créer | pseudo  mot de passe  |  
 
album
 
coin bordure coin
bordure BullActu

Mes étoiles
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure BulleGalerie

par Wayne


par IG85
bordure
coin bordure coin

coin bordure coin
bordure Chroniques



par lanjingling
bordure
coin bordure coin

 
coin bordure coin
bordure

� Atrabile

compl�tez cette fiche
Presque Sarajevo
Sc�narioWazem Pierre
DessinWazem Pierre
Ann�e2002
EditeurAtrabile
CollectionBile Blanche
S�rieOne-shot !
Bullenote [d�tail]

Autres publications:

Promenade à Sarajevo dans Bile Noire n°7 (Bile Noire #7)
A Sarajevo dans Bile Noire n°8 (Bile Noire #8)
A Sarajevo dans Bile Noire n°9 (Bile Noire #9)

 

3 avis

Bullejury 2002
Cet album a été sélectionné par le bullejury pour l'année 2002. Il ne fait pas forcément l'unanimité mais correspond à un coup de coeur d'un membre particulier du jury, les différentes sensibilités y sont ainsi représentées (du moins on l’espère). Quelques lignes rapides pour motiver ce choix :
"Preque sarajevo est un journal. Une sorte de carnet de bord d'un dessinateur, Wazem en l'occurence, lors de l'un de ses voyages dans une ville encore déchirée par la guerre et pansant quotidiennement ses plaies.Wazem découvre Sarajevo, avec ses yeux d'étranger sur une ville tellement médiatisée, et finalement si peu comprise. Il erre dans la ville, tentant d'effacer peu à peu les clichés dont il a été gavé par les médias.
Là il est sur place, impuissant spectateur d'une réalité qu'il avoue ne pas toujours cerner.
Wazem écrit juste, Wazem écrit vrai, avec naïveté, spontanéité, franchise,... et, finalement, avec tout ce qui fait qu'un carnet de bord devient une totale réussite..." (joe)

Album classé "bullechouchou" dans la catégorie "bulledécouvertes".
CoeurDePat
Très bel album à la couverture attirante, "Presque Sarajevo" ne tarde cependant pas à décevoir... Le dessin paraît tout d'abord mignon, mais je dois bien avouer qu'il ne me touche absolument pas et n'éveille en moi aucun sentiment, ni intérêt, ni émotion, ni rejet...

L'histoire, eh bien c'est pire. Ca commence un peu comme un journal, avec ces quatre dessinateurs suisses qui doivent se rendre à Sarajevo, mais ça part très vite n'importe où, n'importe comment. Wazem parle de ce qu'il a vu en une semaine, soit rien de très intéressant. Les anecdotes avec Andrej, son homologue de là-bas (je n'ose dire "yougoslave" ou autre...) sont lourdes ; les quelques images représentant la ville sont sympas, mais vraiment sans plus ; le ton général est bordélique au possible, ennuyeux ; en plus, la première partie critique vivement les organisations humanitaires, mais sans expliquer pourquoi, sans donner aucune raison, ça m'a plutôt donné une très mauvaise impression envers l'auteur: soit il est crédule, soit il n'a pas su expliquer pourquoi il a été si vite convaincu...

Après restent encore deux parties, longues et ennuyeuses. 47 pages, certes, mais longues, longues... et on n'apprend rien...
Herbv
Encore un carnet de voyage, en ex-Yougoslavie cette fois-ci. Un peu à la Delisle mais en plus autobiographique et en beaucoup moins de page (c'est normal, le voyage ne dure ici qu'une semaine), Wazem nous fait partager un séjour à Sarajevo à l'occasion d'une exposition de BD oganisée avec des déssinateurs locaux. Servi par un dessin simple mais efficace, on peut constater un certain détachement de l'auteur face au pays "visité", aux drames que les bosniaques ont pu connaître et que nous aussi, lecteur, on a du mal à imaginer. Ce détachement, cette neutralité sont assumés (naïvement ?) par l'auteur et cette franchise rend son propos plus fort. De plus, se plaçant moins au centre de son carnet de voyage qu'un Delisle, il nous fait régulièrement entr’apercevoir quelques drames vécus par le biais de témoignages oraux ou visuels. Personnellement, j'ai beaucoup aimé et je vous recommande cette lecture même si on peut considérer qu'il y a quelques faiblesses de narration.
bordure
coin bordure coin
 
coin bordure coin
bordure Achats

Achetez cet album sur amazon.fr
bordure
coin bordure coin