crer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Le Jukebox des Tops
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques

par Cellophane


par rohagus
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Planche
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

Dargaud

compl�tez cette fiche
Rester normal à Saint-Tropez
Sc�narioBeigbeder Frédéric
DessinBertrand Philippe
CouleursBertrand Philippe
Ann�e2004
EditeurDargaud
S�rieRester normal, tome 2
autres tomes1 | 2
Bullenote [d�tail]

 

1 avis

Matt Murdock
C'est un théorème propre à beaucoup de séries, le numéro 2 est forcément moins bon que le numéro 1. Rester Normal tome 2, se déroulant à St-Tropez, n'échappe pas à la règle. Rappelons les faits, Septembre 2002 sortait Rester Normal, la première BD écrite par Frédéric Beigbeder et dessinée par Philippe Bertrand. Cet "objet", autodéclaré plus grand livre de la rentrée littéraire, se lit en 1/4 d'heures, et est une lamentable accumulation de clichés cyniquo-Houellbecquo-Eastonelliso-Beigbederiens, que les dessins de Bertrand ne sauveront pas du naufrage.

Ce tome 2 continue dans la même veine, avec un peu plus d'"humour". Cette fois-ci l'intrigue se déroule à doyoudoyou St-Tropez, et essaye de montrer avec humour les petits problèmes existentiels d'un bourgeois, fils à papa et héritier, qui cherche à rester normal à, justement, St-Tropez. Plus inexistant comme scénario, tu meurs. Oh il y a bien quelques gags qui tombent tous fatalement à plat (l'allergie au botox, le costume ringard qui devient à la mode), des guests apparitions d'Arthur, de Ben Laden (bonjour le mélange nauséabond). Tout cela est décidemment trop facile, et surtout aussi ennuyeux qu'un plateau télé devant TF1.

Et même si on veut du cynisme on est décu, à un passage on croit qu'on va voir une orgie de cadres supérieurs avec de la coke et des putes, mais on aura rien. Tout cela sent finalement un peu la morale petit-bourgeois et rien ne sort de bien cette BD, qui n'est finalement qu'un ramassis de vulgarité et de misogynie (les femmes sont soit des putes, soit des pétasses, soit des vieilles mères vulgaires...).

Finalement Rester Normal à St-Tropez reste fidèle à la connerie cynique du premier, mais là où le premier n'était qu'un très mauvais nanar, celui-ci n'est qu'un navet, juste bon à finir en destockage au marché aux puces.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin