Federico
Année2005
EditeurSoleil
SérieRichard Coeur de Lion, tome 1
autres tomes1 | 2
Bullenote [détail]

Richard Cœur de Lion part en croisade. Son but ? Reprendre la Palestine à Saladin et ramener la croix du Christ au Pape.
Au grand étonnement de tous, il ne mènera pas de campagne sanguinaire. Heureuse nouvelle pour Paranoïa, la servante de Richard qui n’est autre que l’agent double de Saladin…
Curieusement, Richard éprouve la sensation de connaître le pays : il s’y sent bien malgré des rêves confus qui font référence au massacre de civils palestiniens dans une église chrétienne, trente ans plus tôt. Pourquoi ces rêves ? Et qui est vraiment Richard Cœur de Lion ?

 

2 avis

Coacho
Typiquement le genre de BD qui me détend et m’éclate !
C’est du dessin animé mis sur 48 pages !
Le dessin est dynamique, flamboyant, beau (l’apparition de Paranoïa est… troublante !) et plein de ces petits détails qui montrent l’amour que Bertolucci porte à Carl Barks, remercié en début d’album d’ailleurs.
Je ne serai pas critique sur le fonds tant cela a peu d’importance, le but étant bien de rire un bon coup sur une base historique propice à ce joyeux délire. Et là, c’est réussi.
Attention, ça se lit tout de même très vite ! ;o)
Indy
Des dialogues enlevés, des répliques qui font mouche, des quiproquos, un dessin vif ...voilà donc tout pour passer un bon momment de lecture.
Plus proche de Walt Disney que de Blacksad, l'univers dessiné par Bertolucci n'en est pas moins cruel: les croisades même menées par des animaux restent des croisades
Puisque le dessinateur porte également le nom connu d'un cinéaste, parfois au cinéma, on sent que les acteurs se sont amusés sur un tournage; et là j'ai l'impression que les auteurs se sont fait plaisir en imaginant cette aventure ( et surtout ont voulu faire plaisir au lecteur), et c'est réussi.
Je rejoins l'avis de Coacho sur l'apparition divine de Paranoïa. Le perfide Prince Jean et le ridicule Philippe-Auguste (pour parler des personnages secondaires) m'ont bien fait rire .

Messieurs les auteurs, ils ne vous reste plus qu'une chose à faire pour me combler : écrire la suite
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin